Question sur : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire En réponse à :

Sujet : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire

R�pondu le samedi 31 mai 2014 par Kangam Lafortune

la gestion de l’amiante par un organisme paritaire est assez difficile car il n’existe pas d’unanimité quand au caractère nocif de cette matière entre les pays industrialisés (surtout pour les producteurs comme le Canada). Par contre, dans les pays "en voie de développement", l’amiante continue à être présenté comme une ressource naturelle irremplaçable. Il arrive souvent qu’un même groupe industriel, comme par exemple le groupe Eternit, diversifie sa production et se range sous la bannière du lobby pro-amiante au Brésil tout en développant des alternatives moins dangereuses en Europe. Or il est connu que la production de l’amiante et son transport nécessite une protection particulière des ouvriers ou toute autre personne devant effectuer sa manipulation.

Comme exemple, on peut citer Chypre, ou Mc Connochie et al. (1987, 1989) mettaient en évidence 12 cas de mésothéliomes au cours d’une étude rétrospective, dont cinq étaient attribués à une exposition professionnelle (travailleurs dans une mine de chrysotile) et trois à une exposition para-professionnelle (épouses de travailleurs d’une mine d’amiante). Mais la découverte de fibres de trémolite dans les poumons de deux cas, dont l’un ne présentait aucun rapport avec la mine d’amiante, faisait rechercher et retrouver une contamination naturelle par la trémolite du gisement de chrysotile et de l’environnement géologique des villages, en particulier les enduits de badigeonnage des maisons.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 17 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos