Fenêtre de sensibilité

Le cas des perfluoroalkylés montre que des perturbateurs endocriniens peuvent avoir des effets non monotones en fonction de l’âge : on trouve des effets sur l’âge de déclenchement de la puberté à faible dose, alors qu’on ne trouve pas d’effet particulier à forte dose. Ceci signifie que le paramètre le plus important à considérer dans certains cas (en particulier des perturbateurs endocriniens) n’est pas la dose, mais la fenêtre de sensibilité. On pense souvent à l’exposition in utero et périnatale, mais il existe plusieurs périodes de la vie avec des sensibilités particulières et la période de puberté en fait partie.

Après avoir lu la Brève sur le cas des perfluoroalkylés (document ci-joint). Que retenez-vous de ce cas et que nous dit-il de la question de la fenêtre de sensibilité ?

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 30 octobre 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos