Question sur : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité En réponse à :

Sujet : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité

R�pondu le samedi 1er février 2014 par Djamyl Abodo Silamonoro

Le syndrome de NIMBY(not in my back yard) s’exprime sur l’implantation d’une nouvelle UIOM.En effet,des conflits environnementaux reposent sur le refus des riverains de voir s’installer un projet d’incinérateur.Les populations considèrent que les incinérateur engendrent du trafic,éventuellement des odeurs et des rejets.Mais d’après l’étude de D4E, un incinérateur aux normes peut ne pas représenter beaucoup de nuisances voire même être bénéfique pour les populations voisines.Cependant,dans le cas de l’implantation d’un nouvel équipement,les populations pensent en premier l’impact sanitaire.Les populations ne souhaitent pas l’implantation de ce nouvel équipement, et que cette installation apporte des images négatifs pour leur ville.
Par contre l’acceptation d’une installation déjà construite,que chacun a son avis,il y a ceux qui ne supportent pas l’incinérateur et ceux qui la supportent.Nous admettons que les incinérateurs sont des sources des dioxines.Pourtant,la connaissance sur les dioxines est encore insuffisant au niveau de la population.Comme l’exemple de Besançon,les populations disposent peu d’information sur l’impact à des faibles doses générées par les dioxines ; seulement quelques recommandation ainsi que les informations venant de l’InVS, de l’AFSSA.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 22 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos