La santé revisitée

Santé, environnement et territoire, des relations complexes à explorer

Pour explorer les liens entre des champs larges, comme la santé ou l’environnement, il faut s’assurer que nous en avons une compréhension partagée. A l’évocation de la santé, répond un automatisme qui s’est installé, à un moment donné de l’histoire (première moitié du 20ème siècle), soit l’association entre santé et système de soins, professionnels de la santé et établissements hospitaliers. Dit autrement, cette conception nous conduit à restreindre toute action en faveur de la santé au seul champ du soin, par le traitement des maladies et toute atteinte à l’intégrité ou au bon fonctionnement des organismes (physique et mental).
Nous négligeons, aujourd’hui, que la notion même de santé n’a cessé d’être réinterprétée, depuis son émergence en tant que champ, dès l’antiquité (5ème siècle avant notre ère), avec Hippocrate et ses disciples. Comment et pourquoi le sens de la santé a évolué ? Sommes-nous conscients que dans chaque culture, la compréhension peut différer et évoluer en fonction de l’histoire (en Afrique ou en Asie, par exemple) ? Evidemment, nous éviterons de faire l’histoire descriptive de la santé, une conception succédant à la précédente, sans examiner les contextes qui ont rendu possibles les changements, comme des trajectoires progressives et monotones, dégagées des évolutions cognitive, sociale, politique, culturelle… Nous pouvons prendre l’exemple de la profonde modification qui est intervenue à la fin du 18ème et au début du 19ème siècle, lorsque la santé des populations est devenue une des normes économiques requises par les sociétés industrielles.
Vous aurez identifié que le cadrage de la santé sur le soin, ne représente que les actions curatives et palliatives, laissant de côté toute attention à la prévention. Si je prends comme exemple le budget dont dispose le ministère de la santé, en France, la part dédiée au système de soins représente près de 99% des dépenses, ne laissant que des miettes pour la prévention. Une autre conséquence évidente est que, les seuls acteurs légitimes agissant en faveur de la santé, appartiennent au système de soins (les professionnels de santé, tels que définis dans le Code de la Santé).
Plusieurs questions émergent de ce qui précède : Doit-on s’intéresser à l’évolution conceptuelle autour de la notion de santé ? Que nous apporterait cette relation que nous pourrions faire entre savoirs et savoir-faire, évolutifs, quelle place occuperait les croyances et les cultures ? Pourquoi, depuis 1946 (création de l’Organisation mondiale de santé), la santé n’a cessé d’être redéfinie, avec des propositions multiples, parfois difficiles à rendre opératoires (compréhension de la portée de chaque définition) ? Essayer de comprendre serait-il un luxe, alors qu’il y aurait urgence à agir ? Peut-on réfléchir sur les « solutions », sans que l’on prenne le temps pour s’accorder sur la nature et le périmètre du problème ? Peut-on se mettre en marche, sans convenir de la direction, de l’horizon visé et comment les décisions seraient-elles prises ?

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 2 août 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos