Retour aux questions Question sur : La diffusion des médicaments dans l’environnement pose des problèmes considérables ! En réponse à :

Sujet : La diffusion des médicaments dans l’environnement pose des problèmes considérables !

R�pondu le lundi 13 février 2012 par Perez Marie-Elisabeth

Le rejet et la diffusion de médicaments (à usage humain et vétérinaire) dans l’environnement constitue un problème émergent extrêmement préoccupant.
**********************************************************************************************************

Il s’agit en effet de quantités considérables d’ingrédients pharmaceutiques actifs (IPAs), rejetées continuellement dans les eaux usées (domestiques et hospitalières). Or, une partie non-négligeable de ces molécules est encore présente dans les effluents des stations d’épuration (STEPs) ou se retrouve dans les boues d’épuration, dont une part sera épandue sur les cultures ou dans les forêts. Pour les animaux d’élevage, les IPAs se retrouvent directement dans les sols et l’eau.
*******************************************************************************************************************

La prise de conscience des risques potentiels est récente et de nombreuses inconnues demeurent : ainsi, le rapport de l’Académie de pharmacie déplore qu’il soit jusqu’à présent impossible de calculer les PEC (concentration environnementale prédite) par bassin versant pour la plupart des médicaments, car les industriels ne fournissent pas les quantités fabriquées.
**************************************************************************************************************
L’écotoxicité des médicaments est jugée a priori peu élevée. Mais les données reposent jusque-là sur des tests visant à déterminer les concentrations des effets aigus ou les concentrations létales. D’autres tests chez les poissons sur des durées plus longues semblent avoir des résultats plus alarmants.
****************************************************************************************************************

Parmi les IPAs, certains apparaissent particulièrement préoccupants, tels ceux résultant du rejet d’anti-cancéreux, d’antibiotiques et de produits de contraste rejetés par les hôpitaux. Les rejets massifs d’antibiotiques à usage vétérinaire dans les sols sont susceptibles d’en altérer la microflore et d’entraîner des transferts de résistance aux antibiotiques. Autre sujet de préoccupation : le rejet de grandes quantités d’hormones stéroïdiennes qui pourraient à très faible dose perturber la reproduction d’espèces aquatiques (à l’instar d’autres perturbateurs endocriniens : PCB, pesticides, BPA, phtalates…). Enfin, on peut s’inquiéter de l’épandage de tonnes de boues chargées en IPAs qui seront transférés dans les sols puis dans les végétaux cultivés ou chez les animaux d’élevage.
*******************************************************************************************************************

Au-delà des conséquences environnementales, on peut s’interroger sur l’impact sanitaire résultant de la consommation, via les aliments et l’eau du robinet, de ce cocktail de substances actives à faible dose sur de longues périodes.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 9 août 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos