Une autre vision du cas de Grameen Véolia Water au Bangladesh

Pour bien comprendre cette autre vision, au travers de la théorie de l’acteur-réseau, il faut commencer par écouter attentivement l’enregistrement. Il fourni toutes les clés pour la compréhension et vous guide pour réaliser le travail demandé.

Il s’agit d’esquisser un diagramme, par analogie au cas présenté par Michel Callon dans l’ouvrage joint. Les schémas représentant l’analyse de ce même cas sont également joint. Enfin, vous disposer aussi d’un poster qui synthétise la situation et décrit les relations avec les divers acteurs.

8 Messages de forum

  • j’ai telechargé des documenst joints mais la partie sonore s’arrete apres 45 mn. comment pouvez vous resoudre le probleme

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Mon travail est envoyé par e mail

    Merci

    Répondre à ce message

  • je ne comprend pas exactement ce que je dois faire dans ce TD .explication s’il vous plait

    Répondre à ce message

    • Une autre vision du cas de Grameen Véolia Water au Bangladesh 23 novembre 2014 10:31, par Yorghos Remvikos

      Si vous lisez bien l’ensemble des documents, vous verrez que la théorie de l’acteur réseau passe par une représentation qui affiche l’ensemble des acteurs, y compris non humains (il y en a un central ici) et les points de passage obligés qui correspondent à leurs attentes, dont la négociation aurait dû être respectée, au préalable. C’est un TD difficile, qui montre que les actions sur le terrain, nécessite une préparation, l’identification et l’implication des parties intéressées, de manière structurée et pas seulement des arriver avec des idées toutes faites. Plusieurs explications du pourquoi les fontaines publiques ont échoué, malgré l’énorme bénéfice sanitaire escompté.

      Répondre à ce message

  • bonjour est ce que c’est possible d’avoir la correction du TD

    Répondre à ce message

    • Une autre vision du cas de Grameen Véolia Water au Bangladesh 9 avril 2015 14:45, par Yorghos Remvikos

      Avec 70-90 étudiants à suivre, il m’est impossible de faire des retours personnalisés. J’envisage de fournir un corrigé collectif, mais le problème est l’énorme retard de certains de vos camarades qui ne rendent leurs travaux qu’au compte goutte et souvent après de multiples menaces.

      En revanche, je suis toujours disposé à répondre à vos interrogations.

      Répondre à ce message

  • Le contexte socio-économique du Bangladesh dévoile une hécatombe environnementale sans précédent. Il est a rappeler que la situation critique en terme sanitaire des population laissant un antécédent sanitaire découlant de la consommation des eaux polluées causant une récurrence élevée de mortalité infantile. Au vue de ce danger environnemental et dans le but de pallier a ce problème, le Bangladesh s’est tourne vers l’approvisionnement en eau potable a travers les puits tubes. Une ironie de l’histoire ou situation cauchemardesque, le Bangladesh s’est vue a nouveau défié par la nature avec la découverte macabre de l’intoxication des population a la suite de consommation d’eau des puits tubes. Une pollution qui demeure le plus d’origine geogenique.
    De suite des statistique montrant que près de 77 millions des Bangladeshi sont chroniquement empoisonnes, le GVW a initie un social business afin de créer un nouveau marche d’accès a l’eau potable.
    Le consortium GVW compose de Veolia Eau et Grameen. Veolia Eau s’en chargea des aspect technologique car ayant une grande expertise en matière de technologie innovante dans la gestion des eaux et Grameen apportera l’expertise en ingénierie et innovation sociale en dépit de son manque d’expérience en ingénierie et innovation sociale.
    Le nouveau social business a connue son épilogue avec l’inacceptation des communautés malgres les technologie innovantes garantissant une eau saine a la population. Cet échec s’expliquerai par les faits du manque d’association de la population dans la conduite des actions mais principalement le manque d’expertise de la part de Grameen y égard de certaines considérations sociales shuntées lors de l’étude d’économie de ménage. La non conduite d’une étude explicite anthropologique pouvait justifier cet échec. En exemple : La culture Bangladeshi considéré comme prestige de dignité pour une femme a ne pas s’exposer a ces non semblables (les hommes) et dans certains cas de leurs considération culturelles une femme musulmane ne devait pas s’exposer a des Hindous. L’initiative du GVW exposerait ces femme par l’inter-misse de collecte d’eau au niveau des fontaines publics ou le mixage est inévitable. Outre cela la société Bangladeshi considéré Grameen comme un Messie des pauvre, ce qui expliquerai certaine famille prestigieuse a rejeter l’offre de Grameen car accepter cela est synonyme d’être pauvre
    Afin de durabiliser l’approche, il faudrait qu’il y’ait une prise en compte de tous les types d’enjeux relationnels a savoir :
    - Intérêt économique
    - Pouvoir
    - Légitimité
    - Connaissance
    - Symbolique, sacre
    Il faudrait aussi intégrer une méthode a travers la création d’un monde décrivant la situation, le contexte, la dynamique en repérant les acteurs/actants, en définissant leurs identités, les intérêts, les logiques, les modes d’actions, les cadres de référence, leurs interactions a partir de l’observation et des analyses des acteurs eux mêmes

    Répondre à ce message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 23 avril 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos