Question sur : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire En réponse à :

Sujet : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire

R�pondu le mardi 19 janvier 2021 par Ould Ahmed Ouamer

Le domaine de l’amiante ne se prête pas à la bonne gestion par un organisme paritaire parce que l’amiante à de multiples des produits et des utilisateurs. Par ailleurs, les ouvriers de la manufacture des produits ont payé un moindre tribut que ceux du bâtiment pour qui il n’y a pas eu de mesures de protection.Exemple :
Le scandale de l’amiante désigne le délai entre la prise de conscience en exemple : France d’abord dans les années 1970, puis dans les années 1990 du problème sanitaire causé par l’exposition à l’amiante et le délai de réaction des pouvoirs publics, confrontés au lobbying des industries de l’amiante. Il s’est écoulé plus d’un demi-siècle entre les premières études irréfutables (1945) et l’interdiction de l’amiante en 1997 par le président Jacques Chirac. Les premières décisions adéquates (1977-78) n’ont été prises qu’à la suite de la médiatisation (1975) des polémiques entre scientifiques tel Henri Pézerat et lobbyistes de l’amiante tel Marcel Valtat. Les pouvoirs publics et les industriels utilisent le synonyme, selon eux plus neutre, d’affaire de l’amiante en France. C’est l’inhalation des fibres d’amiante qui est dangereuse car elle produit une fibrose pulmonaire, l’asbestose, dans le cas de fortes expositions (travailleurs de l’amiante). L’amiante est également un cancérogène, en cause dans les cancers broncho-pulmonaires, et dans les cancers de la plèvre (mésothéliome ; ce dernier est considéré comme spécifique de l’amiante et sert de marqueur statistique). Les populations concernées sont les travailleurs de l’amiante, les travailleurs du bâtiment (amenés à intervenir dans des bâtiments contenant de l’amiante), et de façon plus générale les populations qui ont été exposées à l’amiante. Le rapport INSERM 2006 sur l’amiante a établi que : « Il n’y a pas de limite sous laquelle on peut considérer que l’amiante n’est pas cancérogène », mais la fréquence des pathologies qui y sont liées est fonction de la durée d’exposition, de la quantité d’amiante inhalée, et, hormis les fibroses, se matérialise longtemps après l’exposition (en ce qui concerne les cancers autour de 30 à 40 ans) ( référence ; https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/affaires-justice/amiante/amiante-une-catastrophe-sanitaire_179.html)


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 15 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos