Question sur : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité En réponse à :

Sujet : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité

R�pondu le mardi 10 janvier 2012 par Sandoval Escobar-Merten Angela Paola

Ces études montrent les différents contextes de la problématique autour des dioxines en France, avec quelques exemples enrichissants pour la compréhension de la problématique concernant la santé et l’environnement. Même si l’objectif ultime est le bénéfice sanitaire de la population générale, ils diffèrent dans son développement, dû probablement aux objectifs distincts se trouvant à l’origine de la démarche d’analyse :
Du coté des chercheurs, un souci scientifique de compréhension des risques d’une exposition environnemental aux dioxines pour la population, autour d’incinérateur. Programme multi-étape et transdisciplinaire démontre une relation entre l’exposition et la survenu d’un type de cancer du système lymphatique.
Du coté des habitant, un souci de protection et un sentiment de peur et colère, les emmènent à s’opposer à l’installation des nouvelles UIOM car ils considèrent subir déjà suffisamment de nuisances à cause de la zone industriel et portuaire proche. Réaction vraisemblable au cas du rassemblement de la commune de Champlan : « la nuisance de trop ».
De point de vue des autorités, concertant d’une part, cherchant à minimiser la possibilité d’entraves futures contre l’installation des nouvelles UIOM, grâce au renouvellement ou l’acquisition de technologie de pointe dans les UIOM, anticipant l’endurcissement des valeurs limites de rejets et connaissant les soucis des habitat proche de la zone d’aménagement de l’unité. Et d’une autre, défiant et en conflit interne car chaque instance (local, régionale, départementale) veux faire respecter les intérêts de ses administrés, pas toujours similaires.
L’information doit être un instrument de gestion et non un argument de force. Les préoccupations de la population doivent être prises en compte, mais garder distance des extrêmes. Une population qui veux être écoutée mais qui ne veux pas entendre des raisons, comme une tortue cachée dans sa carapace s’isolant de l’extérieur où il y a les réponses (syndrome de Nimby) est toute aussi négligente qu’une autre instigatrice utilisant des moyennes de pression pour forcer une décision quelque conque lui favorisant.
Les études doivent se dérouler bien que d’une façon participative, de manière indépendante pour garder son objectivité. La prise de partie précipitée empêche toute bon démarche à bien se finir. Au contraire, tirer des conclusions sur un sujet encore remplie d’incertitudes, ne pourra qu’empirer les situations conflictuels conflits menant à un procès de concertation long, couteux et probablement sans issue.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 22 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos