Les bases de données toxicologiques

Plusieurs organismes ont mis en place des registres ou des collections d’ouvrages sur les substances potentiellement toxiques. Les substances répertoriées dans une base de données dépendent des attributions des organismes qui en ont la charge. L’IARC par exemple a une collection de monographies de substances potentiellement cancérigènes. Le NIOSH répertorie les substances qui donnent lieu à des expositions professionnelles. La collection la plus complète (en théorie) est celle des CICADS de l’OMS.

Chaque collection ou base de données a ses particularités et ses limitations quant à l’information contenue. Nous ne pouvons ici que proposer un aperçu de la diversité de ressources disponibles, le plus souvent institutionnelles, mais certaines émanant d’organisations non-gouvernementales.

Voir aussi sur Internet

Références associées aux articles

SPIP3  Mise à jour : le 21 juin 2017 | Chartes | Mentions légales | A propos