DSENO et DL50

La DL50 ou dose létale 50 était plutôt utilisée dans le domaine de la toxicologie du médicament. Elle révèle un point d’inflexion, un d’un point de vue expérimental, il s’agit d’un point assez précis : c’est un indicateur qui mesure la dose de substance causant la mort de 50 % d’une population animale dans des conditions d’expérimentation précises.
En épidémiologie environnementale, on ne s’intéresse pas vraiment à la mortalité des individus, qui est le cas extrême. On veut au contraire éviter des effets indésirables. C’est pourquoi on s’intéressera plutôt à la DSENO ou Dose Sans effet Nocifs observables, c’est à dire la dose la plus élevée d’une substance chimique ne produisant aucun effet nocif observable au cours d’une étude de toxicité.
Rappelons enfin que cette DSENO est toujours spécifique d’un effet et d’un organe cible. D’autres effets toxiques peuvent exister, mais on ne les cumule jamais dans un seul indicateur.

Pourquoi dans le domaine de la santé environnementale, la toxicologie s’intéresse plus à la DSENO qu’à la DL50 pour caractériser la toxicité d’une substance ? (si les acronymes ne vous disent rien : revoir les cours et faire une recherche rapide sur le sujet).

64 Messages de forum

  • DSENO et DL50 24 novembre 2020 13:55

    La DL50 est utilisée pour déterminer la dose à laquelle la mort intervient. L’utilisation de cette méthode permet de mesurer la dose d’une substance qui pourra aboutir à la mort de 50% des sujets. Cependant elle ne prend pas en compte la survenue d’une pathologie liée à une exposition répétée à une faible dose. L’utilisation de la DSEN permet d’avoir la dose maximale sans effet. Alors elle est plus pertinente pour connaître le seuil pouvant aboutir à une pathologie.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 4 décembre 2020 15:02

    Dans le domaine de la santé environnementale, la toxicologie s’intéresse plus au DSENO qu’a la DL50 car selon la définition du DSENO qui veut dire Dose Sans effet Nocifs observables permet d’éviter des effets indésirables qui intéresse épidémiologie environnementale et non pas la mortalité des individus De plus, il permet de caractériser la dose la plus élevée d’une substance chimique ne produisant aucun effet nocif observable au cours d’une étude de toxicité.
    Aussi, La DL50 ou dose létale 50 était plutôt utilisée dans le domaine de la toxicologie du médicament.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 9 décembre 2020 23:21

    « Dans le domaine de la toicologie environnementale on s’interesse a la DSENO dose Sans effet nocifs observables parce qu’elle nous permet d’evaluer les effets d’une substance sans necessairement evaluer la mortalite que peut causer cette substance,il s’agit de la dose la plus eleve tolerable et qui ne cause pas des effets nuisible tandis que la DL 50 est plus utilise dans les domaine eperimentale tel que la validation des medicaments puisqu’il s’agit d’evaluation de mortalite et de letalite. »

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 11 décembre 2020 14:50

    Normalement, on fait usage de la DL50 dans le domaine de la toxicologie du médicament. Elle est un indicateur quantitatif de la toxicité d’une substance. A travers elle, on peut mesurer et même quantifier la dose d’une substance ou d’un produit pouvant causer la mort d’un être vivant évoluant dans des conditions spécifiques. Par contre l’utilisation de la DL50 produit des effets indésirables or dans le domaine de la santé environnementale, on veut vraiment combattre toutes formes d’effets indésirables. D’où la raison qu’on s’intéresse plus à la DSENO dans le domaine parce qu’elle représente une dose sans effets nocifs observables dans le cadre d’une expérimentation ayant pour but d’étudier la toxicité d’une substance. Cette dose rentre plus dans l’objectif du domaine dans la mesure où elle est considérée comme la dose la plus élevée d’une substance chimique qui ne produit pourtant aucuns effets nuisibles.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 13 décembre 2020 13:24

    Dans le domaine de la santé environnementale, la toxicologie s’intéresse plus à la DSENO qu’à la DL50 pour caractériser la toxicité d’une substance : rappelons-le que dans le consensus scientifique en toxicologie, on se focalise pour atténuer et contrecarrer (voir même éliminer) les effets nuisibles (même en phase expérimentale). Toutefois, le choix intéressant des paramètres « Dose Sans Effet Nocifs Observables », et le désavantage de la « Dose Létale 50 », ne sont pas arbitraires. En effet, la DSENO, cette dose la plus élevée d’une substance chimique ne produit aucun effet nocif observable au cours de l’étude de toxicité ; tenant compte aussi que cette dose élevée est spécifique de chaque organe. La DL50, quant à elle, ou dite « Dose Létale 50 » ; est un indicateur qui mesure la dose de la substance causant la mort de la moitié d’une population animale précise (dans des conditions précises) ; un indicateur de mesure qui est manifestement présent dans la branche toxicologique et la branche médicale, qui cause une importante souffrance animale (la DL50, dans la représentation logarithmique conseillée des poisons représente des fourchettes très grandes, exemple de la toxine botulique 1 ng/kg par rapport à l’eau 90 g/kg, soit 11 ordres de grandeurs !). En radio toxicologie L’exposition à un flux d’ionisants à dose importante provoque un effet toxique (une dose de 4 Gray sur un adulte correspond à la DL50 ! Contrairement à la DSENO).

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 13 décembre 2020 18:01

    C’est par rapport au principes et méthodologie de chaque étude et leurs conséquences sur l’environnement. Ainsi, pour l’étude de la LD50 (dose létale pour 50% de décès) c’est une dose pour laquelle 50% des animaux meurent. Par ailleurs, l’étude de la DSEO (la Dose sans effet nocif observable) est la dose par kg de poids corporel qui peut être absorbée quotidiennement sans qu’un effet nocif soit observable.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 13 décembre 2020 22:13

    La DL50 est une méthode qui mesure la dose létale pour 50% de la population étudiée, elle indique donc qu’elle est la dose létale d’un produit. La DSENO, quant à elle, est la dose sans effet nocif observé, cette technique donne la dose maximale qui peut être administrée sans effets. Contrairement à la DL50, elle permet de voir sur le long terme si une exposition réitérée à faible dose d’une substance peut entraîner une pathologie. La DSENO est par conséquent plus pertinente que la DL50 pour caractériser la toxicité d’une substance.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 16 décembre 2020 22:00

    la ’’dose létale’’ ou (La DL50) est la quantité d’une matière chimique, administrée en une seule fois, qui cause la mort de 50 % d’un groupe d’animaux d’essai, c’ est une façon de mesurer le potentiel toxique à court terme (toxicité aiguë) d’une matière, mais elle ne mesure par la survenue des pathologie du a une exposition a faible dose.
    La ’’dose sans effet nocif observable’’ (DSENO), est la dose la plus élevée d’une substance chimique ne produisant aucun effet nocif observable au cours d’une étude de toxicité, elle est plus efficace pour détecter le seuil qui engendrait une pathologie, il vise toujours un effet et un organe précis,c’est pourquoi la toxicologie s’intéresse plus à la DSENO qu’à la DL50.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 18 décembre 2020 15:47

    Car la DSENO est plus assuré dans le domaine de la santé environnementale, tandis que la DL50 présente déjà des effets nocifs avec une dose toxique

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 2 janvier 2021 18:41

    L’espèce animale est utile et participe à l’équilibre des écosystèmes, d’où leur importance dans le cadre de la lutte pour la protection de l’environnement.
    La DL50 (dose létale 50) désigne la dose administrée en une seule fois et provoquant la mort de 50% des animaux et elle n’est plus utilisée dans le domaine de la santé environnementale pour protéger les animaux en réduisant leur utilisation dans les essais médicamenteux. Maintenant, on applique la règle des 3R (Replacement, Réduction et Raffinement) et le paramètre recherché est la DSENO (dose sans effets nocifs observables) exprimée en dose par unité de poids corporel et de temps typiquement en mg/kg/j.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 4 janvier 2021 12:26

    Parce que la DL50 est un indicateur qui mesure la dose de substance causant la mort de 50 % d’une population animale dans des conditions d’expérimentation précises, elle relève plutôt du domaine de la toxicologie du médicament, alors que la DSENO est la dose la plus élevée d’une substance chimique ne produisant aucun effet nocif observable au cours d’une étude de toxicité. Alors que l’épidémiologie environnementale ne s’intéresse pas à la mortalité des individus, elle s’intéresse plutôt à contourner les effets indésirables, d’où le choix de la DSENO.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 1er février 2021 22:41

    Dans le domaine de la santé environnementale, l’évaluation des risques liés aux substances chimiques pouvant avoir des effets néfastes sur la santé des hommes et des animales prend en compte des études toxicologiques. Il s’agit d’une classification des doses soit très toxique, extrêmement toxique et modérément toxique ou à des niveaux d’exposition par rapport à ces substances chimiques nocifs. Cette classification de la toxicité permet de regrouper les produits chimiques dans des catégories selon le degré de dangerosité par rapport à la santé ou à la vie. En fait, l’étude sert à mesurer toute la toxicité d’une substance par des méthodes qualitatives non mesurables et quantitatives mesurable comme la DL50, car elle fournit un certain minimum de connaissances permettant d’identifier les symptômes de l’intoxication et la dose toxique. C’est pourquoi, dans le cadre de santé environnementale en vue de caractériser la toxicité d’une substance chimique la toxicologie s’intéresse plus à la DSENO qu’à la DL50, car généralement, l’épidémiologie environnementale ne s’intéresse pas véritablement à la mortalité de l’individu ou à des groupes d’individus, Mais de préférence de manière à éviter considérablement des effets indésirables, puisque tant que la dose d’une substance chimique est plus élevée, on observe spécifiquement aucun effet nocif dans le processus de l’étude de toxicité.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 4 février 2021 20:57

    dans le domaine de la santé environnementale , la toxicologie s’interesse a la DNENO car elle permet de déterminer l’innocuité d’une substance vis a vis de la santé humaine car sa plus forte dose est testé pour son effet non toxique observable.
    quand a la DL50 mesure l’effet mortelle sur sur population de 50% , elle sert beaucoup plus a déterminer la dose létal d’une substance par innhalation ou ingestion, alors que la santé environnementale s’intéresse beaucoup plus a l’effet d’exposition.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 11 février 2021 23:54

    En épidémiologie on ne s’intéresse pas a la mortalité c’est pour cela on s’intéresse à la DSENO parce qu’elle est spécifique a un organe cible et elle ne produira aucun effet nocif au cours d’une étude de toxicité. Contrairement au DL50 qui est indicateur qui mesure la dose de substance causant la mort qui produit des effets nocif

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 22 novembre 2021 09:50

    DSENO représente la dose sans effets nocifs observables, elle est utilisée particulièrement dans le domaine des faibles doses. Alors que la DL50 est la dose qui provoque des manifestations toxiques chez 50% des individus testés, elle s’intéresse donc plutôt à l’effet mortel. La toxicologie s’intéresse plus au premier paramètre car le but de ce domaine est d’éviter les effets toxiques.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 29 novembre 2021 15:01

    En santé environnementale, on s’intéresse plus à la DSENO qu’à la DL50 car c’est à partir de celle-ci que l’on va établir les normes d’exposition. En effet, on cherche avant tout à éviter le décès des individus, ce que la DSENO permettra d’atteindre de manière bien plus précise qu’une DL50.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 30 décembre 2021 21:18

    La DL 50 désigne la dose létale médiane, est un indicateur quantitatif de la toxicité d’une substance. Elle est utilisée dans l’expérimentation des nouvelles substances ou bien molécules destinées a la consommation médicale. La DL 50 mesure la dose de substance causant la mort de 50 % d’une population animale donnée (souvent des souris ou des rats) dans des conditions d’expérimentation précise.
    La dose Sans Effet Nocif Observé (DSENO) désigne la dose ou la concentration la plus élevée n’ayant pas provoqué un effet nocif observé, par rapport à un groupe témoin, au cours d’une expérimentation animale ou d’une étude épidémiologique. Autrement dit, c’est a travers cette dose qu’on peut éliminer les effets indésirables d’un xénobiotique , c’est pourquoi on s’intéresse plus a la DSENO qu’a la DL 50 dans le domaine de la santé environnementale .

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 12 janvier 2022 12:04

    Dans le domaine de la santé environnementale, la toxicologie s’intéresse plus à la DSENO qu’à la DL50 car la dose létale 50 signifie qu’il s’agit de la valeur provoquant la mort de 50% des animaux. Trouver cette dose létale implique la mort de beaucoup d’animaux. Depuis l’instauration de la règle des 3R, on essaie de préserver au maximum le bien-être animal.
    Aussi, il est nettement plus intéressant et réfléchi de chercher la DSENO, la dose sans effets nocifs observables car ce sont les résultats concernant cette dose là qui vont permettre d’établir des normes précautionneuses. On cherche davantage à déterminer la dose la plus faible à laquelle on recense des effets indésirables plutôt que la dose qui ferait mourir 50% des individus.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 15 janvier 2022 11:39

    En épidémiologie environnementale, on concentre sur le paramétre DSENO
    (absence d’effet nocif malgré administration de la plus forte dose) puisque
    il nous aide à éviter les effets indésirable des substances chimiques, par contre la DL50 montre la mortalité des individus qui présente moins d’importance

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 15 janvier 2022 11:42

    En épidémiologie environnementale, on concentre sur le paramétre DSENO (absence d’effet nocif malgré administration de la plus forte dose) puisque il nous aide à éviter les effets indésirable des substances chimiques, par contre la DL50 montre la mortalité des individus qui présente moins d’importance

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 15 janvier 2022 21:15

    Dans le domaine de la santé environnementale, la toxicologie s’intéresse plus à la DSENO (Dose Sans effet Nocifs observables) qu’à la DL50 (dose létale 50) pour caractériser la toxicité d’une substance, c’est pour éviter des effets indésirables.
    La DL50 ou dose létale 50 était plutôt utilisée dans le domaine de la toxicologie du médicament. Elle révèle un point d’inflexion, un d’un point de vue expérimental, il s’agit d’un point assez précis : c’est un indicateur qui mesure la dose de substance causant la mort de 50 % d’une population animale dans des conditions d’expérimentation précises.
    En épidémiologie environnementale, on ne s’intéresse pas vraiment à la mortalité des individus, qui est le cas extrême. On veut au contraire éviter des effets indésirables. C’est la raison pour laquelle on s’intéressera plutôt à la DSENO ou Dose Sans effets Nocifs observables, c’est-à-dire la dose la plus élevée d’une substance chimique ne produisant aucun effet nocif observable au cours d’une étude de toxicité.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 16 janvier 2022 14:25

    Dans le domaine de la santé environnementale, la toxicologie s’intéresse plutôt au DSENO qu’a la DL50 car selon la définition du Dose Sans effet Nocifs observables permet d’éviter des effets indésirables qui intéresse épidémiologie environnementale et non pas la mortalité des individus.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 19 janvier 2022 11:07

    L’un des objectifs de la santé environnementale est la protection de la santé humaine, de garantir le bien être. La DL50 est la dose létale pour 50% des sujets dans les conditions de l’étude. On est bien loin de l’objectif de protection de la santé.
    La sécurité est donc de mise. La DSENO est la dose pour laquelle aucun effet néfaste n’est observé, est donc pour laquelle la santé est « garantie ». C’est ce que nous recherchons à évaluer avant la « diffusion » (mise sur le marché, construction d’une usine…) d’un potentiel toxique, par principe de précaution

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 27 janvier 2022 23:19

    Pour mesurer expérimentalement la toxicité aiguë d’une substance, on utilise la DL50 ou la dose létale 50 : c’est la dose unique qui détermine dans un délai de 14jours, la mort de 50% (la moitié) d’un groupe animaux testés après une administration des concentrations croissantes de la substance toxique :c’est un indicateur quantitatif de la toxicité, utilisé beaucoup plus dans le domaine de la toxicologie médicamenteuse (mise sur le marché d’un nouveau médicament(test d’innocuité), l’effet thérapeutique d’une plante médicinale par exemple).
    En épidémiologie environnementale, on ne s’intéresse pas vraiment à la DL50 et à la mort de la population. Notre objectif est de limiter et essayer d’éviter les effets indésirables causés par toute substance toxique, c’est pour cette raison, on s’intéresse à la NOAEL (non observed adverse effect level) ou DSENO qui est surtout utilisée pour la gestion de risque :c’est la dose la plus élevé ou la concentration maximale d’une substance qui n’induit aucun effet nocif détectable au cours de l’expérimentation (toxicité subaiguë ou subchronique) ou en peu dire aussi la quantité de la substance administré inférieur au seuil biologique, en réalité cette valeur est rarement détecté car les moyens de ce genre d’étude permettent difficilement atteindre un tel niveau de détection ( nombre de groupes de doses peu important et/ou espacés, pertinence de l’indicateur de toxicité ou du modèle animal limitée…).

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 30 janvier 2022 01:46

    La DL5O ou dose létale médiane est la dose de substance causant la mort de 50% d’une population animale donnée dans des conditions d’expérimentations précises, utilisée en toxicologie dans les courbes dose/effet des médicaments pour déterminer les doses toxiques chez les individus.

    Cependant, dans le domaine de la santé environnementale, la toxicologie s’intéresse plus à la DSENO qui est LA DOSE SANS EFFETS NOCIFS OBSERVABLES qui signifie la dose seuil d’une substance chimique qui ne produit pas d’effets néfastes et dangereux observables(effets avec seuil), car l’objectif est d’éviter les effets néfastes chez les individus.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 31 janvier 2022 15:07

    La dose Sans Effet Nocif Observé (DSENO) désigne la dose ou la concentration la plus élevée n’ayant pas provoqué un effet nocif observé, par rapport à un groupe témoin, au cours d’une expérimentation animale ou d’une étude épidémiologique.
    DL50 est la Dose, qui cause la mort de 50 % (la moitié) d’un groupe d’animaux d’essai. La DL50 est une façon de mesurer le potentiel toxique à court terme (toxicité aiguë) d’une matière.
    donc dans le domaine de l’ épidémiologie environnementale la toxicologie s’intéresse au (DSENO) pour connaitre les effets de cette dose sur la population étudié et non la DL50 .

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 3 février 2022 21:05

    La DL50 représente la dose létale provoquant la mort chez 50% des animaux testés. Cette mesure précise permet d’exprimer l’exposition mais pas la concentration.
    La DSENO (dose sans effets nocifs observables) permet d’établir, par extrapolation ajustée aux mesures expérimentales, des normes d’exposition seuil. Le but recherché étant d’éviter les effets nocifs ou la mort des individus.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 17 février 2022 05:02

    Le DL50 (dose létale 50) c’est la dose qui cause la mort de 50% de la population, il est utilisé en toxicologie pour tester les effets des produits sur les animaux, alors que le DSENO désigne (dose sans effets nocifs observables) c’est la dose la plus élevée qui ne cause aucun effet nocif sur la population.

    et il est privilégié parce qu’on cherche à éviter les effets nocifs en santé environnementale, et non pas savoir quelle dose est létale.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 29 octobre 2022 12:46

    pour determiner un seuil de toxicité

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 8 décembre 2022 10:03

    DL50, correspond à la dose de poison nécessaire pour tuer 50% des sujets (Dose Létale 50%) alors qu’à l’opposer DSENO correspond à la dose maximum à laquelle un individu peut être exposé sans effets nocifs observables. Il n’est juste pas possible d’expérimenter pour déterminer la première mesure (DL50) de manière volontaire sur des êtres humains.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 9 décembre 2022 15:57

    Le DL50 est définie comme la dose unique d’une substance d’essai, obtenue par calcul statistique, susceptible d’entraîner la mort de 50 pour cent des animaux lorsqu’elle est administrée. La DSENO est la Dose Sans Effets Nocifs Observables, c’est-à-dire la dose la plus élevée qui ne produit pas de dommages sur un organe cible. En toxicologie on utilise plutot la deuxième parce que l’objectif des études est d’empecher les effets nocifs sans arriver au cas extreme de la mort (ce qu’on trouverait avec la DL50)

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 10 décembre 2022 21:22

    En santé environnementale, la toxicologie s’interesse plus à la DSENO (Dose sans effet nocif observable) qu’à la DL50 (dose de substance qui cause la mort de 50 pour 100 d’une population animale) pour caractériser la toxicité d’une substance parce que les études en santé environnementale ont pour objectif d’éviter les effets indésirables c’est pour cela qu’elles s’interessent beaucoup plus à connaitre la dose d’une substance chimique la plus élevée qui ne donne aucun effet nocif sur l’organisme .

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 16 décembre 2022 13:40

    La DL50 est définie comme la dose unique de la substance d’essai, obtenue par calcul statistique, susceptible de provoquer la mort de 50 % des animaux lorsqu’elle est administrée. DSENO est la dose avec effet indésirable non observé, c’est-à-dire la dose la plus élevée qui ne cause pas de dommages à l’organe cible. En toxicologie, cette dernière est plus utilisée car le but des études est de prévenir les effets nocifs sans entraîner la mort grave (ce que l’on retrouvera avec la DL50).

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 16 décembre 2022 21:57

    La DL50 ou la dose létale médiane, ou concentration létale médiane, est un indicateur quantitatif de la toxicité d’une substance.Cet indicateur mesure la dose de substance causant la mort de 50 % d’une population animale donnée dans des conditions d’expérimentation précises.
    En santé environnementale, on ne s’intéresse pas à la mortalité des individus,On veut au contraire éviter des effets indésirables. C’est pourquoi on s’intéressera plutôt à la DSENO ou Dose Sans effet Nocifs observables, appelée aussi « dose sans effet toxique », « dose maximale sans effet » ou « dose maximale sans effet néfaste observable », est la dose la plus élevée d’une substance chimique ne produisant aucun effet nocif observable au cours d’une étude de toxicité

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 20 décembre 2022 16:46

    La DL 50 (dose létale médiane) est une dose causant la mort de 50% d’une population animale donnée (le plus souvent des rats et par voie orale), Elle est exprimée en mg/kg de masse corporelle et en général plus cette dose est petite plus le produit est toxique. Mais ce n’est pas tout il faut prendre en considération d’autres paramètres (présence d’antidote par exemple).
    Dans le domaine de la santé environnementale, on s’intéresse plus à la dose sans effet nocif observable (DSENO) c’est à dire la dose la plus élevée d’une substance qui ne produit aucun effet nuisible. Ce deuxième paramètre est plus intéressant car il nous évite plus de pertes et d’effets indésirables.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 30 décembre 2022 01:01

    Il faut en premier temps explique la différence entre DL50 et DSENO.
    En effet, DSENO est la dose sans effets nocifs observables et DL50 est la dose létale 50 qui mesure la dose d’une substance casant la mort de la moitié d’une population animale.
    En santé environnementale , la toxicologie a pour objectif essentiellement d’éviter les effets indésirables ou de mettre un plan préventif. Ceci se réalise par l’identification de la DSENO d’une substance chimique qui est toujours spécifique d’un effet et d’un organe sans cumulation des effets toxiques.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 31 décembre 2022 10:30

    DSENO c’est un indicateur de la dose sans effets nocifs observables, elle est utilisée particulièrement dans le domaine des faibles doses. Alors que la DL50 est la dose qui provoque des manifestations toxiques chez 50% des individus testés, elle s’intéresse donc plutôt à l’effet mortel. La toxicologie s’intéresse plus au premier paramètre car le but de ce domaine est d’éviter les effets toxiques.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 2 janvier 2023 15:26

    Dans le domaine de la santé environnementale, il est souvent préférable de se baser sur la DSNO plutôt que sur la DL50 pour caractériser la toxicité d’une substance. En effet, la DL50 ne prend en compte que les effets aigus à court terme de l’exposition à une substance, alors que la DSNO tient compte des effets à long terme qui peuvent être provoqués par des expositions répétées ou à faible dose

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 2 janvier 2023 15:26

    Dans le domaine de la santé environnementale, il est souvent préférable de se baser sur la DSNO plutôt que sur la DL50 pour caractériser la toxicité d’une substance. En effet, la DL50 ne prend en compte que les effets aigus à court terme de l’exposition à une substance, alors que la DSNO tient compte des effets à long terme qui peuvent être provoqués par des expositions répétées ou à faible dose

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 2 janvier 2023 15:34

    Il est préférable de se baser sur la DSNO que sur la DL50, car la DL 50 ne prends que les effets à courts terme alors que la DSNO tient compte des effets à long termes qui peuvent être provoqués par les expositions répétés.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 9 janvier 2023 13:44

    La DL 50 est une dose causant la mort de 50% d’une population animale donnée , Elle est exprimée en mg/kg de masse corporelle et en général plus cette dose est petite plus le produit est toxique.
    Mais ce n’est pas tout il faut prendre en considération d’autres paramètres .
    Dans le domaine de la santé environnementale, on s’intéresse plus à la dose sans effet nocif observable c’est à dire la dose la plus élevée d’une substance qui ne produit aucun effet nuisible.
    Ce deuxième paramètre est plus intéressant car il nous évite plus de pertes et d’effets indésirables.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 31 janvier 2023 23:25

    La DL50 se focalise sur un effectif, c’est le nombre de décès qui va permettre de fixer la DL50 tandis que la DSENO recherche la quantité ou la concentration à partir au-delà de laquelle il va y avoir des effets toxiques c’est-à-dire la dose qu’il ne faut pas dépasser pour rester en bonne santé.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 1er février 2023 16:50

    dans le domaine de la santé environnementale, la toxicologie s’intéresse plus à la DSENO qu’à la DL50 pour caractériser la toxicité d’une substance car la dose létale ou DL50 intervient essentiellement dans le domaine de la toxicologie du médicament en tant qu’indicateur de mesure de la dose de substance causant la mort alors que la dose sans effets nocifs observables ou DSENO ne s’occupe que de la dose la plus élevé d’une substance chimique.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 1er février 2023 23:24

    La DSENO (Dose Sans Effets Nocifs Observables) est la dose la plus élevée d’une substance chimique ne produisant aucun effet nocif observable au cours d’une étude de toxicité.
    La DL50 (Dose Létale Médiane) est un indicateur qui mesure la dose de substance causant la mort de 50 % de la population étudiée et est utilisée dans le domaine de la toxicologie du médicament.
    L’épidémiologie environnementale ne s’intéresse pas à la mortalité des individus, elle s’intéresse plutôt à contourner les effets indésirables, d’où le choix de la DSENO en santé environnementale.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 11 février 2023 20:45

    La DL50 est une valeur quantitative obtenue dans des conditions expérimentales. Elle représente la dose à laquelle une substance cause la mort de 50 % d’une population animale donnée.

    La DSENO est la dose maximale d’un produit à laquelle aucun effet néfaste n’est observable au cours d’une étude toxicologique.

    la DSENO est donc plus utile dans le domaine de la santé environnementale car elle sert de base à l’établissement des normes d’exposition. L’objectif de ces normes, dans le cadre de la gestion de risques, n’est pas uniquement de limiter le risque de mort (risque le plus fort), mais aussi, évidemment, de limiter les autres effets toxiques, plus faibles, engendrés chez les individus.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 15 février 2023 01:19

    on s’intéresse à la DSENO qui est la Dose Sans effet Nocifs observables, dose la plus élevé ou on pas d’effet nocif observable pendent une étude de toxicité car on on cherche à éviter les effets nocifs ou indésirables.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 19 décembre 2023 11:41

    Il y a des raisons qui sont liées à ses rôles correspondantes :

    - La DL50 est définie comme une mesure de la dose de substance nécessaire "pour tuer" 50% des animaux de laboratoire exposés à cette substance. Elle est souvent utilisée en toxicologie pour évaluer la toxicité aiguë d’une substance, c’est-à-dire ses "effets immédiats et à court terme". Cependant, cette mesure ne prend pas en compte les effets à long terme d’une exposition à une substance toxique, qui peuvent être plus subtils et se manifester après une exposition prolongée.

    - La DSENO, au contraire, est une mesure de la dose de substance à laquelle "aucun effet nocif observable" n’est détecté chez les animaux de laboratoire exposés à cette substance. Cette mesure est plus pertinente pour évaluer les "effets à long terme" d’une exposition à une substance toxique, car elle permet de déterminer la dose maximale à laquelle une exposition peut être considérée comme sûre.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 19 décembre 2023 22:41

    La DL50 identifie la dose précise provoquant la mort de 50 % d’une population animale dans des conditions d’expérimentation définies. En épidémiologie environnementale, l’attention se porte plutôt sur la DSENO, la dose maximale d’une substance sans effets nocifs observables, visant à prévenir ces effets indésirables spécifiques à un organe cible. La DSENO est spécifique à un effet précis et ne regroupe pas d’autres effets toxiques dans un seul indicateur.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 21 décembre 2023 20:49

    Dans le domaine de la santé environnementale, la toxicologie s’intéresse plus à la DSENO qu’à la DL50 par ce que : Les expositions environnementales sont souvent chroniques. Les personnes sont exposées à des substances environnementales sur de longues périodes de temps, à des doses faibles ou modérées. La DL50 est un indicateur important de la toxicité aiguë, mais elle ne permet pas de prédire les effets d’une exposition chronique à une substance.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 29 décembre 2023 09:50

    Les informations sur une étiquette de formaldéhyde portent à la fois sur le danger (ce que la substance peut causer, comme : il peut produit une allergie cutanée en cas de contact direct avec la peau ) et sur le risque (comment prendre en mesure en toute sécurité pour éviter le danger comme : P302 En cas de contact avec la peau laver abondamment a l’eau et au savon ).

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 29 décembre 2023 10:23

    En santé environnementale, on privilégie la DSENO (Dose Sans Effet Nocif Observé) par rapport à la DL50 (Dose Létale 50) pour évaluer si une substance est nocive. La DSENO se penche sur les doses sans effets néfastes, même à faibles niveaux, ce qui reflète mieux les risques liés à une exposition prolongée dans l’environnement. En revanche, la DL50 se concentre sur la dose entraînant la mort de 50 % des sujets d’essai, ce qui ne représente pas toujours les situations d’exposition réelles. En résumé, la DSENO offre une vision plus complète des risques pour la santé à des doses plus faibles et sur une longue période.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 31 décembre 2023 19:32

    La dose létale 50 (DL50) était au départ mise en œuvre pour limiter l’usage d’animaux dans les essais de médicaments. Elle représente la dose qui provoque la mort de 50% des animaux. Ce paramètre a été abandonné au profit de la Dose sans effets nocifs observables (DSENO). Celle-ci est toujours spécifique d’un effet et d’un organe cible

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 7 janvier 16:53

    La DSENO est considérée comme plus pertinente dans le domaine de la santé environnementale que la DL50, du fait que DSENO se concentre sur la dose à laquelle aucun effet nocif observable n’est détecté. Cela permet d’adopter une approche plus préventive en identifiant les niveaux d’exposition à partir desquels des effets néfastes peuvent survenir, de plus elle est utilisée pour évaluer les effets à long terme de l’exposition chronique à une substance, ce qui est plus pertinent. La DL50, quant à elle, est plus adaptée à l’évaluation des risques aigus.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 8 janvier 01:27

    Dans le domaine de la toxicologie environnementale on s’intéresse à la DSENO dose Sans effet nocifs observables parce l’on cherche à éviter les effets indésirables tout en recherchant la dose qui produit l’effet toxique et non celle qui entraine la mort de l’organisme vivant. La DSENO nous permet d’évaluer les effets d’une substance sans nécessairement évaluer la mortalité que peut causer cette substance, il s’agit de la dose maximale d’une substance ne provoquant aucun effet nocif observé dans des études expérimentales, servant à établir des niveaux d’exposition sans risque à long terme. En revanche, la DL50 indique la dose provoquant la mort de 50 % d’une population animale dans des conditions expérimentales aiguës, permettant d’évaluer la toxicité immédiate. Ce qui ne donne pas une information complète sur les effets néfastes à des doses plus faibles.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 9 janvier 09:14

    Dans le domaine de la santé environnementale, l’attention se porte davantage sur le DSENO que sur la DL50. En effet, le DSENO, qui signifie Dose Sans Effet Nocif Observé, est privilégié par rapport à la DL50, car il permet d’éviter des effets indésirables. Cette approche intéresse particulièrement l’épidémiologie environnementale, se détachant ainsi de la simple évaluation de la mortalité individuelle.

    Le DSENO joue un rôle crucial en caractérisant la dose la plus élevée d’une substance chimique qui ne provoque aucun effet nocif observable au cours d’une étude de toxicité. Il offre ainsi une perspective plus large et orientée vers la prévention des impacts néfastes sur la santé, en mettant l’accent sur les effets non mortels mais potentiellement délétères. Par contraste, la DL50, ou dose létale 50, était traditionnellement utilisée dans le domaine de la toxicologie liée aux médicaments.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 9 janvier 22:28

    dans le domaine de la santé environnementale, la toxicologie s’intéresse plus à la DSENO qu’à la DL50 pour caractérisé la toxicité d’une substance, en effet la DSENO ( dose sans effet nocif observable) correspond à la concentration la plus élevée d’une substance bien déterminé n’ ayant pas provoqué d’ effet observable, ce paramètre est très utile dans l’établissement des normes d’exposition à une substance chimique quel que soit le milieu étudié ( domestique ou professionnel), surtout que le but soit de limiter toute exposition à une substance qui peut provoquer des effets néfastes même infime ou à long terme pour l’être humain, par contre DL 50 c’est la dose qui provoque la mort de 50 % d’une population animale, ce paramètre est utilise beaucoup plus pour évaluer la toxicité d’un médicament ( essais in vivo).

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 13 janvier 15:03

    En santé environnementale, la toxicologie privilégie la DSENO (Dose Sans Effet Nocif Observable) plutôt que la DL50 (Dose Létale 50) pour évaluer la toxicité des substances. La DSENO se concentre sur la dose la plus basse sans effet nocif observable, mettant ainsi l’accent sur la sécurité à des niveaux d’exposition plus faibles, tandis que la DL50 mesure la dose provoquant la mort de 50 % des organismes, ce qui est plus axé sur la toxicité aiguë. Cette préférence reflète une approche plus préventive et orientée vers la sécurité en évaluant les risques à des doses plus basses et en considérant les effets non mortels.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 18 janvier 22:43

    La DSENO (Dose Sans Effet Nocif Observable) est souvent privilégiée par rapport à la DL50 (Dose Létale 50) dans le domaine de la santé environnementale pour caractériser la toxicité d’une substance, en particulier lorsqu’il s’agit d’évaluer les risques pour la santé humaine à des doses d’exposition non létales. Voici quelques raisons à cela :

    - La DL50 se concentre sur la dose à laquelle 50 % de la population exposée meurt. Cependant, dans la plupart des scénarios réels d’exposition environnementale, les doses sont bien en deçà de celles entraînant une mortalité significative. La DSENO est plus pertinente pour évaluer les effets à des doses plus faibles et plus courantes.

    - La DSENO est souvent déterminée par des études à long terme sur des animaux exposés à différentes doses. Cela permet d’identifier des effets indésirables autres que la mortalité, ce qui peut rendre l’évaluation plus sensible aux effets sublétaux ou chroniques. Cela conduit à une meilleure approche dans l’évaluation des risques.

    - La DL50 ne fournit qu’une information binaire (mort ou non mort), tandis que la DSENO peut fournir une gamme d’effets observables à différentes doses. Cela permet une meilleure compréhension de la relation dose-réponse, notamment la détermination de seuils sans effet observable.

    - Certains individus ou groupes de population peuvent être plus sensibles aux effets des substances toxiques, ce qui peut ne pas être bien reflété par la DL50. La DSENO prend en compte une gamme plus large d’effets, y compris ceux qui pourraient affecter des sous-populations sensibles.

    - Les expositions environnementales sont souvent chroniques plutôt qu’aiguës. La DSENO, déterminée à partir d’études à long terme, est plus adaptée à l’évaluation des risques liés à des expositions prolongées à des doses plus faibles.

    En somme, bien que la DL50 puisse fournir des informations importantes, la DSENO est généralement considérée comme une mesure plus pertinente et sensible pour évaluer les risques pour la santé humaine dans le contexte de l’exposition environnementale.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 26 janvier 11:34

    La DSENO est la dose sans effet nocif observable et permet de s’interesser à une toxicité à faible dose. La DL50 est la dose pour laquelle 50% des individu décèdent. Il s’agit d’une toxicité à forte dose. En santé environnementale dans les pays occidentaux, la toxicité a forte dose est souvent maitrisée. C’est la toxicité à faible dose (et par effet cocktail) qui est la plus prévalente. De plus la DL50 nécessite l’utilisation d’animaux et le décès de nombre d’entre eux. La réglementation européenne a évalué et limite les essais sur les animaux pour des questions éthiques.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 28 janvier 21:01

    La DL50 (Dose Létale 50) est principalement axée sur des effets létaux, c’est-à-dire des effets entraînant la mort. Dans le contexte de la santé environnementale, il est souvent plus pertinent d’étudier les effets sublétals,
    La DSENO (Dose Sans Effet Nocif Observable) est préférée dans le domaine de la santé environnementale car elle offre une approche plus réaliste pour évaluer les risques associés à des expositions chroniques à faibles doses. Elle cherche à identifier la dose en dessous de laquelle aucun effet nocif observable n’est détecté.Elle permet de mieux caractériser les effets sublétals, de prendre en compte la variabilité interindividuelle, et de fournir des informations plus pertinentes pour la protection de la santé publique dans un contexte environnemental.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 31 janvier 12:18

    La DL50 fournit la dose à laquelle 50 % des individus exposés meurent fortement utilisé dans la toxicologie de médicament, cependant la DSENO détermine le seuil auquel une substance commence à générer des impacts sur la santé,Le privilège de cette dernière dans le cadre de l’épidémiologie environnementale permet de s’aligner avec l’objectif préventive en cherchant des seuils de sécurité et ne s’intéresse pas fortement pas à la mortalité.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 2 février 00:54

    Dose Sans Effet Nocif Observable sert à montrer les limites d’exposition maximales acceptables dans diverses applications, telles que la réglementation des produits chimiques dans l’industrie, l’alimentation, les médicaments et voir le seuil auquel le produit il a aucun effet néfaste et il est utilisé en toxicologie pour évaluer les niveaux d’exposition à une substance sans risque apparent pour la santé.
    DL50 elle est utilisée pour évaluer la toxicité aiguë d’une substance plutôt que les effets à long terme, et elle ne fournit pas d’informations détaillées sur les mécanismes d’action ou sur les risques pour la santé à des doses plus faibles. DL50 N’est pas toujours représentatif car sa varie entre les espèces les réponses aux toxiques elle est utilisée pour évaluer les dangers potentiels des substances chimiques et établir des lignes directrices de sécurité et des limites d’exposition.
    Représentation des effets subégaux : La DL50 se concentre sur la dose nécessaire pour causer la mort chez 50% des sujets, ce qui peut ne pas être la mesure la plus pertinente en santé environnementale. La DSENO prend en compte une gamme plus large d’effets, y compris les effets sublétaux (non mortels) qui peuvent avoir des conséquences importantes sur la santé et l’environnement.
    Exposition à long terme : DSENO est plus alignée avec les préoccupations de santé environnementale qui s’intéressent souvent aux expositions à plus long terme aux substances toxiques plutôt qu’aux effets immédiats et mortels.
    Sensibilité de la population : Les différentes populations, y compris les enfants, les personnes âgées et les individus malades, peuvent réagir différemment aux substances toxiques. La DSENO prend en compte une variété de réponses, permettant une évaluation plus complète des risques pour la santé humaine.
    Application aux Niveaux d’exposition réels : La DSENO peut être utilisée pour établir des limites d’exposition admissibles dans des scénarios du monde réel, contribuant ainsi à une gestion plus réaliste des risques.
    Evaluation des effets chroniques : La DSENO est plus pertinente pour évaluer les effets à long terme et chroniques des substances toxiques, ce qui est crucial dans le contexte de la santé environnementale.
    En résumé, la DSENO offre une approche plus complète et adaptée à l’évaluation des risques en santé environnementale, car elle prend en compte une gamme plus large d’effets, elle est plus pertinente pour des expositions à long terme et elle permet une gestion des risques plus réaliste.
    La DL50 ou dose létale 50 était plutôt utilisée dans le domaine de la toxicologie du médicament. Elle révèle un point d’inflexion, un d’un point de vue expérimental, il s’agit d’un point assez précis : c’est un indicateur qui mesure la dose de substance causant la mort de 50 % d’une population animale dans des conditions d’expérimentation précises.
    En épidémiologie environnementale, on ne s’intéresse pas vraiment à la mortalité des individus, qui est le cas extrême. On veut au contraire éviter des effets indésirables. C’est pourquoi on s’intéressera plutôt à la DSENO ou Dose Sans effet Nocifs observables, c’est à dire la dose la plus élevée d’une substance chimique ne produisant aucun effet nocif observable au cours d’une étude de toxicité.
    Rappelons enfin que cette DSENO est toujours spécifique d’un effet et d’un organe cible. D’autres effets toxiques peuvent exister, mais on ne les cumule jamais dans un seul indicateur.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 8 février 18:32

    La DSENO considère les impacts à long terme, et tient compte des différences entre les individus. Cela offre une vision plus complète des effets possibles sur la santé.

    Répondre à ce message

  • DSENO et DL50 19 février 01:22

    La DSENO (Dose Sans Effet Nocif Observable) est souvent préférée à la DL50 (Dose Létale 50) dans le domaine de la santé environnementale pour caractériser la toxicité d’une substance. Voici quelques raisons à cela :
    Représentation des faibles doses : La DL50 se concentre sur la dose à laquelle 50 % des sujets exposés décèdent, qui est généralement associée à des doses élevées. En revanche, la DSENO se concentre sur la dose en dessous de laquelle, même à des doses faibles, aucun effet nocif n’est observé. Cela permet d’examiner les effets à des niveaux d’exposition plus proches de ceux auxquels les gens pourraient être confrontés dans des situations réelles.

    Relevance pour la santé environnementale : Dans le domaine de la santé environnementale, il est fréquemment important de comprendre les conséquences des faibles doses auxquelles les individus peuvent être exposés au fil du temps, par exemple en utilisant de l’eau potable, de l’air ou des aliments. Par conséquent, la DSENO est plus appropriée pour évaluer les risques associés à l’exposition environnementale chronique.
    La DSENO prend en compte la variabilité individuelle en déterminant la dose à laquelle aucun effet nocif n’a été observé dans la population étudiée. Cela tient compte du fait que certaines personnes peuvent être plus vulnérables aux effets d’une substance toxique que d’autres.

    Application aux substances qui ne sont pas mortelles : la DL50 est spécialement conçue pour les substances qui peuvent causer la mort. Cependant, de nombreuses substances dangereuses peuvent avoir des effets néfastes sans entraîner la mort. Même pour les substances qui ne sont pas directement mortelles, la DSENO permet une évaluation plus complète des effets sur la santé.
    En résumé, dans le domaine de la santé environnementale, la DSENO est privilégiée car elle fournit une perspective plus pertinente et précise sur les effets à long terme des expositions à des doses faibles, qui est souvent plus en accord avec les scénarios d’exposition réels rencontrés dans l’environnement.

    Répondre à ce message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 21 juin 2024 | Chartes | Mentions légales | A propos