Question sur : Rappels historiques : Estimation du risque en 1994 En réponse à :

Sujet : Rappels historiques : Estimation du risque en 1994

R�pondu le dimanche 11 mai 2014 par Sibra Alessandra

Le CPA a joué, dans la question amiante, un rôle de protection de la lobby industrielle qui en faisait partie.
Même si, en Nouvelle Calédonie, la relation cause à effet entre exposition à la trémolite et survenue des mésothéliomes a été confirmé sans doute et les sources d’exposition identifiées avec certitude, le seuil établit est insuffisant, donc le niveau de protection pour la population exposée n’est pas fiable.
Il suffit de penser que, sur 7000 personnes concernées dans la population, le niveau d’exposition dépassait de 800 à 7800 fois le seuil d’action proposé en 1990 par le Comité Permanent Amiante.
Les tentatives du CPA de minimiser les risques dérivant de l’exposition à la trémolite représentent un exemple de comportement inacceptable, car ils ont contribué à jeter les bases d’une épidémie future qui a déjà commencé à sortir ses effets, mais qui doit, malheureusement, encore provoquer des victimes.


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 21 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos