Question sur : Question n°2 (les études) En réponse à :

Sujet : Question n°2 (les études)

R�pondu le dimanche 18 décembre 2016 par Guymard Yoann

Les points de divergence sont la taille des échantillons qui a été jugée trop faible pour être représentative de la population, la durée des études qui est trop courte pour être en corrélation avec la vie des Champlanais. La période de l’étude qui ne correspond pas au moment de fort trafic aérien et routier. La concordance des résultats scientifiques qui entraîne des incertitudes scientifiques comme les CEM. De plus, la notion de gêne est différente d’un individu à l’autre. Il y a donc une variabilité individuelle. On peut ainsi souligner l’ensemble des Champlanais qui sont exposés à plus de 55dB et ne ressentent aucune gêne. Le fait que les études abordent peu la notion des conséquences sur la santé peut être source de divergence entre les résultats obtenus et la population. L’absence de données concernant « l’effet cocktail », l’étude de l’impact sanitaire, des recommandations sanitaires émises pour la population peut créer un « fossé » entre les agences d’expertise et la population


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 17 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos