Question sur : CAP et niveau de formation_question 3_Alberini-Cropper-al_TD2 En réponse à :

Sujet : CAP et niveau de formation_question 3_Alberini-Cropper-al_TD2

R�pondu le jeudi 8 mai 2014 par Destenabes Francois

Si la tendance qui découle de la question amène à penser que le niveau d’étude (ici généralisé par formation) serait un facteur important dans la considération de la valeur du CAP il est pourtant signalé que « le fait de présenter l’amélioration en termes de maladies évitées et non pas de baisse de niveau de pollution de l’air permettent de faciliter l’exercice d’évaluation en plaçant le répondant dans un situation qu’il connaît”. Pour autant l’objectif d’éviter la maladie serait a priori commun à tous les niveaux d’éducation d’une même population. Il est d’ailleurs envisageable de penser que la différence pourrait venir du niveau d’étude et par conséquent –en général- le salaire et type d’emploi permettrait de proposer une valeur du CAP supérieure à celui estimé par des personnes ayant un revenu moindre dû à un manque de qualification. Par ailleurs l’aspect hypothétique de certaines configurations de scénarios d’episodes de maladies, pourrait avoir eu un sens à prendre en compte, en acceptant que des personnes soumises à des réalités économiques individuelles délicates, ne soient pas nécessairement sensibles à des situations « trop éloignées » d’une réalité quotidienne plus pragmatique qu’hypothétique.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 20 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos