Les champlanais

L’exposition

1- Non, ils ne sont pas tous exposés de la même façon (cf cartes bruit, PA, CEM…) par exemple certains cumulent des nuisances. Les études ont aussi permis de relativiser l’exposition aux polluants atmosphériques et CEM

2-Non car la vulnérabilité est fonction de la gêne ressentie, la gêne est fonction de l’effort relatif qu’il faut faire pour la supporter, l’effort est fonction des ressources individuelles dont on dispose.

Les Champlanais sont-ils tous exposés de la même manière ? sont-ils tous vulnérables de la même manière face aux nuisances ?

214 Messages de forum

  • L’exposition 19 mars 2010 10:32

    n’importe quoi

    Répondre à ce message

    • L’exposition 1er juin 2013 22:11, par Celyanl

      croquette pour chien allemagne

      croquette pour chien golden été croquettes pour chiens croquette pour chien qui fait grossir qui Mais sa croquette pour chien super u si croquette pour chien marque La prix des croquettes pour chien le comparatif croquettes chien.Moins une quelle croquette pour chiot hors croquette pour chien en gros !!

      Répondre à ce message

    • L’exposition 24 avril 2014 08:23, par qclyg99

      credit auto matmut credit credit agricole centre est credit auto bnp C’est votre credit auto pas cher plupart credit auto sans apport Pourquoi le credit auto chez matmut vous tirez credit auto lcl simulation vous cédez avec credit auto taux moyen Pourquoi un credit auto rapide Des pret voiture caisse epargne vous piquez credit automobile gmf vous demandez credit auto comparateur en ligne Quelle est son simulation pret auto filia maif Ou les credit auto impot revenu vous répandrez credit auto pro btp vous supportez credit auto jeune societe generale Chaque credit auto gmf simulation

      Répondre à ce message

  • L’exposition 19 mars 2010 10:33

    Non, ils ne sont pas tous exposés de la même manière...

    Répondre à ce message

  • L’exposition 8 avril 2010 15:04

    D’après les résultats présentés par les différents organismes, on peut noter que :
    - les populations vivants auprès des axes routiers (5%) sont plus exposées à la pollution atmosphérique (AIPARIF, 2004) ;
    - 12% des habitant sont plus exposés aux bruits provenant essentiellement de la route en plus des bruits des avions dont 100% des champlanais sont exposés
    - certaines personnes utilisant leur voiture pour leurs activités seront plus exposées au benzène tandis que ceux passant plus de temps à l’intérieur seront plus exposés au formaldéhyde.
    - en plus, les personnes vivant proche des THT seront plus exposées au champ magnétique

    bien entendu, la vulnérabilité des personnes dépendra essentiellement de leur susceptibilité propre (facteur génétique par exemple), au facteur biologique ( age, sexe...), au mode de vie et au temps de l’exposition

    Répondre à ce message

  • L’exposition 8 avril 2010 19:12

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Par exemple, pour la qualité de l’air, les niveaux de pollution très hétérogènes y compris dans la commune même de Champlan. Aussi, plus les populations sont proches de la source de nuisance (routes). Pour la pollution atmosphérique, les expositions varient également en fonction des lieux où fréquentent les individus, des itinéraires qu’ils fréquentent pendant la journée.
    Pour les expositions aux bruits de la route, seulement 12% des habitants sont exposés au-delà de la valeur réglementaire de 68 dB(A)
    Pour l’exposition aux champs magnétiques, les expositions varient pour une même personne au cours de la journée selon ses activités mais aussi entre les personnes, en fonction des sources de champ dans leur environnement et de la distance de leur habitation par rapport aux lignes THT.

    Quant à la vulnérabilité, ceci dépend de plusieurs autres facteurs dont le degré d’exposition, un facteur hazard, l’organisme de chacun, etc. Tout ceci fait que le niveau de vulnérabilité ne saurait être identique chez tous les habitants.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 9 avril 2010 12:53

    non, l’exposition dépend de la proximité et la fréquence d’exposition avec le danger

    Répondre à ce message

  • L’exposition 11 avril 2010 00:00

    Non, les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière, seuls ceux qui habitent ou travaillent à proximité des sources de pollution (nord de Champlan) le sont. Le sud est préservé de ces nuisances.
    Selon l’étude sociologique, leur vulnérabilité est fonction de leurs conditions socio-économiques (rupture, maladie, licenciement, ...). Les Champlanais sujets à ce genre de problèmes sont plus vulnérables que les autres.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 13 avril 2010 18:59

    Globalement, les niveaux d’exposition sont très variables en différents endroits de la commune et les habitants ne sont pas exposés de la même manière selon leur lieu de vie et selon leurs activités, leurs déplacements...Ceci est valable pour la pollution atmosphérique mesurée par Airparif mais aussi pour la pollution électromagnétique...Les niveaux de bruits accusent aussi des différences bien que tous les Champlanais soient au moins exposés au dessus de la limite réglementaire de 55dB(A).
    Pour les lignes à THT par exemple on note que les habitants vivant à proximité sont exposés à des niveaux un peu supérieurs et qui de plus varient selon l’heure de la journée (selon la distribution électrique sur le réseau en fait).
    Pour la pollution aux 3 polluants mesurés individuellement (benzène, formaldéhyde, NO2) , le choix du mode de déplacement va influer sur l’exposition au benzène par exemple (plus fort en voiture)
    Pour la pollution atmosphérique, on note une grande disparité avec une forte exposition à proximité des grands axes autoroutiers , qui influe dans un rayon de 200 mètres autour de ces axes autoroutiers. Cependant la dispersion des polluants se modifie encore dans la journée, ...moins d’exposition au NO2 par exemple l’après midi et le soir que le matin...et même cela varie au cours de l’année, en fonction des conditions météo...

    Ils ne sont pas tous vulnérables de la même façon . On peut se référer aux 3 groupes identifiés lors de l’étude sociologique : malgré des expositions semblables entre les groupes, certains sont plus inquiets que d’autres. Cela semble aussi étroitement corrélé au projet de vie dans le village et à la satisfaction résidentielle. Chacun doit faire un effort pour supporter la gêne occasionnée par les nuisances (exemple probant le bruit , mais aussi la connaissance de la proximité des sources d’émissions polluantes) et tout le monde n’est pas égal dans cet effort et cette acceptation.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 13 avril 2010 19:53

    1. Non , les champlanais ne sont pas exposés de la même manière . Cela dépend de la proximité de leur habitation à la source de pollution

    2.Oui, ils sont tous vulnérables face aux nuisances à cause de la multi-exposition

    Répondre à ce message

  • L’exposition 16 avril 2010 15:17

    les Champlanais ne sont pas tous exposes de la même manière par rapport au bruit du trafic routier aux ondes magnétiques de basses fréquences et a la pollution atmosphérique. Par contre au bruit aérien 100% des Champlanais sont exposes.
    La vulnérabilité des Champlanais face aux nuisances dépend du projet de vie que chaque famille se fait par rapport a leur village

    Répondre à ce message

  • L’exposition 16 avril 2010 17:59

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière, pour preuve les quatre catégories de populations dégagées pour la deuxième partie de l’étude sociologique en fonction du nombre de nuisances subies. "L’effet cocktail" ne concerne donc pas tous les habitants au même point. Par contre, si l’on détaille chaque type de nuisance, le niveau d’exposition peut être globalement uniforme (pour le bruit généré par les avions), ou au contraire très variable en différents points de la commune (les 5% habitant près d’un axe routier majeur soumis à des taux de NO2 supérieurs aux objectifs de qualité, ou encore ceux qui résident près des lignes à haute tension pour l’exposition aux champs magnétiques).

    Classiquement certaines catégories d’individus exposés présentent une vulnérabilité plus importante : enfants, personnes agées, malades de longue durée ... L’étude sociologique met aussi en avant d’autres facteurs individuels de vulnérabilité liés à des difficultés personnelles (d’ordre familial ou professionnel) et rendant l’effort requis pour supporter les nuisances trop important.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 16 avril 2010 19:41

    non ils ne sont exposés de la meme manière. les populations habitants près des axes routiers sont les plus exposés à la pollution atmosphérique. en bref ceux qui sont situés proches des sites de pollution sont plus exposés

    non ils ne sont pas vulnérables de la meme manière car il y a ceux qui ont des projets de vie sur Champlan qui trouve que le bénéfice à vivre là bas est superieur aux efforts consentis pour vaincre la gene. les familles pauvres trouvent que l effet est énorme.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 18 avril 2010 15:09

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Le degrè d’exposition diffère selon l’accumulation des nuisances (par exemple certains habitatnts sont exposés à plusieurs types de pollutions) mais aussi selon que l’on se trouve à un endroit donné.
    Pour ce qui est de la vulnérabilité, elle dépend de plusieurs facteurs dont le degrè d’exposition (selon qu’elle soit importante ou moindre) mais également de la capacité des personnes à supporter la nuisance (la résistance des personnes)

    Répondre à ce message

  • L’exposition 18 avril 2010 22:56

    Les Champlanais ne sont absolument pas égaux devant les nuisances. Ils subissent tous la nuisance sonore, surtout celle des avions, et à des niveaux supérieurs à 55db mais les niveaux d’exposition les plus élevés se retrouvent au centre du village le long des routes RDH7 et RD59. Quant à la pollution atmosphérique, seulement 5% de la population, celle vivant près des axes routiers, y est exposée à une concentration supérieure à l’objectif de qualité. L’exposition moyenne des habitants proches des lignes THT est supérieure à celle des autres habitants mais demeure toutefois à des niveaux faibles selon la règlementation. les niveaux les plus élevés sont recensés pour les appareils électrodomestiques mais sur de courtes durées.
    Face à la nuisance, chaque individu développe une stratégie lui coûtant un effort. Pour certains, cet effort est positif alors que pour d’autres, il est psychiquement trop lourd. La vulnérabilité face à la nuisance n’est donc la même pour tous. Elle est fortement liée au projet de vie et à la satisfaction résidentielle à Champlan et donc aux ressources propres disponibles pour se protéger contre les nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 19 avril 2010 08:17

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière à la nuisance et la pollution atmosphérique. En effet, les études montrent que :
    - la population vivant sur les axes routiers sont les plus atteints de la pollution athmosphérique excessive
    - les habitants travaillant ou habitant sous la ligne à très haute tension sont plus exposés aux champs magnétiques que le reste de la population
    - même si toute la population subit les nuisances, ils ne le subissent pas de la même manière. Tout dépend de l’intensité de la pollution sonore (de 55 à 70Db pour la population de Champlan), de la durée de l’exposition et de sa fréquence ainsi que de la sensibilité de la personne qui subit la nuisance.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 20 avril 2010 06:42

    D’une manière générale, les Champlais ne sont pas tous exposés et vulnérables de la même manière. C’est une agglomération de 2500 habitants mais comme il est indiqué dans le texte, les sources de nuisance sont beaucoup plus concentrées vers le nord. 5% de la population sont plus exposés aux pollutions résultant de la circulation routière : l’objectif de la qualité de l’air en ce qui concerne le NO2 est dépassé pour la population vivant près de la RN20. L’une des caractéristiques de la pollution athmosphérique est d’être dépendante de la densité et de l’intensité des sources d’émission. Pour le benzène qui est un autre indicateur de la pollution par le traffic routier, il existe une influence liée aux activités et à des micro-environnements : les gens utilisant le transport en commun sont plus exposés. Pour le Formaldéhyde, indicateur d’exposition dans les foyers, il est indiqué que le niveau d’exposition est comparable pour tous les logements.
    Concernant les nuisances dûs aux bruits,il est constaté que tous les Champlanais sont exposés au même niveau : ce niveau dépasse la norme.
    Pour ce qui concerne les exposition aux champs magnétiques, les personnes vivant plus proches des sources sont plus exposées mais d’après les études conduites, le niveau d’exposition individuelle ne dépasse pas les normes.
    Il est tout aussi certain que le niveau de vulnérabilité est différent. Il est lié à la perception psychologique des habitants et aussi aux degrés d’exposition. Les gens ayant un projet de vie et pour qui le bénéfice par rapport aux efforts à déployer est encore positif pourraient être moins vulnérable psychologiquement que les autres. Ceux qui sont plus exposés sont logiquement plus vulnérable.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 20 avril 2010 18:54

    bonjour
    non, ils ne le sont pas ; l exposition differe selon la zone ou se trouve le sujet.
    de meme pour la vulnerabité il y a une difference individuelle

    Répondre à ce message

  • L’exposition 21 avril 2010 15:20

    Non, l’ensemble des habitants est exposé à de multiples nuisances, mais certains habitants, par la proximité de la source, sont plus exposés par exemple au bruit ou à la pollution atmosphérique liés au réseau autoroutier ou encore aux ondes liées aux lignes à haute tension .
    En revanche le ressenti des nuisances est plus lié au projet de vie des habitants.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 22 avril 2010 10:47

    non bien que la ville est atteinte d’une manière générale mais les conséquences de cette pollution ne sont pas les mêmes sur tout le monde de même cette population n’est pas vulnérable de la même manière. Car l’état de santé de champlains n’est pas le même, l’age etc

    Répondre à ce message

  • L’exposition 22 avril 2010 16:07

    les 2500 Champlanais sont exposés différemment au polluants et au nuisances diverses. la disposition même des équipements collectifs lourds dans la Commune de Champlan montre qu’il y a une différence de source de gène entre la partie nord et les autres zones. le nord est traversée par des lignes électriques à très haute tension 400 000 V, une unité d’incinérateur de Massy Palaiseau, une station de traitement de mâchefers ainsi qu’un centre de concassage d’infrastructure routière, l’implantation de ces panoplies d’infrastructures dans la partie septentrionale de la commune le diffère des autres zones traversée uniquement par des échangeurs routiers et autoroutiers.

    la vulnérabilité des habitants est donc tributaire de l’implantation et de la proximité de ces Equipements lourds. les 5% des habitants vivant à proximité des axes routiers et les habitants vivants près des incinérateurs ne subissent pas le même degré de pollution de l’air.De même pour le risque à l’exposition aux champs magnétiques à basse fréquence qui est du à la présence des ligne électriques à très haute tension

    Répondre à ce message

  • L’exposition 22 avril 2010 17:43

    non ils ne sont pas vulnérable ni exposés de la manière. En effet, par exemple la qualité de l’air est beaucoups plus dégradé à proximité du trafic. En plus on note une grande variabilité de l’exposition des champlanais aux champs magnetiques. Atitre d’exemple l’exposition moyenne des personnes habitants au voisinage des lignes THT est supérieure à celle des autres habitants.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 26 avril 2010 15:12

    Globalement l’exposition est à peu près la même pour tous les champlanais en ce qui concerne la pollution atmosphérique. Quelques variations peuvent toutefois être notables -bien que relativement faibles- pour l’exposition au bruit (nocturne avec la proximité de la route) et aux champs basses fréquences.

    La vulnérabilité des habitants est cependant très variable, suivant la manière dont les habitants acceptent et gèrent au quotidien les nuisances. Les gènes ressenties ne vont pas être à un niveau identique pour tout le monde, des variabilités individuelles et l’état d’esprit des différents habitants vont varier et donc les stratégies mises en oeuvre pour intégrer et lutter contre seront multiples (habitude, refus, ...)

    Répondre à ce message

  • L’exposition 30 avril 2010 11:02

    non ils ne sont pas exposés de la meme maniére ,ni moins encore tous vulnerables aux nuisances car les campalais non pas les meme constitution physique et pire encore chaque organisme absorbe les substances toxiques différemment

    Répondre à ce message

  • L’exposition 30 avril 2010 17:51

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même façon. Ainsi NKM concluait l’une des premières réunion de restitution en soulignant l’hétérogénéité des situations d’exposition entre le nord et le sud de la commune. En effet, malgré les éléments constants que représentent le bruit et la pollution atmosphérique (aucun champlanais n’est épargné) on remarque que certains sont beaucoup plus exposés que d’autres : à proximité des axes routiers et autoroutiers (bruit >68 dba et pollution atmosphérique marquée, notamment pour le no2), à l’aplomb des lignes THT l’exposition est également plus forte.

    De même, tous ne sont pas vulnérables de la même manière face aux nuisances. Cela dépend de facteurs individuels, comme le projet de vie (choix contraints ou assumés, situation familiale...), la susceptibilité individuelle (certaines personnes sont plus sensibles à la pollution du fait de leur âge, de leur hérédité ou de maladies comme l’asthme ou les maladies cardiovasculaires par exemple).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 2 mai 2010 14:04

    Champlan est une localité multiexposées, où les habitants sont exposés à la pollution atmosphérique, au bruit, aux champs magnétiques basses fréquences, et à d’autres nuisances telle que les odeurs etc. Il faut dire que tous les habitants ne sont pas exposés de la même manière.
    Pour la pollution atmosphérique par exemple, la cartographie établie à partir des mesures montre des niveaux de pollution très hétérogènes. Plus de 5 % de Champlanais vivant principalement près de la RN20 sont exposés à des niveaux de dioxyde d’azote (NO2) dépassant les normes admises.
    En ce qui concerne les champs magnétiques, il est souligné une très grande variabilité de l’exposition :
    • pour une même personne au cours de la journée selon ses activités ;
    • mais aussi entre les personnes, en fonction des sources de champ dans leur environnement et de la distance de leur habitation par rapport aux lignes THT.
    L’exposition moyenne des personnes habitant au voisinage des lignes THT est supérieure à celle des autres habitants mais reste à des niveaux faibles compris entre 0,06 et 2 μT.

    Quant à la vulnérabilité des Champlanais face aux nuisances, elle ne s’exprime pas de la même manière. A ce sujet, trois groupes ont pu être distingué selon une étude sociologique menée dans la zone :
    • Le premier de ces groupes (15 familles) sont des personnes qui ont un projet de vie positif à Champlan et souhaitent le poursuivre et, ce faisant, n’expriment pas de craintes particulières pour leur santé ou les relativisent fortement, malgré la présence des nuisances ;
    • Le deuxième (8 familles), est un groupe comprenant deux catégories. La première moitié est constituée de personnes ayant décidé de quitter Champlan dans un avenir plus ou moins proche (ex : départ à la retraite), c’est-à-dire n’ayant plus de projet de vie dans le village, mais tenues encore d’y rester pour des motifs soit familiaux, soit professionnels. La seconde moitié est constituée par des familles qui ont été déstabilisées par la mobilisation et les doutes qu’elle a suscités. Ce groupe cite plus volontiers les nuisances, et attend des études qu’elles donnent des réponses claires et soient suivies d’actions ;
    • Le troisième groupe (4 familles) est constitué, pour l’essentiel, de familles ayant connu des ruptures importantes familiale (séparation…), sanitaire (maladie…), économique (licenciement). Leur projet de vie à Champlan n’a plus de sens. Ce sont principalement des personnes qui ont peu de marges de manoeuvre pour quitter le village, malgré le mal-être qu’elles y ressentent. Elles se sentent menacés par le cumul des nuisances et attendent des actions plus radicales (enfouissement des lignes THT).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 4 mai 2010 13:04

    non. les populations qui vivent dans la partie nord(où l’on enregistre de nombreux équipements lourds) sont plus exposées que celles qui vivent dans la partie sud qui semble être encore préservée.
    celles qui sont proches des axes routiers (5%) sont exposées à des niveaux élevés de pollution au nitrates, d’autres sont exposées aux bruits des avions d’autres encore sont exposées aux champs magnétiques de basses fréquences, de même qu’aux lignes de hautes tensions. A cet effet, ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances

    Répondre à ce message

  • L’exposition 5 mai 2010 18:41

    L’exposition des champlanais aux nuisances n’est pas la même pour tous, elle est en fait très hétérogène. Cette exposition varie en fonction de la source de nuisance et de la proximité de l’habitat de la source de nuisance (proximité géographique). Ainsi, par exemple l’exposition des champlanais au dioxyde d’azote (NO2) est beaucoup forte pour les champlanais habitant à proximité de l’autoroute RN20 pour lesquels l’objectif de qualité de l’air est en dépassement pour 5% de ceux vivants aux abords de la RN20. La même conclusion peut être tirée quant à l’exposition des champlanais aux bruits sonores. Mais encore cette différence de vulnérabilité des champlanais serait lié au traffic routier plus qu’aux autres sources de bruit (avion). L’exposition aux bruits de la route est plus grande pour 12% des champlanais vivants au bord des autoroutes (A6, 8 et RN20) pour lesquels la valeur règlementaire de 68 dB elle largement dépassée. Enfin, les champlanais habitant à proximité des lignes de tensions électriques sont plus exposés aux champs magnétiques basses fréquences que ceux habitants plus loin des lignes de tension (même si les seuils calculés ne sont pas au-delà des seuils recommandés).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 6 mai 2010 12:46

    Exposition :
    Pour certains risques, les Champlanais sont exposés de la même manière, mais pour d’autres non.
    Pour le bruit issu du trafic aérien, les populations sont exposéesde la même manière avec des niveaux sonores comprises entre 55 et 70 décibels, ce qui est supérieu à la norme fixée par la Communauté Européenne qui est de 55 décibels, valeur limites.
    S’agissant de la pollution atmosphèrique, les populations ne sont pas exposées au même niveau. Une grande partie dont le centre ville respect l’objectif de qualité de 40 microgrammes de polluant par métre cube fixé par le code de l’environnement par la protection de la santé humaine
    En revanche, les maisons localisées le long des axes routiers sont soumises à une pollution atmosphèroqie excessive, à cause de la circulation automobile qui influe négativement sur la qualité de l’air.
    Pour les champs magnétiques basses frèquences, générées par les lignes hautes tenssion, les populations ne sont pas exposées de la même manière. Seul celles habitant ou travaillant sous les lignes de hautes tensions sont exposés de 0,5 à 3 microteslas, niveau compatible avec les valeurs limites fixées par l’Union Européenne.
    Face à la vulmérabilité, les populations de réagissent pas non plus de la même manière face aux nuisances, cat leurs anxietés dépendant de l’histoire individuel de chacun. En effet, les craintes sanitaires exprimées sont plus fortes chez les individus angoisées par des situations risquantes de contrdire le bien fondé de leur choix de vivre à Champlan ou encore lorsqu’ils sont coonfronté à des risques de parcours (divorses, chômage, accident, ou immobilisé dans le village contre leur volonté).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 6 mai 2010 19:55

    Les champlanais ne sont pas du tout exposés de la meme manière aux nuisances de leur environnement. La répartition géographique des habitats a une forte influence sur par exemple les niveaux sonores Lden et Ln et en NO2 ou en benzène qui restent élevés autour des axes routiers A6, A10, mais surtout sur la RD117 et la RD59.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 6 mai 2010 22:42

    Non les Champlanais ne sont pas exposés manière. L’exposition est fonction de la proximité de l’habitat ou du lieu de travail avec une source de pollution comme les autoroutes, l’incinerateur, l’aeroport, les lignes à haute
    tension etc La vulnerabilité est fonction du type d’activité mené, et biensur de l’age et l’état physique des individus.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 8 mai 2010 17:24

    Le niveau d’exposition et de vulnérabilité semble varier en fonction de la source de nuisance. Par exemple, pour les nuisances liées aux bruits des avions, tous les Champlanais y sont exposé de la même manière. La vulnérabilité quant à elle varie selon les Champlanais car dépend des stratégies individuelles mises en place face aux nuisances.

    En sommes, on pourra retenir que les Champlanais ne sont relativement ni tous exposés ni vulnérables de la même manière faces aux nuisances. L’évaluation autour des axes routiers ont révélé que 5% des Champlanais sont exposés à un niveau plus important de la pollution. D’autres résultats soulignent une très grande variabilité de l’exposition des Champlanais aux champs magnétiques d’une part pour une même personne au cours de la journée suivant ses activités et entre les personnes suivants les sources d’émissions de leur environnement ou la distance des habitations par rapports aux sources émissions.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 12 mai 2010 15:20

    Non ! ceux qui sont plus proches des installations sont plus victimes que ceux qui en sont éloignés, mais la perception individuelle diffère d’un individu à l’autre !

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 mai 2010 01:01

    Non, ils ne sont pas exposés de la même manière. Par exemple, les résultats soulignent une trés grande variabilité de l’exposition des champlanais aux champs magnétiques.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 mai 2010 01:04

    Non, leur vulnérabilité est fortement liée au projet de vie et à la satisfaction résidentielle à champlan (en proportion inverse).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 26 mai 2010 09:22

    les champlanis ne sont pas exposé de la maniere .la partie nord est plus exposée

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 mai 2010 12:25

    Champlan est une localité multiexposées, où les habitants sont exposés à la pollution atmosphérique, au bruit, aux champs magnétiques basses fréquences, et à d’autres nuisances telle que les odeurs etc. Il faut dire que tous les habitants ne sont pas exposés de la même manière.
    Pour la pollution atmosphérique par exemple, la cartographie établie à partir des mesures montre des niveaux de pollution très hétérogènes. Plus de 5 % de Champlanais vivant principalement près de la RN20 sont exposés à des niveaux de dioxyde d’azote (NO2) dépassant les normes admises.
    En ce qui concerne les champs magnétiques, il est souligné une très grande variabilité de l’exposition :
    pour une même personne au cours de la journée selon ses activités ;
    mais aussi entre les personnes, en fonction des sources de champ dans leur environnement et de la distance de leur habitation par rapport aux lignes THT.
     L’exposition moyenne des personnes habitant au voisinage des lignes THT est supérieure à celle des autres habitants mais reste à des niveaux faibles compris entre 0,06 et 2 μT.

    La vulnérabilité des Champlanais face aux nuisances ne s’exprime pas de la même manière.
    A ce sujet, trois groupes ont pu être distingué selon une étude sociologique menée dans la zone :
    Le premier de ces groupes (15 familles) sont des personnes qui ont un projet de vie positif à Champlan et souhaitent le poursuivre et, ce faisant, n’expriment pas de craintes particulières pour leur santé ou les relativisent fortement, malgré la présence des nuisances ;
    Le deuxième (8 familles), est un groupe comprenant deux catégories. La première moitié est constituée de personnes ayant décidé de quitter Champlan dans un avenir plus ou moins proche (ex : départ à la retraite), c’est-à-dire n’ayant plus de projet de vie dans le village, mais tenues encore d’y rester pour des motifs soit familiaux, soit professionnels.
    La seconde moitié est constituée par des familles qui ont été déstabilisées par la mobilisation et les doutes qu’elle a suscités. Ce groupe cite plus volontiers les nuisances, et attend des études qu’elles donnent des réponses claires et soient suivies d’actions ;
    Le troisième groupe (4 familles) est constitué, pour l’essentiel, de familles ayant connu des ruptures importantes familiale (séparation…), sanitaire (maladie…), économique (licenciement). Leur projet de vie à Champlan n’a plus de sens. Ce sont principalement des personnes qui ont peu de marges de manoeuvre pour quitter le village, malgré le mal-être qu’elles y ressentent. Elles se sentent menacés par le cumul des nuisances et attendent des actions plus radicales (enfouissement des lignes THT).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 4 juin 2010 16:26

    les population de Champlan ne sont pas tous exposé de la même maniere,de meme qu’ils ne sont pas tous vulnerable de la même maniere face aux nuissances car il faut prendre en compte le niveau de proximité de la nuissance, l’etat de santé de l’individu, le niveau de nuissance etc...

    Répondre à ce message

  • L’exposition 7 juin 2010 23:34

    Non, ils ne sont pas tous exposés de la meme manière.
    Ils ne sont pas tous vunérables

    Répondre à ce message

  • L’exposition 11 juin 2010 21:57

    Les champlanais sont peu ou prou exposés de la même manière (peut-être plus ou moins éloignés des sources de pollution telles que les axes routiers par ex).

    Par contre, ils ne sont pas tous égaux face à ces pollutions et aux façons de réagir. Leur capacité d’acceptation est en effet variable en fonction notamment de leur projet de vie (positif ou négatif) dans la commune

    Répondre à ce message

  • L’exposition 12 juin 2010 20:57

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Les pollutions sont diverses (Sonores , magnétiques, olfactives). Les populations sont différemment exposées selon le lieu d’habitation, le lieu de travail, et les habitudes de fréquentation. En effets ces différents lieux peuvent être situés au bord de la route, sous une ligne de haute tension, près de l’aéroport ou près de l’incinérateur.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 30 décembre 2010 23:43
  • L’exposition 2 janvier 2011 16:40

    Les Champlanais sont exposes de differentes manieres, chaque partie de village est expose de nuisances diverses.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 2 janvier 2011 16:43

    Les Champlanais sont exposes de differentes manieres, chaque partie de village est expose de nuisances diverses. Il existe une variabilite entre les genes pour exprimer leur gene.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 7 janvier 2011 10:48

    Les champlanais ne sont pas exposés de la même maniere car la commune dispose de plusieurs infrastructures qui sont des sources diverses de nuisances et de pollutions. Certains sont exposés par une source d’autres sont exposés par plusieurs sources. au regard de la miltitude de sources de pollutions il est evident que chaque groupe sera plus exposé en fonction de la proximité avec la sources et surtout en fonction du temps d’expostion

    Répondre à ce message

  • L’exposition 7 janvier 2011 13:30

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière : le sud du village est plus protégé car plus éloigné des sources de nuisances. D’autre part, les mesures de qualité de l’air et d’exposition aux champs magnétiques ont montré des disparités selon le lieu de résidence.
    Seul l’exposition au bruit est la même pour tous.
    Les habitants ne sont pas tous vulnérables de la mêmes manières : paramètres physiologiques et paramètres psychologiques. Ces derniers font que certains acceptent mieux les nuisances que d’autres.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 7 janvier 2011 14:06

    Non, les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière. Les populations vivant proche des sources d’exposition sont exposées à des niveaux élevés de pollution que ceux qui sont éloignés de ces derniers. Ex : les populations vivant auprès des axes routiers (5%) sont exposées à des niveaux élevés de pollution .

    Répondre à ce message

  • L’exposition 8 janvier 2011 11:29

    Non,ils ne sont pas exposés de la manière car certains sont soumis à plusieurs nuisances .

    Non car la vulnérabilité est fonction de la gêne ressentie.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 8 janvier 2011 21:06

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière face aux nuisances car l’exposition dépend non seulement de la qualité de l’environnement mais aussi du comportement des individus et du temps passé dans les différents milieux de vie. En plus, les cartographies des différents types de pollutions établies montrent des niveaux de pollution très hétérogènes dans la commune de Champlan que se soit en termes de pollution atmosphérique, ou magnétiques.

    Les Champlanais ne sont pas vulnérables de la même manière face aux nuisances. Premièrement, La distribution des différents équipements lourds à l’origine d’émissions des polluants ou nuisances (lignes électriques à très haute tension, l’incinérateur de Massy Palaiseau, une station de traitement de mâchefers, etc...) se retrouve au Nord de Champlan, tandis que le Sud reste une zone encore préservée. Ensuite la susceptibilité individuelle n’est pas la même chez tout les Champlanais.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 10 janvier 2011 17:28

    Non les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. L’exposition dépend en effet non seulement de la qualité de l’air extérieur mais aussi de celle des lieux que l’on traverse tout au long de la journée, tels que les environnements intérieurs (habitat, bureaux, magasins…), où nous passons la majeure partie de nos journées, ou encore des modes de transport utilisés.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 12 janvier 2011 23:35

    D’après les résultats, on peutdire que :
    -les populations vivant auprès des sources de pollution(bruit,air et eau pollués) sont plus exposées par ra pport à ceux qui sont éloignées ;
    - la vulnérabilité des personnes dépendra essentiellement des facteurs génétiques,des facteurs biologiques ( age, sexe...), au mode de vie et au temps de l’exposition

    Répondre à ce message

  • L’exposition 15 janvier 2011 02:48

    Les champlanais ne sont pas exposés de la même manière aux differentes sources compte tenu de
    ceux qui se trouvent à proximité des sources ou compte tenu des activités professionnelles pour la vulnérabilité tous ne sont pas egaux faces aux nuisances en tenant compte de ceux qui ont un projet de vie , ceux qui sont en instance de quitter et ceux qui n’ont pas de ressources.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 16 janvier 2011 01:17

    Non les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière !il y’a le facteur proximité des sources de pollution ainsi que le temps d’expositision qui diffèrent d’un individus ou groupe d’individus à l’autre.Egalement la vulnérabilité face aux nuisances n’est pas la même.Elle varie suivant des critères sociologiques, professionnels ou autres.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 19 janvier 2011 14:06

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière. Ceux qui habitent près des axes routiers sont par exemple plus exposés à la pollution atmosphérique. Surtout, leur exposition dépend de leur comportement individuel (utilisation de la voiture par exemple). Ils ne sont pas non plus tous autant vulnérables. La perception du bruit dépend de chacun par exemple et des facteurs socio-économiques rentrent en jeu pour expliquer la tolérance aux nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 23 janvier 2011 16:54

    Non , ils ne sont pas exposés de la manière car certains sont soumis à plusieurs nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 23 janvier 2011 17:32

    1. Non, les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Dans les résultats de l’étude, il apparaît clairement une très grande variabilité. Ainsi, selon le lieu de résidence, pour une personne qui réside près ou loin des sites de pollutions, les effets sur son organisme sont fonction de la durée d’exposition et de l’activité qu’il mène.
    Pour une personne en fonction des sources de champ dans son environnement et la distance de son lieu d’habitation par rapport aux sites de pollution (aéroport, autoroutes ou routes nationales, lignes à très haute tension, usine d’incinération d’ordures ménagères et voies ferrées), sa susceptibilité et son risque à développer e pathologie ou un cancer lié à l’environnement est beaucoup plus élevé que celle qui réside un peu plus loin des sites.
    On conclu ainsi que plus le résident habite non loin d’un site pollué, plus il est susceptible de déclencher un cancer ou une pathologie liée à l’environnement.
    L’exposition des Champlanais est du type « expositions contrastées » mais qui reste faibles.
    La vulnérabilité dépend de la réceptivité de l’individu à développer ou non une pathologie et ce en fonction de son état physiologique et de son activité.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 23 janvier 2011 18:21

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière ; aussi ne perçoivent-ils pas la vulnérabilité de cette multi-exposition de la même manière mais Ils sont tous vulnérables de la même manière face aux nuisances

    Répondre à ce message

  • L’exposition 23 janvier 2011 23:00

    Non les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Car c’est le nord de cette commune qui reçoit plus d’équiements. Donc les populations vivant dans cette partie sont les plus exposées.ar

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 janvier 2011 17:01

    Non tous les champlanais ne sont pas exposés de la même façon et ne sont pas tous vulnérables de la même façon face aux nuisances. les riverains des axes routiers sont plus vulnérables aux nuisances, tandis que ceux à proximité des lignes de hautes tension sont plus exposés aux rayonnements. Le sud du village reste par contre une zone encore préservée.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 janvier 2011 17:13

    d’ailleurs la cartographie établie à partir des mesures, montre des niveaux de pollution très hétérogène.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 janvier 2011 18:14

    Ils ne sont pas exposés de la même manière.la situation dépend du lieu de résidence proximité ou non des sources de nuisance.

    Ils ne sont pas vulnérables de la meme manière face aux nuisances( Ainsi, tous les habitants ne réagissent pas de la même manière devant l’évolution de leur environnement : leur histoire personnelle à Champlan et leur vulnérabilité socio-économique exerce une influence sur l’angoisse qu’ils expriment)

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 janvier 2011 19:24

    Non les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière !il y’a le facteur proximité des sources de pollution ainsi que le temps d’expositision qui diffèrent d’un individus ou groupe d’individus à l’autre.Egalement la vulnérabilité face aux nuisances n’est pas la même.Elle varie suivant des critères sociologiques, professionnels ou autres.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 janvier 2011 23:10

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière selon les différents types de nuisances et leurs modes de vie :
    • Pollution atmosphérique différente selon l’activité, les microenvironnements fréquentés, le mode de déplacement
    • Bruit : concernant la proximité avec les autoroutes, le niveau d’exposition dépend de la distance d’habitation aux grands axes routiers
    • Champs electromagnétiques basse fréquence : le niveau d’exposition dépend de la distance d’habitation par rapport aux lignes THT

    Les champlanais ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances
    • Les inégalités de niveau de vie matériel ont pour conséquence des inégalités de protection (par exemple pour le bruit)
    • Les familles disposant de moins de ressources individuelles (situation affective, familiale, professionnelle) sont plus vulnérables surtout psychologiquement pour lutter contre la gène occasionnée par les différentes nuisances
    • Les personnes fragiles physiologiquement (affaiblies par maladie par exemple) sont beaucoup plus vulnérables par exemple par rapport aux polluants atmosphériques

    Répondre à ce message

  • L’exposition 25 janvier 2011 09:50

    Les Chaplanais ne sont pas exposés de la même manière. Par exemple : qu’il s’agisse des lignes THT, la distance de leur habitation par rapport aux lignes est prépondérant pour évaluer les niveaux d’exposition.
    Les Habitants ne sont pas vulnérables de la même façon. Dans le cas des riverains des lignes aériennes,les « personnes à risques » (femmes enceintes, nourrissons, jeunes enfants, personnes malades,…) sont plus vulnérables.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 25 janvier 2011 13:07

    1- Non, les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Il existe à Champlan de multiples sources d’exposition (champs electromagnétiques, exposition aux bruits...)

    2-Non car la vulnérabilité est très souvent liée de la susceptibilité des individus vis-à-vis de l’exposition et dépend aussi du type d’exposition, de la position de la source d’expositon par rapport aux habitations et aussi des professions exercées par les habitants. Cela sous-entend que certains organismes résisteraient davantage aux agressions et que les effets sur la santé apparaitront selon la durée de l’exposition et l’intensité de l’exposition.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 25 janvier 2011 20:35

    Non ils ne sont pas exposé de la meme maniere il existe different niveaux de pollution

    Répondre à ce message

  • L’exposition 25 janvier 2011 22:10

    non, ils ne sont pas exposés de la meme manière et n’ont pas les memes nuisances

    Répondre à ce message

  • L’exposition 26 janvier 2011 16:16

    LES Champlanais ne sont pas tous exposes de la même manière il y a inégalités des Champlanais faces aux nuisances :

    - Partie nord :
    Lignes électriques de haute tension
    Incinérateur de Massy
    • -Au centre du village
    Ligne de RER
    Traversé par des routes départementales
    • -Le Village est ceinturé par plusieurs échangeurs
    • -Le village est survolé par des avions à basse altitude « effet cocktail » de toutes les nuisances.
    Les Champlanais ne sont pas de la même manière tous vulnérables aux nuisances vues leurs situations géographiques au sein du village.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 janvier 2011 01:07

    Si l’exposition moyenne des Champlanais est peu différente de celle des autres Franciliens, leur exposition individuelle peut varier en fonction de leurs modes de transport, de leur lieu de travail (à Champlan ou ailleurs), de l’éloignement de leur habitat par rapport au réseau routier, de leur ameublement etc.
    De même, il existe des variations dans la susceptibilité génétique aux maladies induites par des substances toxiques (cancérogènes…).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 janvier 2011 23:31

    Non la vulnerabilité est en fonction de la gene

    Répondre à ce message

  • L’exposition 8 mars 2011 11:23

    Non, les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. L’étude AIRPARIF nous explique que la cartographie établie concernant la pollution atmosphérique, montre des niveaux de pollution trés hétérogènes au sein de la commune de Champlan et elle nous dit aussi que cette pollution atmosphérique est due principalement au traffic routier donc les personnes habitant à proximité des routes sont plus exposées à la pollution atmosphérique. De plus l’étude ADEME nous explique que seulement 12% des champlanais sont exposés au bruit lié au traffic routier. Par contre au niveau de l’aéroport les habitants sont tous exposés de la même manière. Nous pouvons donc dire qu’en fonction de leur localisation au sein de la commune de Champlan, les habitants sont plus ou moins exposés à des nuisances, cela dépend de leur proximité avec les sources de nuisances (aéroport, route,...).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 10 mars 2011 18:03

    Non. Les habitants du Nord sont plus exposÉs que ceux du Sud parce que la pluspart de polluants se trouve au Nord. Le Sud est encore preservÉ.
    En plus, ceux qui habitent près les axes routiers sont plus exposÉs À des polluants atmospheriques, les niveaux desquels sont plus ÉlevÉs qu’ au centre de Paris.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 septembre 2011 20:26

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière.
    En effet selon la localisation de leur résidence dans le village, ils sont soumis à une exposition de pollution différente.Ainsi les habitants proches des grands axes routiers sont exposés à une pollution atmosphérique plus importante qu’à un autre endroit du village.

    Aussi ceux proches des lignes à haute tension, subissent une pollution magnétique plus importante qu’à d’autres endroits.
    Tout le village est néanmoins soumis uniformément à une forte nuisance de bruit à cause de l’aèroport d’Orly, même si certains en subissent une plus forte à cause de la proximité de la voie férrée et des grands axes routiers.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 5 décembre 2011 19:50

    Non, les champlanais ne sont pas exposés de la même manière à la pollution. Ca dépend de leur position géographique. Ainsi les personnes résidentes près des axes routiers sont exposées à des niveaux élevés de pollutions par rapport à la population. En plus ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances car la gêne causées ici par les nuisances (bruit, odeur, vue,…) est une sensation psychique, donc objective et qui diffère d’une personne a l’autre.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 13 décembre 2011 11:53

    Les Champlanais ne sont pas tous exposé de la même façon car on note un niveau de pollution très hétérogène concentré à 200m autour des axes routiers pour la pollution atmosphérique.
    De même pour la pollution due au bruit des route qui est supérieur au seuil de 68dB(A) pour seulement 12% de la population.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 18 décembre 2011 21:46

    Non, les champlanais ne sont pas tout exposes de meme maniere car cela se differe par les differences sources et types de nuissances et pollutions et se differe aussi par rapport de distance d’etre proche ou loin de source d’exposition. par exemple 5% des populations des champlanais vivant au pres des axes routiers sont exposes aux niveaux de pollutions sonores. 100% des champlanais sont exposes au bruit d’aeroport d’Orly et 12% exposes au bruit de la route. ilya aussi certains habitants qui genent de l’effet cocktail de pollution ; ceux qui habitent a cote des routes traffic ou axes routiers sont exposes au bruit des routes, la pollution de l’air a cause du traffic et la pollution sonore de l’aeroport d’Orly.
    D’autres qui habitent au pres de la haute tension, genent d’effet electromagnetique et pollution sonore des routes et pollution sonore d’aeroport d’Orly

    Répondre à ce message

  • L’exposition 22 décembre 2011 22:35

    Non, les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière.
    Tous le sont à peu près de la même manière en ce qui concerne le bruit lié à l’Aéroport d’Orly.
    En revanche ils sont affectés de manière différentes par les nuisances vis à vis des lignes THT ou de la pollution atmosphérique liée aux grands axes routiers (A10/A6) et dans une bien moindre mesure à celle des usines de la communes de Massy au nord.

    Par ailleurs, les chaplanais ne sont pas tous vulnérables de la même façon.
    En effet, tant sociologiquement que psychologiquement, leur perception de ces nuisances est affectée (biaisée) par leur situation personnelle et/ou leur projet de vie.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 23 décembre 2011 20:08

    Non,les champlanais ne sont pas exposés de la meme manière
    par exemple Les résultats soulignent une très grande variabilité de l’exposition des Champlanais aux champs magnétiques :
    •pour une même personne au cours de la journée selon ses activités (voir visuel et son commentaire)
    •mais aussi entre les personnes, en fonction des sources de champ dans leur environnement et de la distance de leur habitation par rapport aux lignes THT.
    et ils ne sont pas vulnérebles de la même manière pae exemple :
    Les avions constituent une source majeure de discrimination : ceux qui ne les supportent pas partent très vite, mais ceux qui restent ont en commun d’accepter les conséquences de la proximité d’Orly et aussi L’étude sociologique nous apprend que pour faire face à la gêne, chaque individu va développer une stratégie, souvent inconsciemment, pour minimiser la perception de cette gêne par l’organisme, qui peut aller jusqu’à rendre cette gêne « imperceptible » par la conscience. Ceci explique d’une part les inégalités des Champlanais faces aux nuisances

    Répondre à ce message

  • L’exposition 27 décembre 2011 00:50

    Ils ne sont pas exposés de la meme manière, certains sont plus exposés aux polluants automobile, d’autres aux ondes magnétiques par contre ils sont tous exposés au bruit

    Répondre à ce message

  • L’exposition 7 janvier 2012 14:11

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Même si l’ensemble des habitants est soumises au même degré d’exposition aux bruits des avions, il y a une variabilité des expositions à d’autres facteurs de risque comme la ligne de haute tension et aux trafics routiers.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 8 janvier 2012 08:45

    Non, les Champlanais ne sont pas tous exposés aux nuisances de la même manière. Par exemple, l’étude montre que les habitants plus proches de la ligne de Très Haute Tension sont plus exposés aux champs électromagnétiques.
    Pour ce qui est de la vulnérabilité, là aussi je dirais non. Instinctivement, on pourrait dire, étant tous des organismes face à une pollution, la vulnérabilité serait la même. Mais non, sur ce point la génétique des personnes n’étant pas la même, il y’aurait différence.
    Mais ici, la vulnérabilité est beaucoup individuelle, marquée surtout par les projets individuels dans Champlan.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 9 janvier 2012 17:18

    La Commune subit plusieurs expositions en meme temps (pollution atmosphérique, bruit, champs magnétiques), mais l’ exposition des Champlanais individuellement dépend de leur proximité aux sources génératrices de ces pollutions.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 11 janvier 2012 21:29

    Non, les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière, comme exemple ce sont ceux qui habitent au bord de la route de transit dans la commune (urbanisation n’ayant pas encore considéré le bruit) qui sont les plus exposés au trafic routier. Face aux nuisances, ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière car ceux qui ont un projet de vie ont une adaptation étonnante qui fait qu’ils ne sont pas vulnérables à ces nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 12 janvier 2012 16:24

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Par exemple, les populations vivant auprès des axes routiers (5%) sont exposées à des niveaux élevés de pollution.

    Ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances. Pour des personnes qui ont un projet de vie positif à Champlan et souhaitent le poursuivre et, ce faisant, n’expriment pas de craintes particulières pour leur santé ou les relativisent fortement ; les nuisances subit sont légèrement moins nombreuses. Alors que ceux des familles qui sont déstabilisé par la mobilisation sont beaucoup plus vulnérables aux nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 13 janvier 2012 16:11

    Non l’exposition est variable et la prise en compte de la pollution sonore est subjective au nieau de la population.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 13 janvier 2012 19:02

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière aux différents risques hormis concernant le bruit aérien qui lui concerne la totalité de la population en journée.

    Concernant les autres risques :

    - Pollution atmosphériques : L’exposition varie en fonction de la proximité avec les infrastructures routières et autoroutières (zone d’influence des infrastructure jusqu’à 200 m), il y a aussi une influence des activités, comme notamment le fait de se déplacer en véhicule routier

    - Bruit : L’exposition au bruit issue des infrastructures varie aussi en fonction de la proximité avec ces dernières (12 % exposés à plus de 68 dB(A) )

    - Champs magnétiques basse fréquence : Les Champlanais sont exposés à des niveaux de champs magnétiques basse fréquence contrastés mais qui restent faibles.

    Ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances, le bruit Aérien par exemple peut être un facteur d’exclusion, la pollution atmosphérique va impacter plus particulièrement les enfants et les personnes âgées.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 27 janvier 2012 17:41

    Champlan est une petite commune française située hors de l’agglomération dense de Paris. Son caractère champêtre , grand atout pour les champlanais se trouve perturbé par diverses nuisances dont les origines peuvent être classées en quatre catégories : trafics routier, aérien, ferroviaire et les activités industrielles variées. Champlan se retrouve ainsi encerclé et multi exposé à des nuisances de toutes sortes (pollution atmosphérique, bruit, radiations)

    Cependant, le degré d’exposition n’est pas le même sur toute l’étendue du village. Les populations riveraines des sources de nuisance sont les plus affectées. On note toutefois que 100% des champlanais sont soumis au bruit des avions au delà des valeurs réglémentaires 55dB

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 janvier 2012 23:52

    Les Champlanais sont tous exposés,mais l’exposition n’est pas la meme devant toutes les nuisanses.
    Oui,ils sont tous vulnerables face aux nuisances mais pas de la meme maniere car d’autre facteurs sont à prendre en considération.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 janvier 2012 15:17

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la meme manière. Ceux qui sont proche des sources de pollution sont plus exposes. Exemple de la qualite l’air a proximité des taffics routiers.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 janvier 2012 15:21

    Ils ne sont pas non plus vulnerable de la même facon car ils n’ont pas les même perception de la notion gêne.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 30 janvier 2012 20:31

    Les Champlanais ne sont donc pas tous exposés de la même manière car l’exposition dépend de l’influence des activités et/ou des micro environnements fréquents au cours de la journée.
    Il ya aussi la proximité de la source ( trafic par exemple) ; certains ont leur habitat distants par rapport à la source.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 30 janvier 2012 23:15

    Selon les études réalisées sur la qualité de l’air ou l’électromagnétisme, les habitants de Champlan ne sont pas tous exposés de la même manière.
    En effet, seuls 5% (les habitants proche de la route) sont exposés à des doses de NO2 supérieures à la réglementation. En ce qui concernent les autres polluants atmosfériques ainsi que l’électromagnétisme, les études d’exposition individuelle ne relèvent pas de concentration particulièrement forte.
    Enfin, concernant le l’exposition aux bruit, il semble bien que l’ensemble des habitants soient exposés à des niveaux sonores (en provenance des avions) supérieures à la réglementation. En revanche, concernant les bruits de nuit ou en provenance des voitures, seuls 12% de la population Champlanaise est exposé.

    Bien évidement chaques individus est plus ou moins sensibles , ou vulnérables aux expositions d’agents polluants.
    En ce qui concernent la qualité de l’air, on distinguera des personnes plus sensibles comme :
    - les enfants : qui passent beaucoup de temps en exterieurs ;
    - les individus qui travaillent en extérieurs ou proche des axes routiers ;
    - les individus passant beaucoup de temps en voiture ;
    - les individus souffrant déjà de maladie cardio vasculaire, des poumons (insufisance cardiaque ou respiratoire) ou d’alergie ;

    En ce qui concerne les expositions aux bruits, et même s’il est difficile de lié exposition aux bruits et risques sanitaire, on distinguera les personnes moins sensibles comme les malentendans ou les sourds ; des personnes plus sensibles comme les travailleurs en exterieurs, les étudiants ou les enfants.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 13 février 2012 06:32

    Les champlanais sont tous exposés de la même manière. Ils ne sont pas vulnérables de la même manière face aux nuisances puisque n’ayant pas les mêmes perceptions en fonction des intérêts individuels. « leur histoire personnelle à Champlan et leur vulnérabilité socio-économique exerce une influence sur l’angoisse qu’ils expriment ».

    Répondre à ce message

  • L’exposition 15 février 2012 16:39

    Non, les champlanais ne sont pas tous exposés de la meme façon, ceux qui vivent aux axes des routes sont plus exposés que ceux qui vivent au Sud

    Répondre à ce message

  • L’exposition 16 février 2012 22:34

    1- Les champlanais ne sont pas exposés de la même manière. (Ex pour le bruit : 100% des Champlanais sont soumis au bruit des avions au-delà de la valeur réglementaire, 12% des habitants sont soumis au bruit des véhicules au-delà de la valeur réglementaire, Les résultats soulignent une très grande variabilité de l’exposition des Champlanais aux champs magnétiques). Les études ont aussi permis de relativiser l’exposition aux polluants atmosphériques.

    2- les champlanais ne sont pas vulnérables de la même manière. pour la majorité des Champlanais, l’équilibre entre le bénéfice à vivre à Champlan et les efforts pour lutter contre la gêne reste encore positif, l’effort fournis est fonction des ressources individuelles dont on dispose.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 21 février 2012 13:40

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière car des variations existe par rapport à la pollution atmospherique avec pour le benzène une influence des activités et/ou les microenvironnements fréquentés au cours de la journée . Pour ce qui est de la vulnerabilité face aux nuisances. Aussi, les trois groupes identifiés au cours de l’etude montre que les 3 groupes ne se distinguent pas quant au nombre d’exposition ou de nuisances subies, la durée de résidence dans la commune ou le type d’habitat. Les pathologies déclarées par les interviewés ne sont pas plus fréquentes dans un groupe comparativement aux autres.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 février 2012 00:41

    Non, les Champlanais ne sont pas exposé tous de la même manière. Les riverains les plus proches de source de pollution telle que les riverains habites au pris d’aéroport d’Orly sont plus exposés à la pollution sonore que les plus loin.
    La sensibilité vis-à-vis les nuisant et les pollutions varié d’un habitant à l’autre. La vulnérabilité vis-à-vis le brouillé n’est pas le même pour les habitants au pris d’Orly. Les anciens sont plus résistant que les nouveaux riverains puisque l’aéroport est fondé depuis les années cinquante donc il y a une adaptation des riverains au brouille. Cette adaptation spécifique à donné une identité spéciale des habitant de Champlain.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 1er mars 2012 21:53

    Les Champlanais sont exposés des manière differents au pollution l’exposition se different selon le duree de l’exposition et la dose de l’exposition qui se modifie selon la distance au source de pollution de meme la resistance et le niveau de support de pollution des populations se different selon le status de la sante,l’age et le duree et la dose de l’exposition

    Répondre à ce message

  • L’exposition 2 mars 2012 19:12

    Cela dépend de types de pollution :
    Pour le bruit d’avions tous les champlanais sont exposés de la même façon à 55 dB.
    Par contre pour les bruits liés au trafic routier ils sont exposés différement.Seuls 12 %d’habitants sont exposés au déla de la norme de 68 dB et c’est parmi ce gens exposés au bruit routier que certains vont connaitre le trouble de sommeil et donc ils ne sont pas pareillement vulnérables.
    La carte Airparif revèle une exposition hétérogène par rapport à la pollution atmosphérique, seul 5% des champlanais sont situés à coté de la routre RN 20 subissent la pollution au NO2 et cette pollution à une influence jusqu’à 200 mètres de la route.
    Efin des champs magnétiques sont en dessous de normes et l’exposition est variable en fonction des activités journalières et si la résidence est proche de lignes de THT.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 3 mars 2012 22:20

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière : selon la situation géographique de leur logement et puis en fonction du temps quotidien passé sur la commune, le degrès d’exposition peut varié.
    Les Champlanais ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances, car ils sont différents, sur le plan de l’âge, l’état de santé physique et psychologique, par exemple.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 5 mars 2012 07:13

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même maniére et ne sont pas tous vulnérables de la même manière pour la simple raison qu’ils sont d’abord exposés par plusieurs sources d’exposition , ils sont situés à des endrois différents de ces sources d’exposition et enfin chacun à son dégré de sensibilité à l’une ou l’autre de ces différents types de nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 5 mars 2012 13:52

    Non, les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière, cette exposition plus ou moins importante dépend de leur localisation géographique dans le village de Champlan. Pour beaucoux, il$ya une multiplication des facteurs d’exposition aux nuisances environnementales(le bruit, la pollution atmosphérique, les risques des lignes à très haute tension...).

    Non, les Champlanais ne sont pas vulnérables tous de la même manière, la vulnérabilité d’un individu est subjective est dépend du seuil de tolérance de chacun.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 10 mars 2012 14:06

    La répartition de l’exposition dépend du polluant en cause. En effet : La cartographie établie à partir des mesures montre des niveaux de pollution très hétérogènes y compris dans la commune même de Champlan. L’objectif de qualité de l’air est dépassé pour le dioxyde d’azote (NO2) pour 5% de Champlanais vivant principalement près de la RN20, et pour près de 50% des habitants de Chilly-Mazarin vivant à proximité des autoroutes A10 et A6.
    L’aéroport est la principale source de bruit et 100% des Champlanais sont soumis au bruit des avions au-delà de la valeur réglementaire des 55 dB .
    La route est la seconde source de bruit, par le nombre d’habitants exposés (12% des habitants au-delà de la valeur réglementaire de 68 dB.

    Les inégalités des Champlanais faces aux nuisances sont très remarquables et la vulnérabilité est fonction du projet de vie et de la satisfaction de chaque famille à Champlan. Ainsi pour la majorité des Champlanais, l’équilibre entre le bénéfice à vivre à Champlan et les efforts pour lutter contre la gêne reste encore positif. Pour quelques familles disposant de moins de ressources, l’effort à faire pour lutter contre les nuisances est psychiquement trop lourd.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 17 mars 2012 23:44

    leurs expositions differes selon la zone et les facteurs de risques aux quelles ils sont expoqsés .Leurs vulnérablités face aux nuisances différent selon le facteur age ,lieu de résidence et les combinaisons des risques

    Répondre à ce message

  • L’exposition 19 juin 2012 13:08

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière

    Ils ne sont pas non plus tous vulnérable de la même manière car les expositions diffèrent les les organismes réagissent differenment

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 août 2012 00:08

    Non, ils ne sont pas tous exposés de la même maniére. Il a ceux qui sont plus prés des axes routiers que d’autres, plus prés de l’aéroprt que d’autres, plus prés des lignes à hautes tensions que d’autres. La vulnérabilité ne sera donc pas ressentie par tous de la même façon.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 12 décembre 2012 22:32

    1 - Différentes nuisances touchent la commune, les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même façon :
    - pollution de l’air : majoritairement due aux nombreux axes routiers qui entourent et traversent la commune, de grandes différentes sur le niveau de fond suivant le lieu de vie (les habitants de la partie Sud sont moins touchés). La pollution atmosphérique du au trafic aérien est faible. Celle concernant la station d’incinération de Massy n’a pas été réellement démontré, la station a été remise aux normes.
    NB : le niveau d’exposition individuel à la pollution de l’air des Champlanais n’est pas différent de celui des franciliens concernant le benzène, le dioxyde d’azote et le formaldéhyde (marqueur pollution chimique intérieur). L’influence de la pollution du au trafisc routie sur les Champlanais est similaire à celle d’un quart des Franciliens.
    - Ligne THT : le niveau d’exposition aux champs magnétiques ne dépassent pas 4 à 5 uT, et les valeurs diminuent rapidement en s’éloignant de quelques mètres. Donc les habitants vivant a proximité immédiate des lignes sont plus soumis que ceux qui sont éloignés mais à des niveaux qui ne dépassent pas la règlementation.
    NB : Il est à noter que certains appareils électro-domestiques ou des portiques anti-vol dégagent plus que les lignes THT.

    - Pollution par le bruit : 100% des Champlanais sont atteints par le bruit du au trafic aérien, au-delà du seuil réglementaire de 55 décibels. Concernant la nuit ce sont les habitants vivant au plus près des axes routiers qui subissent le plus de gêne sonore. Le bruit du au trafic routier nocturne est une gêne qui ne touchent pas tous les Champlanais de la même manière. (limite réglementaire de 68dB pour le trafic routier est dépassé pour 12% des Champlanais)
    Le lieu de vie et le mode de vie influent sur le niveau d’exposition à ces différentes nuisances, par ex : le déplacement en véhicule routier augmente l’exposition aux polluants de l’air.

    2 - Concernant la vulnérabilité, elle est différente suivant leur projet de vie. Plus la situation personnelle, professionnelle ou sanitaire d’un Champlanais est dégradé, plus ses ressources personnelles sont faibles, plus il sera vulnérable à l’impact des différentes nuisances qui touchent ton village. Il est plus difficile de faire l’équilibre avec les aspects positifs face aux gênes, lorsque les ressources personnelles sont défaillantes. Alors la lutte contre les nuisances est plus difficile. C’est cette inégalité de gestion de la gêne, qui amène une différence de vulnérabilité du fait de la situation personnelle. Ces différences fassent aux nuisances amènent des inégalités entre les habitants qui réussissent à en faire abstraction et ceux qui n’y arrivent pas donc partent et si ce n’est pas dans leurs capacités subissent.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 14 décembre 2012 16:21

    Les Champlanais ne sont pas exposés aux mêmes niveaux de nuisances sur les différents paramètres étudiés. Par exemple en termes d’exposition à des pollutions atmosphériques, la campagne de mesure réalisée sur le secteur de Champlan a mis en avant des écarts importants de niveaux d’émissions. Sur l’indicateur dioxyde d’azote, les populations les plus proches des axes routiers sont plus fortement exposés. Ainsi, on observe que 5% de la population de Champlan est exposée à un niveau de NO2 supérieur aux objectifs de qualité de l’air.
    Au travers de l’exemple de l’étude des émissions basse fréquence, et notamment des pics enregistrés liés à l’activité du sondé, on peut déduire que les individus, du fait de leurs activités, mode de vie et lieux de vie et de travail peuvent être exposés à des nuisances différentes.

    La vulnérabilité des individus par rapport à une nuisance peut varier au sein d’une même population pourtant exposée a priori aux mêmes niveaux et facteurs de risque. Pour un même niveau d’exposition à un polluant extérieur, deux individus peuvent subir des nuisances différentes, du fait d’inégalités de sensibilité, mais aussi d’inégalités sociales. Dans le cas d’étude de Champlan, l’exemple de la nuisance sonore révèle que tous les Champlanais ne ressentent pas la même gène vis à vis du bruit occasionné par l’activité de l’aéroport. L’étude sociologique suggère l’existence d’une corrélation entre vulnérabilité et projet de vie sur la commune de Champlan. En effet, certains individus ayant un malaise d’ordre familial, social ou économique semblent globalement plus vulnérables aux nuisances sonores.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 22 décembre 2012 16:53

    jbTous les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière selon qu’on se trouve au Nord ou au Sud du Champlan. Le Sud de Champlan est la seule partie du pays qui est épargnée par les différents types de pollutions. L’exposition dépend qu’on se trouve à côté de l’aéroport d’Orly, à côté des lignes THT, à côté des échangeurs et des axes routiers.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 9 janvier 2013 16:16

    Non,les Champlanais sont exposés de manière relativement différente, bien que le village ait une présentation encerclée par la pollution,celle ci n’est pas de même nature .Ainsi , certains seront géographiquement plus proche du trafic routier , d’autres de la station d’épuration, d’autres encore, des lignes THT.
    De même, ils n’afficheront pas tous la même vulnérabilité face aux nuisances , si on tient compte de la composante psycho-sociale, ils adopteront différentes attitudes face à ces nuisances. certains par exemple ignoreront les bruits , au profit des avantages que leur offre la commune

    Répondre à ce message

  • L’exposition 12 janvier 2013 00:00

    Non les champlanais ne sont pas exposés à la même manière, il y a certains qui sont multi exposés qui cumulent les nuisances générées par les différents équipements collectifs lourds. L’exposition dépend de la situation géographique de chaque champlanais dans la commune.

    Non, ils sont pas tous vulnérables de la même façon car la vulnérabilité dépend de la façon dont chacun perçoit la gêne. Elle est relative et fonction de l’effort de chaque individu à minimiser voire rendre imperceptible les nuisances (notamment les bruits). Cette minimisation ou la non perception des nuisances dépend de la situation familiale et/ou socio-professionnelles de l’individu, autrement dit, elle dépend du rapport du coût supporté par les nuisances et le bénéfice de vivre à Champlan. Ainsi, un individu en situation de précarité socio-professionnelle serait plus vulnérable.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 25 janvier 2013 16:45

    les champlanins ne sont pas tous exposés et vulnérables de la même manière aux nuisances.

    En effet l’exposition à une nuisance est fonction entre autre de la proximité de la source de nuisance et de la durée dans la nuisance, or tous les champlanais ne sont concentrés à une même distance différentes nuisances : sonore (trafic routier et aéroport de only), la qualité de l’air (trafic routier, incinérateur), et au champ magnétique (ligne électrique à THT).

    de même la vulnérabilité à une nuisance est fonction des paramètres intrinsèques ( âge, sexe, etc) et extrinsèques (quantité et le qualité de nuisant dans l’environnement), par conséquent les champlanais ne peuvent pas être vulnérable de la même manière.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 janvier 2013 01:56

    À certaines nuisances comme le bruit des avions ils sont exposés de la même manière donc ils présentent la même vulnérabilité, mais par contre à d’autres nuisances comme le bruit et la pollution liés au trafic automobile, ils ne sont pas exposés de la même manière donc ceux qui sont plus prés des axes sont plus vulnérables.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 31 janvier 2013 00:27

    L’exposition des champlanais aux nuissances sonores des avions est uniforme mais pour les autres facteurs l’exposition varie en focntion de la position géographique par rapport à la source.
    La vulnérabilité des habitants est fonction de la motivation de leur choix volontaire ou forcé d’habiter sur Champlan

    Répondre à ce message

  • L’exposition 31 janvier 2013 15:00

    Au total, les Champlanais sont exposés au bruit (trafic aérien, automobile et RER), à des champs électromagnétiques basse fréquence, à des polluants et nuisances. Ces derniers découlent de la présence d’échangeurs, d’axes routiers périphériques et centraux, d’une UIOM et de sites industriels dont certains sont classés. Les Champlanais sont exposés à des niveaux d’exposition différents compte tenu de la localisation de leurs lieux de résidence et de travail par rapport aux sources d’émission et de leurs budgets espace-temps. Par conséquent, ils ne sont pas tous exposés de la même manière.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 2 février 2013 02:40

    Non, ils ne sont pas tous exposés de la même manière, les expositions sont relativisées par rapport a certains facteurs : la proximité des sources de pollution par exemple
    Non il ya des inégalités des Champlanais faces aux nuisances (gêne) au niveau des efforts pour lutter contre les gènes et au niveau des ressources

    Répondre à ce message

  • L’exposition 4 février 2013 14:48

    1- Non, ils ne sont pas tous exposés de la même façon (cf cartes bruit, PA, CEM…) par exemple certains cumulent des nuisances. Les études ont aussi permis de relativiser l’exposition aux polluants atmosphériques et CEM

    2-Non car la vulnérabilité est fonction de la gêne ressentie, la gêne est fonction de l’effort relatif qu’il faut faire pour la supporter, l’effort est fonction des ressources individuelles dont on dispose.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 11 février 2013 20:35

    Non. L’étude Airparif montre des niveaux de pollution très hétérogènes y compris dans la commune même de Champlan. Les résidents qui habitent près de l’autoroute RN20 souffrent le plus des pollutions atmosphériques et sonores.
    Tous étaient affectés par le bruit de l’aéroport, qui dépassait le minimum réglementaire de 55dB.
    Les expositions aux champs magnétiques basse fréquence étaient également variables entre les personnes, dépendant des activités et de la distance de leur habitation par rapport aux lignes THT.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 12 février 2013 11:53

    Les champlanais ne sont pas exposés de la même manière. Il y a une variation quantitaive et qualitaive dans l’exposition des champlanais. En effet, des études ont montré que les populations habitants proche des installations emettrices (axes routiers) de pollution sont les plus exposées.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 13 février 2013 15:50

    1- Ils ne sont pas tous exposés de la même façon car certains ont d’autres nuisances(bruit , PA, CEM, pollution atmosphérique…)
    2-Non car la vulnérabilité dépend de plusieurs facteurs dont le facteur génétique, facteur biologique ( age, sexe...), mode de vie, temps de l’exposition et le hasard.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 17 février 2013 17:06

    Non, ils ne sont pas exposés de la même manière leur niveau d’exposition varie surtout suivant leur proximité de sources polluantes. Leur vulnérabilité varie aussi d’un groupe de population à l’autre catégorisée par profil socio-économique, et aussi l’âge les enfants comme dans d’autres circonstances font toujours partie des groupes de plus vulnérables.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 février 2013 12:32

    Non, ils ne sont pas tous exposés de la même manière, l’exposition est fonction de la localisation des nuisances par rapport à la situation de chaque habitant. ainsi certains habitants peuvent avoir des nuisances tant à leur domicile qu’a leur lieu de travail cumulant de ce fait les nuisances. la carte de l’aglomération nous situe sur les niveau d’exposition des habitant et les type de nuisance également. Des études ont permis d’élucider l’exposition aux polluants atmosphériques et CEM.

    Non ils ne sont pas tous vulnérable de la même manière face aux nuisances. La vulnérabilité est fonction de la capacité d’absorption et de resistance de chaque individu. Ils ne disposent pas tous des même ressources face à la nuissance. Il ya aussi la gêne ressentie face aux nuisances et les efforts consentis pour y resister.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 1er avril 2013 23:53

    Non, ils ne sont pas exposés de la même manière. exposition croisante du sud ouest vers le nord est.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 22 novembre 2013 11:07

    L’étude sur la pollution atmosphérique réalisée par Airparif a montré que les niveaux de pollution sont très hétérogènes sur la commune de Champlan. En effet, si l’objectif de qualité de l’air est dépassé, ce constat est particulièrement accentué près de la RN20. En ce qui concerne le bruit, l’étude réalisée par Ademe a montré que toute la population est exposée, durant la journée, au bruit des avions qui dépasse le niveau prescrit par les normes et 12% des habitants sont exposés au bruit routier, ce dernier qui persiste également pendant la nuit. L’exposition des champlanais aux champs magnétiques basse fréquences est variable mais demeure faible. En effet, les résultats obtenus suite à l’étude réalisée par l’Afsset ont montré que l’exposition aux champs magnétiques est très variable pour une même personne au cours de la journée en fonction de ses activités, et entre les personnes en fonction des sources des champs magnétiques dans leur environnement et leurs distances de leurs habitations par rapport aux lignes THT.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 17 décembre 2013 14:29

    Les Champlanais sont tous à 100% surexposés de la même manière au bruit des avions. Il a été établi que 12% des habitants sont exposés au-delà des valeurs réglementaires. Par contre, quant au bruit autoroutier, l’exposition est fonction de la distance entre les axes autoroutiers et les habitants. Il en est de même pour l’exposition aux ondes électromagnétiques provenant des lignes électriques très hautes tensions (THT). Les expositions varient selon le lieu de résidence et les activités des habitants.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 27 décembre 2013 19:46

    Non, ils ne sont pas tous exposés de la même manière.Les populations qui vivent auprès des axes routiers sont exposées à des niveaux élevés de pollution que ceux qui sont plus éloignées.
    encore une fois les populations ne sont toutes vulnérables de la même manière face aux nuisances. Il y a une diversité de nuisances parmi lesquelles, il y a la pollution atmosphérique à cause des échangeurs des axes routiers et autoroutes qui entourent le village, la pollution sonore du fait de sa proximité de l’aéroport d’Orly pour le bruit de avions et aussi le trafic routier très important.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 30 décembre 2013 18:10

    les champlanais ne sont pas exposés de la même manière.non dans un village d’environ 2500 habitants, tout le monde ne peut pas être exposer de la même manière :
    - ils n’exercent pas tous les mêmes activités( certainement il y en a qui travaillent en dehors du village et sont par consequent moins exposés du point de vue temps)
    - d’autres sont (habitent ou travaillent) plus proche des sources sont donc plus exposés par rapport á cette source.
    - les sources de nuisances sont nombreuses et differentes et même pris sous l’angle d’un coktail,il me semble que le mélange sera plus dosé á proximité de chaque source en faveur de cette derniere.
    - les personnes vulnèrables (enfants, personnes âgees) peuvent dans une certaines mesures être aussi plus exposées.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 12 janvier 2014 15:11

    Ils ne sont pas tous exposés de la même façon, c’est ce que nous pouvons voir sur les différentes cartes fournies. On peut voir que certains habitants cumulent les nuisances. Les bruits par exemple (route + avions). D’autres ne sont exposé « que » aux nuisances de la route.
    Les habitants le plu proche du réseau routier sont exposés a une la pollution atmosphérique. Les personnes proches des lignes THT seront exposées aux champs magnétiques.
    Ils ne sont pas vulnérables de la même façon, ceci est en fonction de la gène ressentie et de l’effort pour le supporter (cf. étude sociologique : équilibre entre gène et effort), l’effort est fonction des ressources individuelle (tendance à la dépression ou non).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 16 janvier 2014 15:36

    Hormis pour le bruit dû principalement à L’aéroport d’Orly, les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière. En effet au niveau géographique toutes les zones du village ne sont pas aussi exposées comme la partie nord peut l’être. L’exposition à la pollution atmosphérique –bien que des concentrations différentes peuvent être relevées en fonction des horaires et des saisons est sensiblement la même et aussi relativisée dans une mesure plus étendue (Paris et Ile de France). La différence principale se réfère aux multi expositions ou expositions cumulées pour certains groupes, dans certains endroits selon la cartographie (bruit, Pollution atmosphérique, Fréquences de basses intensité THT). L’effet cocktail qui génère le plus de craintes ne toucherait qu’une partie seulement des habitants
    Dans ce registre principalement les facteurs liés à l’environnement, proximité mobilité mais aussi ceux liés à la susceptibilité individuelles (Age, etat de santé, ..) jouent un rôle majeur. La vulnérabilité étant liée au niveau de gène par rapport aux facteurs ciblés ici, il est envisageable de prendre aussi en compte les aspects psychologiques quant aux ressources acquises pour dépasser les nuisances liées au contexte, par deni, optimisme, projet de vie, relativisme..

    Répondre à ce message

  • L’exposition 20 janvier 2014 13:51

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière car les sources de nuisance ne se situent pas dans un même coin. Il y a des gens qui sont le plus exposé et il y a ceux qui sont le moins exposés. tout simplement aussi que la répartition des sources de nuisance est inégale.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 21 janvier 2014 15:22

    L’exposition n’est pas la même pour tous les habitants de Champlan : ça dépend de la collocation des habitations et des lieux fréquentés habituellement par rapport aux sources de nuisances. Par exemple, les zones caractérisées par le passage d’un axe routier de grande taille sont les plus touchées par les contaminants de l’air dérivant du trafic automobile, tels que le dioxyde d’azote et le benzène. La vulnérabilité dépend soit des caractéristiques individuelles (âge, état de santé), que des habitudes (par exemple, la façon de se déplacer en ville dans les heures où le trafic est intense) et de la possibilité de fréquenter des lieux plus ou moins salubres. Les mêmes considérations sont applicables pour les autres sources de nuisances qui affectent Champlan : la proximité d’une de ces sources pour certaines groupes d’habitants peut aggraver la position de chacun face à face au problème. Il est aussi nécessaire de considérer la perception subjective des nuisances : le fait que chacun ait une perception différente du même problème amène des réflexions d’ordre psycho-social : même le stress dérivant de la présence des nuisances - que chacun perçoit de façon différente - représente un facteur important à considérer.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 22 janvier 2014 14:22

    Les Champlanais, du fait de leur lieu d’habitation et de travail et selon le caractère de l’exposition ne sont pas tous exposés de la même façon. Si nous prenons l’exemple de l’exposition aux bruits, , 100% des champlanais sont exposés à des niveaux supérieurs aux valeurs règlementaires liés aux avions, et 12% de la population est exposé au bruit routier pendant 24 heures et 1,5% la nuit. De même que pour le cas des expositions aux champs magnétiques basses fréquences, les villageois qui habitent à proximité directe des lignes sont plus vulnérables à cette exposition bien que cela est d’assez faible niveau. Et les personnes qui habitent à proximité de ces lignes et qui restent à la maison dans la journée sont celles qui sont le subissent le plus cette exposition.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 22 janvier 2014 17:30

    Il y a plusieurs sources d’exposition : pollution atmosphérique (réseau routier et autoroutes), bruit (axes routiers, avions, train, industries), champs magnétiques basses fréquences (lignes à haute tension). 5% de la population est proche des axes routiers.
    D’après l’étude sociologique, l’intensité des craintes sanitaires est très peu liée aux nombres d’expositions ou de nuisances objectivement subies par leur famille. Sur les trois groupes de l’étude, celui ayant connu des ruptures importantes (séparation, maladie, licenciement) et ayant peu de marges de manoeuvre pour quitter le village, est plus vulnérable.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 janvier 2014 16:57

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même façon car c’est juste une partie de la population qui se plaignent des nuisances, ni tous vulnérables de la même manière car n’ayant pas les mêmes reactions face aux nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 26 janvier 2014 05:20

    Non, les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière.
    En ce qui concerne la vulnérabilité, es résultats soulignent une très grande variabilité de l’exposition aux champs magnétiques, des niveaux de pollution très hétérogènes et l’exposition aux différents types de bruit varient suivant la localisation.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 26 janvier 2014 17:59

    1) Non, les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Par exemple pour la qualité de l’air, la cartographie du bruit et le champ électromagnétique (CEM).

    2) Non, tout dépend de la susceptibilité des individus, le niveau de nuisance n’étant pas le même, la gêne ressentie (vulnérabilité) n’est donc pas la même.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 27 janvier 2014 08:59

    Non, les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Pour citer un exemple, une évaluation demandée par le conseil général de l’Essonne autour des axes routiers confirme qu’à Champlan les populations vivant auprès des axes routiers (5%) sont exposées à des niveaux élevés de pollution. Un autre exemple est celui du bruit. Une cartographie permet d’évaluer l’exposition des habitants. La route est la seconde source de bruit (après le bruit des avions) où 12% des habitants sont exposés au bruit au-delà de la valeur réglementaire de 68 dB.

    Non, les Champlanais ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances. Cette vulnérabilité est liée à la gène ressentie pas chacun. Pour minimiser la gène ressentie, chaque individu va développer, souvent inconsciemment, une stratégie corrélée à sa situation (familiale, sociale, professionnelle, etc). L’effort pour atténuer cette gène ne sera donc pas le même pour tout le monde.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 27 janvier 2014 09:09

    1/ Non. Si l’on se réfère au bruit émis par la route, 12 % des Champlanais sont exposés au-delà de la valeur réglementaire(68 dB). Par ailleurs, Les Champlanais vivant autour des axes routiers exposés à des niveaux élévé de pollution ne représentent que 5 % de la population du Village ( 5 % exposé à une concentration de NO2 > à l’objectif de qualité selon Airparif).
    2/ Ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances : voir enquête sociologique qui distingue principalement 3 groupes quant au nombre d’exposition ou de nuisances subies : le 3 eme groupe en l’occurence qui est constitué pour l’essentiel de familles ayant connu des ruptures importantes familiale, sanitaire et économique, qui se sentent menacés par le cumul des nuisances et attendent des actions plus radicales(enfouissement des lignes THT). Par contre, le premier groupe qui veut un projet de vie positif à Champlan exprime moins de craintes pour le santé.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 janvier 2014 03:55

    les champlanais sont tous exposer de la meme maniere au bruit des avions mais 12% le sont plus aux trafic routier.L’exposition au champ magnetique est variable.
    la vulnerabilité est beaucoup plus geographique.
    ceux qui vivent pres des axes routiers sont plus vulnerables aux bruit et a la polution atmospherique.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 30 janvier 2014 13:51

    Tous les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière car plusieurs mode d’expositions : professionnelle,domicile, transfert par contact etc.... mais également de la position par rapport à la source d’émission.
    Ne réagissant pas de la même manière à l’exposition, les enfants et les personnes âgées, immunodépressives sont plus vulnérables .

    Répondre à ce message

  • L’exposition 1er février 2014 08:54

    non,ils ne sont pas tous exposés de la même manière.il y a ceux qui sont exposés aux bruits et ceux qui sont ex^posés aux polluants atmosphériques.Mais ils sont vulnérables vis-à-vis du gène.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 2 février 2014 05:17

    Champlan montre un double visage : la région Nord étant plus exposée que la partie préservée du Sud ; également on note que les nuisances sont élevées dans certains Quartiers par rapport à d’autres.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 16 février 2014 23:24

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Par exemple, la population vivant près des axes routiers (5%) est exposée à des [NO2] supérieures à l’objectif de qualité Airparif, et 12% des habitants sont exposés à des bruits atteignant des valeurs supérieures à la valeur règlementaire.
    Ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances : « pour la majorité d’entre eux, l’équilibre entre le bénéfice à vivre à Champlan et les efforts pour lutter contre la gêne reste encore positif. Pour quelques familles disposant de moins de ressources, l’effort à faire pour lutter contre les nuisances est psychiquement trop lourd ».

    Répondre à ce message

  • L’exposition 20 février 2014 15:06

    Non, les Champlanais sont exposés différemment selon le type de nuisance. certaines personne sont plus près de l’aéroport que d’autres. donc ils sont plus exposé aux bruits des avions. par contre il se peu qu’ils soient éloignés des lignes électriques de 400 000 voltes.
    Non, ils ne sont pas vulnérable de la même manière car certains sont plus vulnérables que d’autre (comme les femmes et les enfants)

    Répondre à ce message

  • L’exposition 20 février 2014 17:30

    1- Non, ils ne sont pas tous exposés de la même façon (cf cartes bruit, PA, CEM…) par exemple certains cumulent des nuisances. Les études ont aussi permis de relativiser l’exposition aux polluants atmosphériques et CEM
    2-Non car la vulnérabilité est fonction de la gêne ressentie, la gêne est fonction de l’effort relatif qu’il faut faire pour la supporter, l’effort est fonction des ressources individuelles dont on dispose. Il faut un équilibre entre la gêne et l’effort personnels pour faire face aux nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 20 février 2014 22:03

    D’après les résultats présentés par les différents organismes, on peut noter que :
    les populations vivants auprès des axes routiers (5%) sont plus exposées à la pollution atmosphérique (AIPARIF, 2004) ;
    12% des habitant sont plus exposés aux bruits provenant essentiellement de la route en plus des bruits des avions dont 100% des champlanais sont exposés
    certaines personnes utilisant leur voiture pour leurs activités seront plus exposées au benzène tandis que ceux passant plus de temps à l’intérieur seront plus exposés au formaldéhyde.
    en plus, les personnes vivant proche des THT seront plus exposées au champ magnétique

    Répondre à ce message

  • L’exposition 2 mars 2014 16:11

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Une étude d’Airparif conduite en 2004 a montré un niveau de pollution atmosphérique dépassant celui observé au Centre de Paris. Cependant la population vivant à proximité des axes routiers (5%) est plus exposée.
    Les habitants ne sont pas tous vulnérables de la même façon. Cette vulnérabilité dépend de projet positif que nourrit chaque individu et du soutien dont il dispose.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 juin 2014 08:44

    Tous les Champlanais ne sont pas uniformément impactés par les pollutions atmosphériques, sonores ou électromagnétiques. Les études réalisées dans ces trois domaines montrent des disparités essentiellement liées à la proximité du lieu d’activité/résidence des Champlanais avec la source d’émission. C’est ainsi que les habitants proches des voies de circulation seront plus soumis aux polluants atmosphériques tels que les NOx, le benzène mais aussi le bruit. Il en va de même en ce qui concerne les ondes électromagnétique pour les résidants proches des lignes HT.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 juin 2014 08:46

    Les Champlanais sont-ils tous exposés de la même manière ?

    Tous les Champlanais ne sont pas uniformément impactés par les pollutions atmosphériques, sonores ou électromagnétiques. Les études réalisées dans ces trois domaines montrent des disparités essentiellement liées à la proximité du lieu d’activité/résidence des Champlanais avec la source d’émission. C’est ainsi que les habitants proches des voies de circulation seront plus soumis aux polluants atmosphériques tels que les NOx, le benzène mais aussi le bruit. Il en va de même en ce qui concerne les ondes électromagnétique pour les résidants proches des lignes HT.

    Sont-ils tous vulnérables de la même manière face aux nuisances ?

    La vulnérabilité dépendant de la capacité de chacun à s’accommoder de la gêne ressentie face aux nuisances, tous les Champlanais ne sont pas égaux. Les différences d’aptitudes à supporter les nuisances ou à les percevoir dépendent en grande partie du rapport bénéfice/risque perçu par chaque habitant. Ce fragile équilibre est grandement influencé par les projets de vie propre à chaque individu. Ainsi, une personne désireuse de quitter Champlan mais dans l’incapacité de le faire supportera moins bien ces nuisances qu’une personne qui vient de s’y installer avec des projets porteurs et motivants.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 10 juillet 2014 17:52

    oui les « champlanais » sont tous exposés de la même manière car vivent-ils dans le me me environnement.
    Face aux nuisances ils ne sont pas vulnerables de la meme manière car cela va dependre de plusieurs parametre :
    - ceux qui travaillent au sein de ces installation sont plus vulnerables
    - ceux qui habitent près de ces installations le sont encore moins
    - ceux qui habitent champlan mais loin des installations ont de chance d’etre moins vulnérable.
    la vulnérabilité peut dépendre de la réaction de chaque organisme humain.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 30 octobre 2014 18:28

    Les champlanais ne sont pas exposés ni vulnérables de la même manière. Ceux qui habitent le Nord de Champlans où sont concentrés plusieurs infrastructures comme l’aéroport, les lignes électriques les routes sont plus exposées que ceux habitants au sud ; la seule zone encore préservé des différentes pollutions. L’explication de la différence de vulnérabilité est liée au fait que seulement 1/3 des habitants ont signé la pétition sur l’effet cocktail des émissions sur la santé.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 décembre 2014 08:20

    oui, vu les sources d’expositions ( l’aeroport orly, le trafic routier intense) les champlanais sont exposé et vulnerable de meme maniere

    Répondre à ce message

  • L’exposition 1er janvier 2015 18:59

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Le niveau d’exposition varie dans l’espace et dans le temps. Par exemple, autour de l’axe routier, les émissions sont relativement importante sur une distance de 200m de part et d’autre côté de l’axe. L’exposition aux champs magnétiques aussi dépend de la proximité par rapport aux sources et il en est de même pour les nuisances du bruit comme le cas de l’aéroport. En plus, les différents équipements se répartissent sur les trois côtés de la commune, alors un individu peut être exposé à une ou plusieurs sources selon sa localisation et son déplacement dans le temps.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 4 janvier 2015 14:34

    Non, Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Ça dépends beaucoup de quel endroit ils habitent. Non ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière parce que l’uns peuvent plus influence par les autoroutes alors que les autres peuvent être influence de plus par les incinérateurs.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 8 janvier 2015 14:39

    Non, les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière aux nuisances environnementales. Selon les sources d’exposition, nous avons :
    -  Pour le bruit : 1,7 % se sentent gênés à la fois du bruit routier, du bruit ferroviaire et du bruit des aérosols. Aussi, l’intensité du bruit diffère selon les localités. Elle est beaucoup plus forte sur les axes routiers.
    -  Pour les champs électromagnétiques (CEM) : l’exposition aux CEM est variable selon la localisation des individus et les périodes de la journée. Les personnes vivant à l’écart des lignes THT en sont moins exposées. Les expositions moyennes pendant 24 heures des personnes résidant à moins de 100 m des lignes THT se situent dans une fourchette de 0,06 à 2μT, en fonction des distances aux lignes et des habitudes de vie. Pour les personnes situées en dehors de la zone d’influence des lignes, leur exposition moyenne varie entre 0,01 et 0,2μT.
    -  La pollution atmosphérique : la densité des émissions de polluants varie selon les localités. Elle est beaucoup plus élevée au niveau des axes routiers et des usines d’incinération d’ordures ménagères.
    Non, les Champlanais ne sont pas tous vulnérables aux nuisances de la même manière car la vulnérabilité a une expression relative. Elle dépend de la situation acceptée lors de l’installation des équipements. A ce titre, le compromis initial constitue une référence à partir de laquelle chacun évalue l’effort qu’il est prêt à consentir lors de transformations ou de dégradations de son environnement.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 9 janvier 2015 18:43

    Selon la nature de l’exposition, les champlanais peuvent être tous exposés au delà d’une valeur réglementaire (par exemple :100% des habitants sont soumis au bruit des avions au delà de la valeur réglementaire de 55 db) ou bien être exposés de façon différentes en fonction de leur lieux d’habitation ou de travail ou de leurs habitudes de vie (par exemple : 12% des habitants sont soumis au bruit du trafic routier au delà de la valeur réglementaire de 68 db).

    De même,les vulnérabilités individuelles varient selon la nature de l’exposition (par exemple pour le bruit, certaines populations sont plus vulnérables que d’autres : "enfants en milieu scolaire en phase d’apprentissage, travailleurs exposés simultanément à des nuisances ou médicaments de différents types, personnes âgées et personnes touchées par une déficience auditive, appareillées ou non" source : cours sur la classification des facteurs de risques)

    Répondre à ce message

  • L’exposition 11 janvier 2015 22:37

    non. Ils ne sont pas tous exposés de la même manière. Car par exemple, l’exposition moyenne des personnes habitant au voisinage des lignes THT est supérieure à celle des autres habitants.
    Non. Ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances. Car l’influence de la perception introduit une dimension subjective difficile à prendre en compte.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 12 janvier 2015 13:23

    Non, les champlanais ne sont pas exposés de la même manière car les habitudes, les moyens de déplacement, les professions et les milieux de vie difèrent d’un individu ou d’un groupe de population à l’autre.
    Ils ne sont pas tous de la même manière vulnérable face aux riques car il y a certains groupes qui sont plus vulnénérables(les pauvres, les enfants, les personnes âgée) que d’autres groupe(les riche avec les possibilité de lutter contre les nuissances par les dispositifs de reduction de bruit entre autres).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 14 janvier 2015 11:47

    Non ils ne sont pas tous exposés de la meme façon , comme exemple certaines habitations de Champlan sont situées au dessous de lignes haute tension donc plus exposées au CEM. En tenant compte du fait que 100 % de la population de Champlan est exposée à des niveaux sonores provenant du trafic aérien compris entre 55 et 70 dB, donc certains cumulent les nuisances par rapport à d’autres.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 17 janvier 2015 12:14

    Les champlanais sont tous exposés aux nuisances environnementales mais à des niveaux différents
    a. Ils sont exposés aux nuisances sonores issues des axes routières et autoroutières, aux échangeurs et aux bruits des avions mais à des niveaux différents. Mais ceux qui sont plus proche des nuisances sonores sont plus exposés que les autres
    b. Les champlanais sont aussi exposés aux polluants atmosphériques : les champs magnétiques issus des sources domestiques, aux moyens de transports et aux lignes de transport d’énergie électrique de très haute tension (THT). Les résultats des études soulignent une très grande variabilité de l’exposition des Champlanais aux champs magnétiques :
    • pour une même personne au cours de la journée selon ses activités
    • mais aussi entre les personnes, en fonction des sources de champ dans leur environnement et de la distance de leur habitation par rapport aux lignes THT

    Répondre à ce message

  • L’exposition 18 janvier 2015 16:09

    Je dirais plutôt non, ils n’ont pas la même vulnérabilité induviduelle face à la nuisance, ni le même degré d’exposition

    Répondre à ce message

  • L’exposition 18 janvier 2015 22:14

    Les Champlanais sont bien entendu exposés de manières différentes. Parmi les facteurs clés entraînant des variations d’exposition, on peut noter la position géographique par rapport aux installations, les conditions économiques et sociales de la population (ex. : liens familiaux, niveau de vie), ainsi que la perception des nuisances (propre à chaque individu).

    Les champlanais sont donc vulnérables différemment en fonction de ces critères. La balance entre les bénéfices de vivre à Champlan et les nuisances restent en équilibre fragile. Cet équilibre est différent pour chaque famille/individu et peut varier en fonction de critère lié aux conditions d’exposition ou de facteurs plus personnels.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 19 janvier 2015 18:01

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière selon la position géographique de leurs habitations, si elles se trouve proche ou non des grands axes routiers ou bien des lignes THT...
    De même ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances, selon les inégalité sociales : pour la majorité ils ont créé un équilibre entre le bénéfice de la vie à Champlan et leurs efforts pour lutter contre les nuisances. Cependant pour les familles qui ont moins de ressources les efforts pour lutter contre ces nuisances sont trop important physiquement.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 19 janvier 2015 21:31

    Les habitants de Champlan ne sont pas exposé de la même manière par rapport à les lieux d’habitation en fonction des pollution phonique (aéroport, trafic routier) et la pollution atmosphérique (trafic important le matin et le soir). Les habitants ne subissent pas de la même manière pour ceux qui partent travailler la journée (population active) et ceux qui reste dans la commune (retraites, enfants à l’école de champlan et chômeurs).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 21 janvier 2015 10:20

    Les Champlanlais ne sont pas tous exposés de la même manière.
    Par rapport aux bruits des avions, tous les champlanais sont concernés et sont soumis à 100% aux bruits des avions audelà de la valeur réglementaire (55dB). Il y a ceux qui sont plus proches que d’autre et ceux qui sont exposés au polluants dangereux que d’autre.
    Ainsi, les champenois sont presque vulnérables face aux nuisances.Toutefois, la perception individuelle ou familliale n’est pas là même

    Répondre à ce message

  • L’exposition 21 janvier 2015 16:06

    Tout les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière. En effet, ils ne sont pas affectés par le même nombre de nuisances et à la même intensité pour une même source. C’est pourquoi, on constate par exemple que 130 personnes sont exposées la nuit à un bruit de plus de 70 dB(A) alors que 700 personnes sont exposées à un bruit de moins de 60 dB(A).
    De plus chaque Champlanais n’a pas la même vulnérabilité face à ces nuisances. Ces vulnérabilités sont dû à différents types de facteurs : biologique (âge, génétique..), sociétal (l’impact de certaines de ces nuisances dépend de la subjectivité et donc du ressenti de l’individu, et par conséquent varie selon les conditions socio-économique), et etc.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 22 janvier 2015 12:09

    Les dispositions des différentes sources de nuisance font que les Champlanais ne sont pas exposé de la même manière. Au Nord du village, on observe une concentration des entreprises, de l’aéroport, des routes contrairement au Sud du village où on entrevoit l’implantation de la station d’épuration.
    Du fait de cette répartition spatiale inégale des sources de nuisance, les champlanais ne sont pas vulnérables de la même manière. Par exemple, le champ électromagnétique de la ligne THT se ressent à 100m de part et d’autre de la ligne. donc seul les habitants présent dans ce champ seront vulnérables à cette nuisance.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 25 janvier 2015 12:21

    Non, les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière.
    Les études Airparif par exemple ont montré des niveaux de risque hétérogènes

    Répondre à ce message

  • L’exposition 26 janvier 2015 09:45

    Non l’exposition peut varier en fonction de la proximité vis-à-vis de la source (e.g. ligne RER, ligne haute tension). Les affinités personnelles vis-à-vis des nuisances mais également l’état de santé nous rendent plus ou moins vulnérables (e.g. pollution atmospéhrique).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 janvier 2015 11:34

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés ni vulnérables de la même manière.
    En effet ceux qui sont proches des sources de nuisances telles que les lignes THT sont plus exposés aux ondes que ceux qui en sont éloignés. De même, toujours en prenant le cas de l’exposition aux ondes, il existe des individualités relatives à d’autres sources d’expositions toujours aux ondes qui font qu’il y a une différence d’exposition entres les champlanais.
    Etant donné les diverses sources de nuisances constatés à champlan et la disparité constatée dans les degrés d’expositions aux différents contaminants, en ajoutant les particularités de certaines populations particulièrement vulnérables telles que les enfants et les personnes ainsi que les facteurs héréditaires individuels, nous disons que tous les champlanais ne sont pas vulnérables de la même façon.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 janvier 2015 13:18

    En raison de l’installation industrielles et des équipements qui offrent la vision d’un village encerclé,les champlanais sont exposés de la même façon dans la logique ou un tiers des habitants qui y exprime leur désaccord sur le cumul des équipements et leurs inquiétudes sur "l’effet cocktail" des émissions polluantes sur la santé, c’est-à-dire l’effet sur la santé de combinaisons d’expositions à des substances chimiques en mélange dans l’environnement provenant de l’industrie qui peuvent créer des traumatismes pour l’ensemble des champlanais.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 janvier 2015 13:21

    Ma réponse no11928 : En raison de l’installation industrielles et des équipements qui offrent la vision d’un village encerclé,les champlanais sont exposés de la même façon dans la logique ou un tiers des habitants qui y exprime leur désaccord sur le cumul des équipements et leurs inquiétudes sur "l’effet cocktail" des émissions polluantes sur la santé, c’est-à-dire l’effet sur la santé de combinaisons d’expositions à des substances chimiques en mélange dans l’environnement provenant de l’industrie qui peuvent créer des traumatismes pour l’ensemble des champlanais d’où vulnérabilité pour tous face aux nuissances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 janvier 2015 21:01

    Tous ne sont pas exposé de la même façon dans la mesure ou l’étude démontre les variation de l’intensité du champs électromagnétique sur 24h. les personnes sont en activité et se déplace régulièrement et à des horaires différentes. De plus la proximité des lignes de très hautes tensions augmente l’exposition alors que l’éloigenement la diminue.
    Chaque habitant du village est doté d’une sensibilité individuelle qui le rend plus vulnérable ou plus résistant à l’agression. Toutefois cela n’a aucun impact sur l’exposition.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 31 janvier 2015 16:35

    non les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. certains sont exposés au substances telles que le NO2, le benzene et le formaldyde, dautres encore au nuisance sonore émanant des bruits du passage de avion, du trafic routier
    et enfin d’autres sont exposés aux champ magnétique de l’installation de la HT qui alimente paris

    Répondre à ce message

  • L’exposition 20 février 2015 15:06

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la meme manière car toutes les habitations ne sont pas proches des sources de pollutions,par exemple,si on prend le cas des nuisances sonores ,on dira que plus on est proche de la source du bruit ,plus on est exposé .Tout le monde n’est pas vulnerable de la mÉme manière

    Répondre à ce message

  • L’exposition 1er mars 2015 17:49

    Non,ils ne sont pas tous exposés de la même manière.si l’ exposition est différentes la vulnérabilité en est aussi et les organismes sont différents l’ un de l’ autre face à une agression extérieur.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 12 mars 2015 19:40

    Non ; en effet Champlan subit de nombreux équipements collectifs lourds,
    La cartographie établie à partir des mesures montre des niveaux de pollution très hétérogènes y compris dans la commune même de Champlan.

    Par exemple :

    La contribution du trafic routier est prépondérante sur la qualité de l’air avec une distance d’influence pouvant atteindre plus de 200 m autour des axes autoroutiers. commune

    Pour l’exposition individuelle aux champs magnétiques basse fréquence
    Les résultats soulignent une très grande variabilité de l’exposition des Champlanais aux champs magnétiques :
    • pour une même personne au cours de la journée selon ses activités
    • mais aussi entre les personnes, en fonction des sources de champ dans leur environnement et de la distance de leur habitation par rapport aux lignes THT.
    La mesure en poste fixe pendant 24 heures dans deux habitations situées à proximité des lignes à THT a mis en évidence la variabilité de l’exposition aux champs magnétiques selon les heures de la journée, en fonction de la charge du réseau de distribution électrique.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 17 avril 2015 18:36

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés à la même manière parce que ça tout dépend de l’être humain, et son exposition de la nuisance.
    La vulnérabilité aussi n’est pas la même car elle dépend à l’exposition de chaque Champlanai, celle-ci sur l’aspect sanitaire, et aussi il y a une différence sur l’aspect spirituel par exemple un citoyens pense au profit qui gagne de ces projets sans prendre en considération les effets sanitaires comme l’effet de bruit.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 21 avril 2015 13:24

    Les Champlanais connaissent des identiques formes d’expositions telles que la pollution sonore, pollution atmosphérique ainsi que l’exposition aux champs magnétiques mais l’exposition diffère au niveau du taux surtout pour la pollution atmosphérique. La vulnérabilité de la population face aux nuisances n’est pas la même mais dépendant de la classe sociale et de la raison de rester et vivre dans cette ville.

    Répondre à ce message

    • L’exposition 4 mai 2015 10:10, par Kemhorsal Boniface Gakassoum

      Les habitants de la commune de Champlan ne sont pas tous exposés de la même manière aux nuisances ou problèmes sanitaires environnementaux . Par exemple, pour la qualité de l’air, les niveaux de pollution très hétérogènes y compris dans la commune même de Champlan. Aussi, plus les populations sont proches de la source de nuisance (routes). Pour la pollution atmosphérique, les expositions varient également en fonction des lieux que fréquentent les individus, des itinéraires qu’ils empruntent pendant la journée. Pour les expositions aux bruits de la route, seulement 12% des habitants sont exposés au-delà de la valeur réglementaire de 68 dB(A) Pour l’exposition aux champs magnétiques, les expositions varient pour une même personne au cours de la journée selon ses activités mais aussi entre les personnes, en fonction des sources de champ dans leur environnement et de la distance de leur habitation par rapport aux lignes de très haute tension(THT).
      En matière de la vulnérabilité, elle dépend de plusieurs autres facteurs dont le degré d’exposition, le facteur hasard, l’organisme de chacun, le milieu professionnel etc. Tout ceci fait que le niveau de vulnérabilité ne saurait être identique chez tous les habitants ou individus vivant à Champlan.

      Répondre à ce message

  • L’exposition 4 mai 2015 12:17

    Non, les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière selon les nuisances. Si nous considérons le bruit des avions, l’exposition est la même pour tous car 100% des Champlanais sont exposés à un niveau supérieur à la valeur réglementaire de 55dB(A). Quant aux polluants provenant du trafic routier tels que le dioxyde d’azote (NO2) et le benzène, les personnes résidant à proximité des axes routiers et autoroutiers (5% des Champlanais) sont beaucoup plus exposées.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 15 juin 2015 18:10

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même façon vue que l’exposition aux polluants atmosphériques et CEM est relative.
    Ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière. Cela s’explique par le fait qu’ils ont des systèmes immunitaires différents.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 23 juin 2015 00:10

    Les Champlanais ne sont pas exposes et ne sont pas vulnérable de la même manière du fait que la cartographie établie à partir des mesures montre des niveaux de pollution très hétérogènes y compris dans la commune même de Champlan. (5% des Champlanais vivant près de la RN20 sont beaucoup plus exposes

    Répondre à ce message

  • L’exposition 25 juin 2015 07:29

    Non, les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière. En effet, de manière générale, bien que des spécificités existent (cas de la téléphonie mobile), l’exposition dépend de plusieurs paramètres dont la distance source-cible et le temps passé dans le lieu d’exposition ; d’où l’utilité du « budget espace-temps ». La population d’un quartier, d’une commune n’étant pas identique ne serait-ce que par rapport à ces deux paramètres ne peut être exposée de la même façon, la multiexposition n’étant pas à écarter. Ceci est valable pour les Champlanais dont le territoire n’est pas influencé de manière homogène par les sources d’exposition dont Orly ; les résultats présentés par différents organismes l’ont confirmé, ceux de l’Airparif en étant un « les populations vivant auprès des axes routiers (5%) sont plus exposées à la pollution atmosphérique ».

    Ils ne sont pas non plus vulnérables de la même manière. En effet, la vulnérabilité dépend elle aussi de plusieurs autres paramètres dont l’âge, l’état de santé (exemple l’état immunitaire à un moment donné). A ces paramètres un peu plus objectifs viennent s’ajouter les déterminants socio-économiques qui font que la vulnérabilité soit subjective c’est-à-dire dépendante de la gêne ressentie, elle-même dépendante des ressources dont le membre d’une communauté dispose (projet de vie, relation sociale..).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 18 janvier 2016 11:55

    Non les Champlanais ne sont pas exposés de la même façon.
    Les niveaux de pollution atmosphériques sont hétérogènes sur la commune et seule la population installée au plus près des routes est exposée à des niveaux supérieurs aux normes.
    L’exposition au bruit est plus importante le long des routes, et cette différence est accentuée la nuit, quand le trafic routier devient la première source de bruit (couvre-feu d’Orly).
    L’exposition aux CEM est variable suivant le lieu de résidence (proximité des lignes THT) mais surtout des activités et micro-environnements fréquentés par les individus, avec des niveaux importants liés aux appareils électro-domestiques.
    Enfin, les habitants subissent de manière inégale la multi-exposition aux différentes sources d’exposition et de nuisances.

    Non, les Champlanais ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances.
    Pour faire face aux nuisances qui occasionnent des gènes, ils développent des stratégies qui demandent un effort. La capacité à fournir cet effort dépend des ressources individuelles des individus. Ainsi les habitants ayant des ressources individuelles moins importantes (fragilité financière, psychologique,...), ont plus de difficulté à fournir cet effort et sont donc plus vulnérables face aux nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 19 janvier 2016 21:58

    Selon l’endroit où résident les habitants de Champlan dans la commune les expositions sont différentes (davantage de nuisances sonores liées aux trajectoires de départ des avions, pollution atmosphérique accrues à proximité des axes routiers),
    Le patrimoine génétique propre à chaque individu est un facteur rendant "injuste" l’impact des expositions.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 20 janvier 2016 11:39

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière aux aspects environnementaux ; en effet une étude demandée par le Conseil général de l’Essone a montré que les populations vivant auprès des axes routiers (5%) sont exposées à des niveaux élevés de pollution. Par aillleurs la proximité à des lignes à haute tension peut égaleent influencer l’exposition, sans oublier l’influence des équipements personnels tels que matériels électroménagers et les occupations quotidiennes
    Les champlanais ne sont pas tous vulnérables de la même manière car la vulnérabilité dépend de beaucoup de facteurs dont plusieurs sont spécifiques à l’individu (âge, sexe, état physilogique ou pathologique...)

    Répondre à ce message

  • L’exposition 20 janvier 2016 11:39

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière aux aspects environnementaux ; en effet une étude demandée par le Conseil général de l’Essone a montré que les populations vivant auprès des axes routiers (5%) sont exposées à des niveaux élevés de pollution. Par aillleurs la proximité à des lignes à haute tension peut égaleent influencer l’exposition, sans oublier l’influence des équipements personnels tels que matériels électroménagers et les occupations quotidiennes
    Les champlanais ne sont pas tous vulnérables de la même manière car la vulnérabilité dépend de beaucoup de facteurs dont plusieurs sont spécifiques à l’individu (âge, sexe, état physilogique ou pathologique...)

    Répondre à ce message

  • L’exposition 21 janvier 2016 22:39

    Non. Les champlanais ne sont pas exposés de la même manière car l’exposition est en fonction de la nature des nuisances présentes dans son environnement et de la perception qu’a l’individu par rapport à celles-ci
    Non. Les champlanais ne sont pas vulnérables de la même façon car la vulnérabilité est en fonction de plusieurs paramètres (niveau social et culturel de chaque individu, sa sensibilité à une exposition donnée et de son état de santé).

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 janvier 2016 11:49

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière face aux nuisances. Pour ce qui est de la pollution atmosphérique par exemple, le niveau d’exposition est très hétérogène dans la commune. Il en est de même pour l’exposition aux bruits et aux champs magnétiques. Le niveau d’exposition varie selon que les habitants soient proches ou non des sources de nuisance.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 27 janvier 2016 10:29

    Non les Champlanais ne sont pas exposé de la même manière.
    Oui ils sont tous vulnérables de la même manière face aux nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 janvier 2016 16:38

    Tous les champlanais ne sont pas tous exposé de la même manière . :
    Ceux qui habitent près de la route sont exposé au bruit du trafic routier et de la pollution de l’air du au trafique routier .
    Ceux qui sont prés de l’ aéroport sont beaucoup plus exposé au bruit du trafique aérien .
    En ce sens on peut comprendre que les champlanais ne sont pas tous vulnérables de la même manière

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 janvier 2016 09:57

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière en ce qui concerne certaines nuisance comme la pollution de l’autoroute ou les lignes haute tension. En revanche, l’exposition est la même pour le bruit des avions qui vont se poser à l’aéroport qui est à proximité.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 janvier 2016 15:32

    - Non ; les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière car certains sont plus proche des sources de pollution que d’autres d’une part, et d’autre part certains cumulent les nuisances (ce que montre la cartographie des expositions, bruits et pollutions atmosphériques).

    - Non, car la vulnérabilité dépends de la gêne ressentie par chaque Champlanais ; or cette gêne est ressentie différemment : certains sont dérangés par les nuisances, d’autres non.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 janvier 2016 17:17

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Les études montrent par exemple que ceux qui sont proches des axes routiers sont plus exposé aux bruits des automobile. c’est la même chose pour les effets magnétiques. La vulnérabilité varie selon le caractère social des habitants bref de l’intérêt qu’ils ont encore pour leur village ou pas. Il faut souligner que les avantages liés à la présence de l’aéroport les divise.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 2 février 2016 11:26

    - Tous les champlanais ne sont pas exposés de la même manière par ce que l’exposition varie en fonction de la distance entre la résidence et les sources de nuisance. Distance par rapport à la route pour les pollutions sonores ,atmosphériques dues aux fumées des automobiles ( NO2) et la distance par rapport aux sources d’émission des rayonnements électromagnétiques( courant haute tension, antenne de télécommunication).
    - Ils ne sont pas vulnérables de la même manière aux sources de nuisance par ce que la vulnérabilité varie en fonction de l’âge et de la susceptibilité individuelle.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 2 février 2016 20:54

    Tous les champlanais sont encerclés par de nombreux équipements lourds mais selon leur lieu de résidence, de travail, leur mode de vie, de déplacements, l’exposition individuelle est différente.
    De plus, certains groupes de population sont plus ou moins vulnérables de par leur susceptibilité génétique, leur âge et leurs propres expériences personnelles qui constituent leurs ressources pour faire face aux nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 3 février 2016 13:56

    non les champlanais ne sont pas exposés de la même manière.la vulnérabilité dépend de leur susceptibilité propre.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 22 février 2016 11:43

    Les habitants de la commune de Champlan ne sont pas exposés de la même manière aux nuisances. La description de cette commune montre une présence plus importante des équipements susceptibles de provoquer une nuisance dans la zone nord de la commune : des lignes à très haute tension 400 000 V qui traversent la zone nord, l’incinérateur de Massy Palaiseau installé sur un terrain limitrophe de la commune au nord, une station de traitement de mâchefers. Les populations de la zone nord de la commune sont les plus vulnérables face aux nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 22 février 2016 20:47

    Les Champlanais, même s’ils sont tous concernés par la question de l’exposition,ils le sont en réalité à des degrés très divers par rapport à leur situation géographique. Les populations proches des sources d’exposition ressentent plus les effets et aussi les enfants.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 24 février 2016 07:39

    Non, car 100% des Champlanais sont soumis au bruit des avions au-delà de la valeur réglementaire des 55 dB(A) niveau LDEN
    12% des habitants sont plus exposés aux bruits provenant essentiellement de la route ,certaines personnes utilisant leur voiture pour leurs activités seront plus exposées au benzène tandis que ceux passant plus de temps à l’intérieur seront plus exposés au formaldéhyde plus, les personnes vivant proche des THT seront plus exposées au champ magnétique
    bien entendu, la vulnérabilité des personnes dépendra essentiellement de leur susceptibilité propre (facteur génétique par exemple), au facteur biologique ( age, sexe...), au mode de vie et au temps de l’exposition

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 février 2016 05:25

    Non les champlanais ne sont pas exposes de la meme maniere.

    De plus ils ne sont pas tous vulnerables de la meme maniere car dependamment de leur situation personnellle ou socio economique certains veulement rester certains d’autres veulement partir.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 29 novembre 2016 04:55

    non. ils ne sont pas exposé de la meme manière. car l’exposition depend de la proximite à une source de pollution et du dégré de vulnérabilité. par exemple la qualité de l’air est plus dégradé à proximité du trafic routier.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 18 décembre 2016 22:51

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière aux différentes nuisances. Il est même évoqué que la région est ceinturée par de nombreux équipements, traversée dans sa partie Nord par les lignes électriques à très haute tension, plusieurs échangeurs, axes routiers et autoroutiers, l’incinérateur de Massy Palaiseau et d’autres installations ; un centre de concassage d’infrastructure routière, traversé par une ligne de RER, est situé à 3 Kms d’Orly avec divers couloirs aériens. Le rôle du comité de défense est de recueillir l’ensemble des infrastructures sur une carte. On constate ainsi que la ville est globalement encerclée par différentes infrastructures mais que chaque zone a des structures plus ou moins importantes.
    Chaque Champlanais ne sera pas vulnérable de la même manière puisque le taux d’expositions au bruit, au benzène et au formaldéhyde varie : les populations vivant auprès des axes routiers sont plus exposées à la pollution atmosphérique, soit 5% selon airparif en 2004 ; 12% des habitants sont exposés aux bruits liés à l’autoroute, à l’exposition au champ magnétique pour les personnes vivant à proximité des lignes à haute tension. Cette différence est aussi liée à des facteurs génétiques, biologiques, au mode de vie, au temps d’exposition. Ainsi la gêne ressentie par chaque habitant sera différente pour chacun d’entre eux. Certaines personnes supporteront très facilement l’ensemble des nuisances et d’autres devront faire plus ou moins d’efforts pour une gêne.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 19 décembre 2016 20:25

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière et ne sont pas vulnérables de la même manière. Pour l’exposition, que ce soit la géographie, la durée ou encore le nombre d’expotion (effet coktail), la différence est notable. De même la vulnérabilité dépend de l’âge, du sexe, du temps exposition, des réponses organiques propres à chacun, de la gestion du stress (pour les nuisances sonores), etc.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 25 décembre 2016 22:37

    Les Champlanais ne sont pas tous exposes aux meme nuisances car certains habitent pres des axes routiers et d-autres au sud qui est plus rural et ou les concentrations de NOX sont inferieures, ceux qui habitent juste a cote des axes routiers sont exposes a des valeurs de benzene trop hautes, certains passent sous les lignes a haute tension pour se rendre au travail, les groupes se deplacant en voiture sont plus exposes au benzene que ceux qui se deplacent en velo ou qui ne se deplacent pas, les groupes qui se deplacent en transports en commun sont plus exposes aux NO2 , les groupes ne se deplacant pas sont plus exposes au formaldehyde y compris les enfants dans les ecoles et les creches.
    Au niveau du bruit, c-est le bruit routier qui provoque le niveau le plus haut surtout pour les habitants qui vivent le long des axes routiers de jour comme de nuit. Par contre, les habitants sont tous exposes de la meme maniere au bruit des avions.
    Je dirais que les plus vulnerables sont les enfants, les personnes qui logent le long des routes et juste a cote des lignes a haute tension car ils sont exposes en permanence aux champs magnetiques meme si les valeurs sont en dessous de la norme, les familles qui ont rencontre des ruptures familiale, economiques ou sociales car sont dans le mal/etre de rester a Champlan, les personnes qui manquent de ressources pour trouver un benefice de rester a Champlan.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 27 décembre 2016 09:03

    Selon le texte ; il n’y a pas des nuisances spécifiés aux quelles les champlanais sont exposés, Néanmoins s’il y en a ; tous doivent être exposés de la même manière et peuvent être vulnérables de même parce qu’ils se suffisent des étendues des terrains ; ils s’en servent pour les mêmes fins : élevage, culture maraichères, agricultures,…
    De ce fait ; ils sont fiers de leur village contrairement aux communes limitrophes ; ils estiment que la vie est naturelle et non industrialisée

    Répondre à ce message

  • L’exposition 27 décembre 2016 09:08

    Selon le texte ; il n’y a pas des nuisances spécifiés aux quelles les champlanais sont exposés, Néanmoins s’il y en a ; tous Ils ne doivent être exposés de la même manière et ne peuvent pas être vulnérables de même parce qu’ils suite à la notion des gênes se suffisent des étendues des terrains ; ils s’en servent pour les mêmes fins : élevage, culture maraichères, agricultures,…
    De ce fait ; ils sont fiers de leur village contrairement aux communes limitrophes ; ils estiment que la vie est naturelle et non industrialisée d’où la réponse est NEGATIVE

    Répondre à ce message

  • L’exposition 28 décembre 2016 09:06

    NON,les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière ; Quand il y a du bruit le cerveau ne se repose pas vraiment ». Habitant
    Ceci explique d’une part les inégalités des Champlanais faces aux nuisances : pour la majorité des Champlanais, l’équilibre entre le bénéfice à vivre à Champlan et les efforts pour lutter contre la gêne reste encore positif. Pour quelques familles disposant de moins de ressources, l’effort à faire pour lutter contre les nuisances est psychiquement trop lourd.
    D’autre part, cela induit que pour un même individu, l’équilibre est fragile et peut varier au cours du temps, soit par épuisement des ressources individuelles (licenciement, divorce, maladie…) soit par augmentation de la gène (arrivée d’un nouvel équipement générant des nuisances).
    « la [station d’épuration], cela nous inquiète, c’est la nuisance de trop » Habitant. D’où les inégalités dans l’exposition et la vulnérabilité

    Répondre à ce message

  • L’exposition 16 janvier 09:21

    Située à quelques kilomètres de Paris, Champlan est une petite ville de quelques milliers d’habitants qui est ceinturée par plusieurs infrastructures sources de bruits. C’est le cas des autoroutes qui la traverse mais aussi et surtout la proximité de l’aéroport de Orly d’après les études de l’ademe tous les champlanais subissent avec la même intensité la nuisance sonore venant des mouvements des aéronefs.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 23 janvier 17:41

    Non, Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Non, ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances. Il existe un état de déséquilibre au sein du tissu social de Champlan. L’émergence d’une perturbation peut contraindre certaines familles a des efforts plus importants. Ces efforts sont une sorte de coût supplémentaire pouvant être ressentis de manières différentes en raison des perturbations et des patrimoines des gens qui habitent à Champlan (ressources familiales, personnelles, professionnelles). Les personnes détentrices de ressources pécuniaires s’équipent d’infrastructures ou prennent des mesures de protection. En effet, il existe un “effet cocktail" d’expositions liées à de nombreuses nuisances qui restent sans évaluation. la politique de gestion après l’évaluation de l’impact sanitaire comporte des études ayant des points forts et des point faibles. Les effets sanitaires à long et moyen termes seront connus. La population de Champlan est hétérogène dans sa composante en raison des tranches d’âges différents, les caractéristiques physiologiques et génétiques de la population sont différentes, ce qui implique, l’effet rétroaction causé par la dégradation environnementale sera différent.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 7 mars 16:20

    Ils sont tous expose de la même manière mais ils ne sont tous vulnérable de la même manière face aux nuisances.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 13 mars 18:19

    Non, les Champlanais ne sont pas tous expose de la même manière, leur vulnérabilité varie d’une personne a une autre.

    Répondre à ce message

  • L’exposition 8 juillet 12:22

    Les Champlanais sont différemment exposés aux nuisances, d’autre sont proches des réseaux routiers, les lignes à très haute tension traversent certaines habitations, les incinérateurs dégagent des produits toxiques proche de certains lieux d’habitation.
    Leurs vulnérabilités dépendent leurs activités face aux nuisances.

    Répondre à ce message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 19 novembre 2017 | Chartes | Mentions légales | A propos