Le bruit dans les expositions environnementales

Les publications sur les impacts sanitaires du bruit sont extrêmement nombreuses. Aujourd’hui il n’est plus possible de nier les conséquences économiques et sociales (en plus des conséquences sanitaires), même si leur étendue est au centre de polémiques (les victimes sont riverains des aéroports). L’OMS-Europe consacre un site entier sur le sujet, il est accessible par le lien en bas de la page. On y trouve les publications les plus récentes et des recommandations concernant les niveaux sonores dans différentes situations. Nous insistons ici sur deux domaines d’études qui sont aujourd’hui insuffisamment pris en compte. Rappelons que l’environnement sonore est un des grands générateurs d’injustice environnementale [1]

Multiexposition

La question des multiexpositions est abordée de façons variées sur le plan international : il s’agit parfois d’exposition à des sources combinées ou simultanées, parfois d’expositions cumulées. Cette question soulève plusieurs problèmes : celui de la métrologie acoustique (comment mesurer une multiexposition ? comment évaluer la contribution de chacune des sources au niveau global d’exposition ?) ; celui de l’évaluation de la réaction totale.
La connaissance des populations exposées simultanément à plusieurs sources de bruit (typiquement aux bruits émis par différents modes de transports) en France est désormais ancienne et très incomplète. La compréhension des processus à l’origine des réactions individuelles dans des environnements complexes reste très limitée et elle soulève le problème de la méthodologie d’évaluation de la gêne totale. Or, « à la lumière de travaux récents, il ne semble pas y avoir actuellement de consensus sur un modèle permettant d’évaluer la gêne totale due à la combinaison de plusieurs sources de bruit », et « ces modèles ne s’appuient pas ou de façon insuffisante sur la
connaissance des processus psychologiques (perceptuel et cognitif) participant à la formation de la gêne, mais sont plutôt des constructions mathématiques de la gêne totale ».

Coexposition

Les connaissances des effets sur la santé des expositions simultanées au bruit et à des agents ototoxiques (antibiotiques, diurétiques, salicylates, anti-tumoraux, solvants aromatiques, monoxyde de carbone et acide cyanhydrique) sont actuellement très limitées. Pour ce qui est des coexpositions au bruit et à des solvants, « l’audiométrie tonale ne fournit pas de signature audiométrique permettant d’affirmer que la surdité diagnostiquée est due à une intoxication par les solvants, et pas seulement à l’exposition au bruit ». L’expérimentation animale a permis de fournir certaines
informations, par exemple concernant le pouvoir ototoxique des solvants aromatiques.
Finalement, « les limites d’exposition au bruit ont été établies pour des sujets ne présentant pas de fragilité cochléaire particulière. Cependant, une oreille interne fragilisée par un ou plusieurs agents ototoxiques pourrait se révéler plus vulnérable à une agression sonore qu’une oreille exposée uniquement au bruit ». La question de la pertinence des limites d’exposition actuellement en vigueur en France et de l’information du public se pose donc avec une grande acuité dans le cas des personnes soumises à la fois au bruit et à des agents ototoxiques. Des travaux ont porté sur les effets sanitaires des interactions entre bruit et températures ambiantes. Mais la démarche utilisée, centrée sur le confort, était souvent très contraignante (un seul des
facteurs environnementaux était modifié). Lorsque les deux paramètres physiques - bruit et température ambiante - étaient modifiés simultanément, le paramètre jugé prédominant en termes de confort était celui pour lequel les valeurs initiales d’exposition étaient les plus « critiques ». Une étude indique que les bruits de niveaux élevés augmentent l’inconfort thermique.

Poser une question

Voir en ligne : Les pages sur le bruit sur le site de l’OMS-Europe

Notes

[1Voir les pages sur la justice environnementale dans le chapitre sur les enjeux de la santé environnementale

SPIP3  Mise à jour : le 30 octobre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos