Incidence, dépistage et traitement des cancers

L’ensemble de ces données ne peut être traité globalement, car chaque type de cancer a une étiologie différente et peut refléter des évolutions démographiques, notre mode de vie mais aussi l’amélioration de nos moyens diagnostiques. Il est essentiel de reconnaître que l’augmentation de l’incidence de l’ensemble des cancers (65% sur la période 1980-2000) ne s’accompagne pas d’une augmentation de la mortalité similaire (20% sur la même période), ce qui montre qu’une plus grande proportion de cancers sont curables. Mais il existe de forte disparités mondiales, en particulier entre pays développés ou en voie de développement (cf figure ci-contre). Le cancer de la prostate est plus fréquent dans les pays occidentaux alors que le cancer du col y est moins fréquent [1]. Le différentiel entre incidence et survie montre de meilleurs résultats dans les pays développés, soit car les formes détectées cliniquement sont moins graves (effet du dépistage précoce par exemple), soit du fait de la disponibilité de traitements plus efficaces.

Globalement nous avons vu qu’il y a plus de cancers (l’incidence augmente), mais la survie s’améliore (on en meurt moins). Notons la persistance de grandes questions en suspens. Citons-en deux :
- Il a récemment été rapporté que la prostatectomie radicale améliorait la survie chez des patients avec des tumeurs localisées par rapport à la surveillance simple. Néanmoins, le bénéfice reste faible par rapport à l’atteinte de la qualité de vie qu’entraîne le geste opératoire.
- L’énorme augmentation de l’incidence des mêmes cancers de la prostate (de plus d’un facteur 4 entre 1980-2000) n’est expliqué que pour une petite partie par le vieillissement de la population. L’incidence corrigée selon l’âge reste 3 fois plus élevée pour les hommes nés dans les années 40 par rapport à ceux nés dans les années 1920.

Ces chiffres nous montrent que nous ne pouvons nous contenter d’améliorer nos connaissances (par exemple sur les mécanismes moléculaires impliqués) en espérant développer des traitements plus efficaces. La prévention, en matière d’expositions aux cancérigènes, de comportement dangereux (tabagisme) et plus généralement de modes de consommation et de vie reste un champs insuffisamment exploré.

Poser une question

Notes

[1Comme exercice vous pouvez tenter de rechercher les raisons de ces différences

info portfolio

GIF - 6.9 ko
Incidence en fonction de l’année de naissance
GIF - 36.3 ko
SPIP3  Mise à jour : le 29 septembre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos