Catastrophes naturelles, climat et germes

Nous avons l’habitude de lister les facteurs de risque, un par un, pour étudier leur impact sur le développement humain. Pour autant, il nous faut considérer les liens entre eux, pouvant conduire à une catastrophe de grande ampleur.
Le 6ème siècle a connu une série d’événements exceptionnels :
- En l’an 536, des éruptions volcaniques intenses, ont conduit à une année froide sans été (obscurcissement du soleil par les poussières volcaniques) ;
- En soit, cet événement a pu introduire une tension sur les ressources (mort du bétail, baisse de la production agricole et famine), mais les décennies 530 et 540 ont été parmi les plus froides en 3000 ans et ceci serait dû à un minimum de rayonnement solaire, décelable par les retombées en 10Be, qui en sont l’indicateur ;
- L’affaiblissement de L’oscillation Nord-Atlantique, moteur du climat dans nos régions, a conduit à une migration du front froid vers le sud.

Alors que la population avait partiellement récupéré suite aux deux pandémies précédentes, la conjugaison des trois phénomènes a contribué, non seulement à l’ambiance apocalyptique, suscitant les réactions superstitieuses, mais aussi à l’ouverture d’une voie de passage d’un pathogène, naturellement circonscrit au niveau des steppes d’Asie centrale, terrain endémique de la souche de Yersinia pestis et ses hôtes. Nous pouvons parler d’ouverture d’une voie de transmission, car le froid ambiant « autorisait » la survie du pathogène, transporté par des passagers clandestins (les rats), sur les bateaux assurant le commerce, des rives asiatiques de la mer d’Arabie, puis à travers la Mer rouge.
Nous avons ici une succession d’événements, dont la coïncidence a conduit à cette catastrophe de taille exceptionnelle, emportant la moitié de la population de l’empire. Des conditions naturelles (refroidissement) se conjuguent à des circonstances sociales (voies de transport), aux influences bidirectionnelles, avec la complicité d’un de nos commensaux opportunistes, le rat.
L’empire ne se remettra plus, mais il nous faut introduire un nouvel acteur, le monde musulman qui progressivement va rogner l’étendu de l’empire, l’amputant définitivement de sa partie proche et moyenne orientale.

info portfolio

PNG - 290.6 ko
Rayonnement solaire total arrivant sur terre : de l’an 1 à 2000
PNG - 158.5 ko
Evolution de la population de l’empire à travers le 6ème siècle
PNG - 1.3 Mo
Voies de passage du germe de la peste, de la mer d’Arabie à la mer rouge

Plan du cours

info portfolio

PNG - 290.6 ko
Rayonnement solaire total arrivant sur terre : de l’an 1 à 2000
PNG - 158.5 ko
Evolution de la population de l’empire à travers le 6ème siècle
PNG - 1.3 Mo
Voies de passage du germe de la peste, de la mer d’Arabie à la mer rouge
SPIP3  Mise à jour : le 7 décembre 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos