Question sur : Effets sanitaires et facteurs de confusion En réponse à :

Sujet : Effets sanitaires et facteurs de confusion

R�pondu le mercredi 29 février 2012 par roula awad

Dès 1994, l’industrie du CV promouvait les modèles PBPK pour que l’EPA les utilise
dans son évaluation du CV. Deux de ces modèles ont été présentés à l’agence. Ils
prédisaient que le CV était 150 fois et 80 fois moins puissant comme carcinogène
(Reitz et Gargas, Reitz et al. Clewell et al.) que ce qui était établi à l’époque,
impliquant que les normes d’exposition pouvaient être réduites de manière
significative. La conclusion inscrite dans l’IRIS s’est appuyée sur le deuxième de ces
modèles, après quelques ajustements : ainsi le CV était estimé par l’EPA dix fois
moins cancérigène que les valeurs préétablies. Bien que le modèle ait été développé
uniquement à partir des données d’angiosarcomes du foie, l’EPA y a ajouté toutes
les tumeurs du foie mais a exclu toutes les tumeurs non hépatiques (EPA 2000a).
Comme l’exposition n’avait pas été bien caractérisée dans les études
épidémiologiques, l’EPA a estimé le potentiel cancérigène du CV sur la seule base
des essais réalisés sur l’animal.les deux modèles avaient été conçus pour modéliser uniquement les effets du CV sur le foie, malgré un consensus scientifique qui soulignait que le CV
est un carcinogène multi-sites chez l’homme comme chez l’animal expérimental


Forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

SPIP3  Mise à jour : le 19 octobre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos