Des décisions en situation incertaine

Jusqu’à présent nous avons considéré que la prise en compte des meilleures données scientifiques conduit forcément à une décision optimale, évidente. En réalité, des situations présentant de fortes incertitudes sont rencontrées régulièrement. Des exemples historiques qui concernent plus l’environnement peuvent être cités :
- La pollution atmosphérique et les pluies acides ;
- Les CFC et le trou d’ozone stratosphérique ;
- Les gaz à effet de serre et le changement climatique.

Chacun de ces cas a donné lieu à une controverse, les décisions ayant été retardées plus ou moins longtemps. Le principe de précaution a été élaboré pour éviter les conséquences graves, mais les conditions de sa mise en œuvre restent imprécises. De plus, il y a un désaccord persistant sur son applicabilité au domaine de la santé. Néanmoins, dans le domaine sanitaire, l’analyse de l’histoire de l’amiante et les centaines de milliers de morts parmi les individus exposés fournit un bon exemple de mauvaise gestion du risque.

Les incertitudes s’expriment dans les résultats de façon différente en fonction de leur nature (voir la page suivante). C’est les conséquences qui nous intéressent ici. Bien entendu une des premières manifestations c’est la divergence des avis, y compris chez les experts. Quelques exemples sont cités ci-après. Ce sont des points clés qui méritent une attention particulière :
- L’avis des experts ne répond pas précisément à la question des pouvoirs publics (ou plus généralement des décideurs) ;
- Les parties prenantes (en tout cas certaines) refutent l’avis des experts, car elles n’accordent pas la même signification aux indicateurs utilisés pour formuler l’avis (données épidémiologiques ou toxicologiques) ;
- La décision s’écarte de la conclusion de l’expertise, les décideurs privilégiant d’autres aspects (économiques ?) dans les mesures de gestion du risque ;

Dans chaque cas il y a une incidence globale des incertitudes, dont la prise en compte n’est pas traduite par des règles d’arbitrage claires, éventuellement négociées. La formulation du problème n’est pas partagée (les experts ne peuvent répondre à la question posée, une relation précise de causalité par exemple). Le deuxième cas est observé fréquemment dans la perception des retombées de phénomènes dont la description par des données scientifiques est intrinséquement imprécise. L’exemple des pathologies groupées non infectieuses, où un petit excédent de cas est observé en un lieu donné, sur une période donnée, illustre ce point (voir la section sur le sujet). Enfin, il faut considérer que les connaissances évoluent, ce qui peut se traduire par un abaissement continu des seuils d’exposition à partir desquels les manifestations pathologiques sont observables (cf figure ci-contre).

2 Messages de forum

  • Des décisions en situation incertaine 23 novembre 2012 11:19

    A-t-on déjà vu le cas d’une révision à la hausse des seuils d’exposition pour une substance donnée ? Ou si je pose la question autrement, pensez-vous qu’une fois les pouvoirs publics aient pu exagérer (si l’on peut parler ainsi) le niveau de protection des populations par rapport à un risque donné ? Je trouve du coup que ce serait un bon indicateur de la prépondérance systématique de critères économiques sur tout autre type de considérations, ou finalement un argument en faveur de ce que vous exprimez plus haut : à défaut d’informations scientifiques suffisantes il y aura généralement un défaut d’action plutôt qu’un excès d’application du principe de précaution ?

    Répondre à ce message

    • Des décisions en situation incertaine 23 novembre 2012 17:18, par Yorghos Remvikos

      Votre question est moins simple qu’il n’y paraît et nécessite une réponse longue, pour lui donner tout son sens. Elle fait appel au mythe des faux positifs, un point traité au second semestre. Les valeurs seuils sont élaborées à partir de doses sans effets nocifs observables, établi expérimentalement. Par contre, un abaissement des facteurs de sécurité est envisageable, dès lors que de nouvelles données peuvent se substituer aux valeurs par défaut.

      Répondre à ce message

Poser une question

info portfolio

GIF - 23.4 ko
Evolution du seuil de nocivité du mércure
SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos