Environnement et expositions

Les multiples dimensions de l’environnement de vie

Le choix du mot « dimensions » de l’environnement n’est pas fortuit. Les termes trahissent les concepts sous jacents et il faut apprendre à y prêter attention. Les dimensions d’un objet lui sont inséparables [1], alors que si je parlais de composantes, il serait possible de les circonscrire et les étudier séparément. Malheureusement, cette manière de décrire notre Monde, en multiples parties ou secteurs, que l’on serait capables d’étudier ou de modifier, un par un, est devenu l’approche conventionnelle et ceci se reflète dans l’organisation de l’action publique, avec ses secteurs en silos : urbanisme, éducation, social, environnement, économie, deviennent des intitulés de directions et départements, au sein des instances qui conduisent l’action publique.
La structuration académique n’est pas non plus innocente. J’ai toujours été surpris par les écarts entre contenus de formations qui portent des intitulés similaires : p.ex. les sciences de l’environnement. Le partage entre Nature et Culture fait que, rarement, nous y trouvons des enseignements tant issus des sciences de la nature que des SHS. Le parcours SSEnTS fait partie d’une mention Sciences sociales et, à ce titre ambitionne d’apporter un traitement interdisciplinaire des différents sujets. On comprendra plus facilement l’inclusion d’éléments de droit, d’économie et de sociologie. Mais, encore une fois, ce n’est pas une simple juxtaposition de savoirs disciplinaires, qui produirait une nouvelle intelligence. Traiter simultanément les dimensions naturelle et culturelle nécessite la création de nouveaux concepts, l’appui sur des réseaux de causes, issus tant de la Nature que de la Culture, toutes deux en interaction permanente (lire aussi ). Chaque apport disciplinaire est un nouvel éclairage, d’un problème unique qui est au cœur de nos préoccupation : le bien-être des communautés humaines dans leurs cadres de vie.
Vous commencez, je l’espère, à entrevoir les contours de cet objet complexe qu’est l’environnement, qui ne peut être réduit à quelques paramètres, qualité de l’air, de l’eau ou des sols. L’apparition de termes comme complexe ou multidimensionnel doit aussi vous inciter à penser en termes de nouvelles approches, la complexité ou le traitement systémique, qui ne sont pas juste des mots, pour faire savant.
Notre manière particulière de faire insiste sur le croisement des perspectives, de l’ensemble des perspectives, pour identifier les forces qui agissent sur le système, que nous pouvons aussi atteindre par le biais des enjeux, autre notion, pourtant bien simple, mais fréquemment maltraitée. Les enjeux répondent à la question « Pourquoi ? » d’une action et non « Comment ? », ce dernier étant le champ des options, des décisions politiques. Un enjeu est comme une mise, ce que nous pouvons gagner ou perdre dans le jeu social, un jeu sérieux auquel chacun participe et qui porte sur les chances de réussite de la vie.

Poser une question

Notes

[1Il n’y a aucun sens à étudier spécifiquement la longueur des objets, sans référence à la largeur ou la hauteur

SPIP3  Mise à jour : le 2 août 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos