Effets sanitaires de l’exposition précoce à l’arsenic

L’arsenic est un métalloïde ubiquitaire, retrouvé dans différentes formes dans le sol, les eaux souterraines et l’alimentation. Parce que l’arsenic dans les roches est facilement dissout dans l’eau au contact, sa forme inorganique est souvent observée à des fortes concentrations dans l’eau des nappes souterraines. Plus de cent millions d’individus sont exposés au risque d’une exposition à l’arsenic, surtout par l’intermédiaire de l’eau potable, mais aussi par l’air ambiant, dans des régions de forte combustion de charbon et d’émissions industrielles. Le problème de l’arsenic au Bangladesh et en Bengal de l’Ouest, est probablement le plus accablant, dans la mesure où une proportion substantielle des millions de puits à pompage manuel fournissent une eau avec des concentrations d’arsenic au dessus de 10 µg/l, la valeur limite préconisée par l’OMS. Des milions d’individus en Europe et les Etats-Unis sont actuellement exposés à des concentrations d’arsenic supérieures à 10 µg/l dans l’eau potable.

L’arsenic inorganique est un puissant cancérigène chez l’homme, bien documenté. Il causerait des cancers de la peau, du poumon, la vessie, le rein et peut-être le foie. De plus, l’exposition chronique à l’arsenic par l’eau de boisson est associée à une augmentation détectable de pathologies non cancéreuses, hyperkératoses, changements de pigmentation, troubles cardiovasculaires, respiratoires, neurologiques, rénaux et hépatiques, l’hypertension, ainsi que le diabète. Souvent, les premiers symptômes de l’exposition à l’eau contaminée à l’arsenic sont la dépigmentation et l’hyperkératose, apparaissant au bout de 5-10 ans d’exposition. Malgré le grand nombre de personnes exposées et les nombreuses études réalisées, peu se sont focalisées sur les effets développementaux. Les effets sanitaires ont été surtout documentés chez l’adulte et nous en savons peu sur la sensibilité liée, par exemple, à l’âge et le sexe. De telles informations sont essentielles, puisque l’exposition à l’arsenic intervient dès le début de la vie et continue pendant des années, voire tout au long de la vie. Ceci est particulièrement vrai pour les populations exposées via l’eau potable.

Le présent rapport fait le point sur les informations disponibles concernant l’exposition précoce à l’arsenic et les conséquences adverses potentielles sur le développement fœtal ou infantile, la survie, mais aussi les effets sanitaires plus tardifs. La plupart des données concernent l’exposition par l’eau de boisson, mais d’autres voies d’exposition sont envisageables (p.ex. l’inhalation de l’arsenic dans l’air ambiant), qui causeraient des effets similaires. Cependant, le métabolisme de l’arsenic inhalé serait différent de celui ingéré, qui passe par le foie, où il est transformé par méthylation.

1 Message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos