Question sur : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité En réponse à :

Sujet : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité

R�pondu le vendredi 25 janvier 2013 par Ngo Batiig Dorothee

Le cas de Besançon est proche de celui de Champlan, dans la mesure où dans les deux cas, il s’agit d’un signal environnemental, sauf que dans les cas de Champlan il n’y a pas de cas particulier de pathologie avérée due aux nuisances, aucune étude n’a démontré un excès de risque sanitaire particulier .Par contre, dans le cas de Besançon, les riverains attribuaient la survenue des lymphomes non Hodgkiniens aux rejets de Dioxines.

A côté, le NIMBY illustre bien l’influence de la composante psychosociale car à Champlan , pour la majorité des riverains , les avantages que leur offrent la commune suffisent à compenser les nuisances à s’y adapter et même à les ignorer, bien qu’ils ne soient toujours pas près à accepter une nouvelle source de nuisances (un nouve incinérateur).Pour Besançon, les riverains seraient près à percevoir des indemnités pour ignorer les méfaits des incinérateurs bien que des études aient prouvé une présence de lymphomes malins non Hodgkiniens un peu plus élevé dans les zones les plus exposées.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 22 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos