Question sur : Question n°2 (les études) En réponse à :

Sujet : Question n°2 (les études)

R�pondu le vendredi 14 décembre 2012 par Legendre Anne-Laure

Le fait que la population de Champlan ne soit pas plus exposée que d’autres habitants de l’Ile de France (pollution atmosphérique et exposition individuelle), ne répond pas nécessairement à la question des habitants "existe-t-il un risque pour la santé ?"
Le problème de la multi-exposition reste entier : quels que soient les niveaux individuels de pollutions auxquelles sont soumis les habitants, la population, l’association locale et les élus s’interrogent sur l’effet cumulatif de ces pollutions.
Pour l’étude sur l’exposition individuelle aux champs magnétiques basse fréquence, le fait que l’étude ait porté su 17 Champlanais durant 24 et n’ait pas révélé de dépassement des valeurs limites peut paraitre insuffisant pour la population. L’étude met également en avant la notion de variabilité de l’exposition en fonction de la charge du réseau électrique. La population peut alors penser que l’étude telle qu’elle a été menée ne permet pas d’appréhender les expositions chroniques et effets à long termes pour ce type de pollution.
Concernant la pollution atmosphérique, le premier contributeur, comme dans tout contexte urbain, est le trafic routier. Cette hiérarchisation, par les agences d’expertise et qui sera peut être reprise par les élus en termes d’actions prioritaires, peut ne pas refléter forcément la perception par les habitants de ce qui représente les nuisances prioritaires (bruit, champs électromagnétiques ou nouvelle pollution potentielle due à l’installation de la station d’epuration par exemple)


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 18 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos