Question sur : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité En réponse à :

Sujet : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité

R�pondu le samedi 25 janvier 2014 par Kangam Lafortune

L’évaluation des nuisances ressenties par la population du fait de l’existence d’un incinérateur s’est effectuée sur un site péri-urbain et peu conflictuel, avec une installation moderne ayant anticipé les nouvelles normes européennes. Cette étude estime le coût total annuel des nuisances liées à un incinérateur est compris entre 311000 et 420000 euros. Les questionnaires ont permis de démontrer que les personnes qui ne vivent pas à proximité immédiate d’une UIOM pensent qu’il génère plus de nuisances que ce que perçoivent les riverains proches. De même, les personnes qui habitent à côté l’incinérateur, sont moins nombreuses à penser qu’il est dangereux pour la santé. Cependant, l’étude sur l’exposition aux rejets aériens de dioxines de l’usine bisontine d’incinération d’ordures ménagères ont 2,5 fois plus de risque de développer un lymphome malin non hodgkinien pour les habitants de la zone la plus exposée que pour ceux de la zone la moins exposée. Cette étude conforte donc l’hypothèse d’une association entre l’exposition environnementale à la dioxine et la survenue de lymphomes malins non hodgkiniens. L’étude de Besançon décèle de son côté la contamination des sols à travers la présence de dioxine (avec des valeurs parfois supérieurs aux normes européennes) dans les œufs issue des élevages familiaux de la zone. Cependant, la zone la plus exposée aux retombées de dioxines (située au Nord-Est de l’usine), est urbaine contrairement a celle de l’étude sur le syndrome Nymbi.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 22 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos