Quelques résultats sur des espèces aquatiques

Les CAE50 pour les IPA publiées dans les revues scientifiques à comité de lecture ont été passées en revue pour les algues les invertébrés et les poissons. La CAE50 la plus faible, issue d’un test réglementaire standard - la mesure de l’inhibition de la croissance ou de la mortalité - a été utilisée à titre conservatoire. Les résultats sont présentés sur la figure ci-contre et la liste apparaît dans le tableau de la section précédente.

Les données de la figure indiquent que les médicaments, en général, ne présentent pas une écotoxicité élevée, c’est à dire que la vaste majorité ne produisent pas d’effets létaux sur la vie aquatique à des concentrations < 1mg/L. Globalement ces données montrent que >90% des produits ont des CAE50 les plus faibles >1 mg/L, seulement 1% présentant des CAE50 les plus faibles <0,01 mg/L. Les concentrations moyennes et médianes mesurées sont généralement de l’ordre du ng/L (19). Cependant, il est maineteant couramment accepté que pour certains IPA, les effets chroniques sur les organismes aquatiques devraient recevoir plus d’atention que les effets aigüs (5). En conséquence, des méthodes efficaces pour étudier les impacts chroniques sur la vie aquatique seraient nécessaires.

L’analyse des données de toxicité aiguë par taxon montre que pour des expositions de 48-96h, les tests sur les algues sont les plus sensibles, alors que ceux sur les poissons le sont moins. Ces résultats ne sont pas inattendus puisqu’environ 25% des composés sont des agents anti-infectieux qui devraient être plus efficaces en termes d’écotoxicité vis à vis des algues. En effet, des tests sur des durées plus longues sur le développement et la reproduction des poissons montrent une sensibilité accrue à certains IPAs (20).

Ces résultats illustrent l’importance des différences de sensibilité entre espèces et l’utilisation de facteur d’estimation pour garantir la plus large protection des espèces aquatiques, y compris celles qui ne se prêtent pas aux expériences en laboratoire.

Poser une question

info portfolio

GIF - 14.3 ko
Distribution des EC50 et des LC50 les plus faibles
Les algues (n=38), invertebrés (n=67, et poissons (n=51) ont été traités avec des composés pharmaceutiques actifs chez l’homme
SPIP3  Mise à jour : le 20 novembre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos