VTR et facteurs correctifs

Les facteurs correctifs sont des valeurs établies par consensus, sur la base de règles établies collectivement, au regard des connaissances et des incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques. Ainsi on applique un facteur correctif pour le passage des données expérimentales sur l’animal, à l’homme ; un autre facteur correctif pour la sensibilité intra-espèce ou pour rendre compte de la sensibilité accrue d’un organisme dans les premières années de la vie. Il convient de comprendre qu’il ne s’agit pas d’un facteur calculé sur la base d’un travail expérimental, mais d’un choix d’experts qui peut donc être ajusté au regard de l’évolution des connaissances ou du degré de précaution que l’on veut appliquer. Il s’agit donc là aussi d’une question d’ordre politique, et de regard vis-à-vis du risque.

Qu’est-ce qu’un facteur correctif utilisé dans l’établissement des Valeurs toxicologiques de référence ? Comment sont-ils établis ? Comment expliquer par exemple que l’on applique couramment un facteur de conversion de 10 au titre du passage de l’animal à l’homme ?

59 Messages de forum

  • VTR et facteurs correctifs 27 novembre 2020 15:56

    Les facteurs correctifs sont utilisés pour ajuster les incertitudes pouvant avoir un impact sur un seuil d’exposition acceptable. Il peut s’appliquer sur les différences inter espèces, inter individuel ou sur la durée d’exposition, la relation dose-réponse et la qualité des données.
    Pour l’établissement du facteur correctif, il faut d’abord disposer de valeurs par défaut indépendantes du contexte ensuite des connaissances sur chaque substance et voies d’exposition.
    L’ajustement inter espèces est réalisé sur la base de leurs surfaces corporelles en tenant compte des effets toxiques dépendants du taux de métabolique. Cependant le VTR n’est pas une donnée scientifique car étant un paramètre de la gestion qui est du ressort du pouvoir public.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 13 décembre 2020 16:01

    Le Facteur correctif désigne, un coefficient d’inconstance, pris en compte pour transposer des dénouements expérimentaux d’un animal sur un être humain ; en tenant compte d’autres offices des constituants (exemple : âge, sexe). C’est aussi un facteur de simulation, une vertu de référence. L’ensemble de ces vertus ou valeurs, déterminent les seuils du risque de la manifestation d’effets toxiques (No Observable Adverse Effect Level, (NOAEL) = 2 x 0,001). Pour la transposition de ce dénouement d’un animal à un être humain, les facteurs correctifs, donne un facteur 100 et un facteur de conversion au titre du passage 10 "ES10" dit Experimental Safety.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 13 décembre 2020 23:40

    Les facteurs correctifs sont établis sur les incertitudes et les connaissances d’action des substances toxiques, ce sont des valeurs établies collectivement. Cependant, dans le cas d’une expérimentation inter espèces, on cherche à minimiser une exposition à un risque inacceptable. De ce fait, on applique un facteur de sécurité (seuil de risque minimal), souvent un facteur 10 (arbitrairement) pour voir la sensibilité des des individus sur la base de variabilité génétique ou de vulnérabilité (ne s’applique que s’il y a probabilité d’exposition).

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 19 décembre 2020 02:11

    Les facteurs correctifs sont utilisés comme des valeurs pour adapter les incertitudes et les connaissances d’action des substances toxiques, c’est des valeurs établies collectivement, applicable aussi dans le passage des données expérimentales sur l’animal à l’homme. Mais dans le cas d’une expérimentation inter espèces, on cherche à minimiser une exposition à un risque inacceptable, pour cela on applique un facteur de sécurité (seuil de risque minimal), souvent un facteur de conversion de 10 pour voir la sensibilité des individus sur la base de variabilité génétique ou de vulnérabilité.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 2 janvier 2021 10:05

    Un facteur correctif est une valeur sur laquelle les experts se sont mis collectivement d’accord et qui exprime les connaissances et les incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques. On utilise cette valeur pour passer de l’expérimentation chez l’animal a celle chez l’homme. On peut appliquer un facteur de conversion de 10 pour le passage de l’animal a l’homme par exemple dans le cas des fongicides qui principalement inhibe la respiration des champignons mais il s’avère qu’ils ont des effets délétères su plusieurs cellules vivantes et non spécifiquement sur les champignons et même des effets observés sur les cellules humaines qu’on peut estime en utilisant de tel facteurs.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 2 janvier 2021 22:09

    Les facteurs correctifs sont établis sur les incertitudes et les connaissances d’action des substances toxiques, ce sont des valeurs établies collectivement. Ces facteurs correctifs sont d’abord des valeurs établies sur la base de règles établies collectivement, au regard des connaissances et des incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques.

    Quant à son application, l’on utilise un facteur correctif pour le passage des données expérimentales sur l’animal, à l’homme . Les résultats obtenus sont calculés sur la base d’un travail expérimental, mais d’un choix d’experts qui peut donc être modifié au regard de l’évolution des connaissances ou du degré de précaution que l’on veut appliquer.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 29 janvier 2021 19:57

    AAAAAAAAAAAAAAAAAAA

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 29 janvier 2021 23:40

    Les facteurs correctifs sont des valeurs admises par consensus communes suivant le caractère incertain des mécanismes d’action des substances toxiques. Son application passe de l’animal à l’homme. Le choix porté sur la valeur est subjectif, il s’agit d’avis d’expert sur l’appréciation du risque.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 30 janvier 2021 09:38

    Un facteur correctif est considéré comme une valeur établie en fonction des principes commun. Ce qui est basé sur les relations dose-réponse observées. Il utilise les données expérimentales sur l’animal à l’homme.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 4 février 2021 23:45

    Un facteur correctif utilisé dans l’établissement des valeurs toxicologiques de référence, c’est d’abord le passage des données expérimentales sur l’animal à l’homme. Ce sont des indices établis globalement sous la forme de consensus, en fonction de règles collectives, via à des connaissances et de incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques. Un facteur de conversion de 10 au passage de l’animal à l’homme peut s’expliquer pour tenir compte de la variabilité entre les individus, des études de toxicité à doses répétées de courte durée, il aussi appliqué dans le cas de toxicité sévère. Ensuite, c’est une variable qui peut appliquer si le seuil sans effet n’a pas été établi.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 5 février 2021 13:47

    un facteur correctif est une méthode qui sert a optimiser le choix et la détermination et construction des VTR, c’est un choix des experts établi par consensus et qui s’enrichit avec le retour d’expérience , car extrapoler une valeur expérimentale issu de l’expérimentation sur l’animal et l’emmener au contexte d’effet sanitaire sur l’homme nécessite des ajustements au regards de plusieurs paramètres qui sont appréciés par les experts.
    e facteur correctif ou facteur de conversion de 10 pour extrapoler l’impact d’une substance inhalé d’une espèce a l’autre s’explique par les différences physiologiques et biologiques des voix respiratoires d’où le choix de cette valeur d’ajustement.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 12 février 2021 00:24

    Les facteurs correctifs sont des valeurs établies par consensus, on applique un facteur pour le passage des données expérimentales sur l’animal, à l’homme ; un autre facteur pour rendre compte de la sensibilité accrue d’un organisme dans les premières années de la vie.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 26 octobre 2021 07:33

    Utilisés dans le passage des données expérimentales sur l’animal à l’homme, Les facteurs correctifs viennent en recours aux valeurs pour adapter les incertitudes et les connaissances d’action des substances toxiques Toutefois, dans le cas d’une expérimentation inter espèces, on cherche à minimiser une exposition à un risque inacceptable, pour cela on applique un facteur de sécurité, souvent un facteur de conversion de 10 pour voir la sensibilité des individus sur la base de variabilité génétique ou de vulnérabilité.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 22 novembre 2021 17:24

    Un facteur correctif prend en compte les incertitudes et les différentes variabilités sur les mécanismes d’action des substances toxiques. On distingue 5 catégories : les différences inter espèces, la variabilité inter individuelle, la durée d’exposition, la relation dose/réponse et la qualité des données.
    On applique couramment un facteur de conversion au titre du passage de l’animal à l’homme pour les différences inter espèces.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 30 décembre 2021 22:52

    Un facteur correctif est une valeur sur laquelle les experts se sont mis collectivement d’accord et qui exprime les connaissances et les incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques. Ce facteur est applicable aussi dans le passage des données expérimentales sur l’animal à l’homme. Un facteur de conversion de 10 est souvent pris pour déterminer la sensibilité des individus sur la base de variabilité génétique ou de vulnérabilité.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 13 janvier 2022 15:44

    Parfois l’établissement des valeurs toxicologiques de référence nécessite l’utilisation d’un facteur correctif. Les études animales permettent de recueillir des données toxicologiques et de les transposer à l’homme. A partir des données obtenues grâce à l’expérimentation animale, on peut extrapoler à l’homme tout en faisant attention à une marge d’erreur possible, donc en définissant un correctif. Cela permet de déterminer la concentration limite acceptable par l’organisme humain tout en tenant compte également de la variabilité humaine. Les facteurs correctifs permettent de corriger cela et de minimiser la probabilité de passer à côté d’une exposition entraînant un risque. Le facteur de sécurité ou d’incertitude est utilisé par les évaluateurs du risque pour calculer une dose de référence considérée comme sûre ou en dessous de laquelle un effet nocif est improbable. Cela consiste à appliquer un facteur 10 au seuil défini expérimentalement, puisqu’il s’agit d’une mesure que l’on considère comme peu arbitraire. L’utilisation d’un facteur correctif de 10 pour extrapoler l’impact de la substance permet un effet préventif. En effet, la variabilité interindividuelle fait que chaque individu est différent des autres. Le facteur 10 est alors attribué par défaut au facteur d’incertitude global. Parfois les facteurs correctifs sont utilisés pour rendre compte de la variabilité génétique comme par exemple la présence d’individus génotypiquement différents.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 15 janvier 2022 12:03

    facteurs correctifs : des valeurs pour préserver la santé et ne pas dépasser les seuils d’exposition il s’agit de diminuer et mettre en place une seule correcte d’exposition sans la moindre cas d’incertitude . appliqués vus la différences entre les espèces animale et humain, ainsi les variabilités entre les individus.
    ils sont établis pour préserver la sécurité sanitaire des personnes, via ajustement des valeurs , des informations spécifiques à chaque substance ou voie d’exposition.la valeur usuelle pour la variabilité inter individuelle est de 10 : passage de l’animal à l’homme

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 16 janvier 2022 14:20

    Les facteurs correctifs sont des valeurs établies par consensus entre les experts, sur la base de règles établies collectivement, au regard des connaissances et des incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques. Cependant, dans le cas d’une expérimentation inter espèces, nous cherchons à minimiser une exposition à un risque inacceptable. Du coup, nous appliquons un facteur de sécurité, souvent un facteur 10 pour voir la sensibilité des individus sur la base de variabilité génétique ou de vulnérabilité.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 16 janvier 2022 14:22

    Les facteurs correctifs sont des valeurs établies par consensus entre les experts, sur la base de règles établies collectivement, au regard des connaissances et des incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques. Cependant, dans le cas d’une expérimentation inter espèces, nous cherchons à minimiser une exposition à un risque inacceptable. Du coup, nous appliquons un facteur de sécurité, souvent un facteur 10 pour voir la sensibilité des individus sur la base de variabilité génétique ou de vulnérabilité.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 23 janvier 2022 16:11

    Le facteur correctif est une manière d’extrapoler les résultats, souvent obtenus en laboratoire, à la situation étudiée, dans le but d’assurer la sécurité de la santé humaine, compte tenu des incertitudes concernant les mécanismes d’action des substances toxiques.
    Les études sont réalisées le plus souvent sur l’animal, il sera possible ensuite d’ajuster les résultats selon de nombreux paramètres : humain, population générale ou travailleur, voie d’exposition utilisée lors de l’étude versus celle dans la réalité etc etc…
    Le facteur de conversion de 10 a été choisi de manière arbitraire, dans une logique de « minimisation » du risque.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 27 janvier 2022 23:25

    Les facteurs correctifs sont des valeurs établies en consensus entres les experts sur les incertitudes et les connaissances d’action des substances toxiques, ils sont appliqués pour extrapoler les résultats obtenus par l’expérimentation animal, à l’être humain en tenant compte a des facteurs comme l’âge, le sexe, état nutritionnel, maladies existantes.
    Les résultats obtenus sont dépendus les choix des experts et ne sont des calculs basés sur l’expérimentation animal.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 28 janvier 2022 21:27

    Un facteur correctif utilisé dans l’établissement des Valeurs toxicologiques de référence est appliqué pour le passage des données expérimentales sur l’animal à l’homme et nous avons aussi un autre facteur correctif pour la sensibilité entre les espèces. Appliquer couramment un facteur de conversion de 10 au titre du passage de l’animal à l’homme puisqu’il ne s’agit pas d’un facteur calculé sur la base d’un travail expérimental, mais d’un choix d’experts qui peut être ajusté en fonction du degré de précaution que l’on veut appliquer.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 30 janvier 2022 03:39

    Un facteur correctif est introduit pour tenir compte des incertitudes qui pouvaient avoir un impact sur l’établissement des seuils d’exposition “acceptables”.
    Il s’agit de facteurs d’ajustement, afin d’extrapoler des doses inter espèces (animal-Homme), ou bien de la variabilité individuelle.
    Ces facteurs sont établis par défauts de la part de l’OMS et non pas calculés, et le facteur de conversion de 10 au titre de passage de l’animal à l’homme est choisi par défaut pour plus de sécurité vis-à-vis du risque.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 30 janvier 2022 17:58

    Un facteur correctif permet de prendre en considération les incertitudes qui pèsent sur l’établissement de VTR,

    Dans le cas de transposition d’une situation expérimentale à l’exposition d’une population, lors de l’élaboration des DNEL/DMEL, des facteurs d’incertitudes sont appliqués pour l’obtention d’un DNEL relatifs :
    - aux différences d’absorption animal/homme
    - à l’ajustement de la voie d’exposition
    - à l’ajustement des conditions d’expositions (expérimentale/homme)
    - à l’ajustement des volumes respiratoires

    A cela s’ajoutent l’application de facteurs d’ajustements dans un but de préservation de la santé humaine : différences inter-espèces, variabilité inter-individuelle, durée d’exposition, relation dose-réponse, qualité des données.

    La recherche d’amélioration d’application de ces facteurs de sécurité s’appliquant à la transposition animal/Homme, a mené des chercheurs, sur la base de facteurs variables inter-espèces, à proposer de séparer toxicocinétiques et toxicodynamique. Ce qui a conduit l’OMS à proposer l’attribution de la valeur par défaut de 10 à chacune de ces composantes, en l’absence de données spécifiques.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 31 janvier 2022 18:37

    se sont des valeurs établies par des différents experts sur les incertitudes et les connaissances des substances toxiques ils sont appliqués dans le passage des données expérimentales sur l’animal a l’homme .

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 20 février 2022 02:06

    Un facteur correctif est utilisé sur la base de connaissances des scientifiques par rapport aux incertitudes de l’étude menée, c’est eux qui décident comment ils veulent l’appliquer pour garder des seuils d’exposition acceptables.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 3 mars 2022 20:06

    Les facteurs correctifs sont des valeurs établies par consensus, sur la base de règles établies collectivement, au regard des connaissances et des incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques. Ainsi on applique un facteur correctif pour le passage des données expérimentales sur l’animal, à l’homme ; un autre facteur correctif pour la sensibilité intra-espèce ou pour rendre compte de la sensibilité accrue d’un organisme dans les premières années de la vie. Il convient de comprendre qu’il ne s’agit pas d’un facteur calculé sur la base d’un travail expérimental, mais d’un choix d’experts qui peut donc être ajusté au regard de l’évolution des connaissances ou du degré de précaution que l’on veut appliquer. Il s’agit donc là aussi d’une question d’ordre politique, et de regard vis-à-vis du risque.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 29 octobre 2022 17:09

    ils permettent de corriger les incertitudes

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 8 décembre 2022 12:56

    Un facteur correctif, aussi appelé facteur de sécurité est un facteur multiplicatif introduit dans le calcul de la VTR afin de tenir compte de plusieurs incertitudes inhérentes au calcul de cette dernière. Classiquement on en distingue 5 catégories : inter-espèce (facteur allomérique), la variabilité inter-individuelle, la durée d’exposition, la relation dose -réponse et la qualité des données. Ce sont des valeurs établies initialement par défaut qui ont pu être ajuster par de meilleur connaissances depuis. Le facteur inter-espèce correspond à une correction pour les différences de taux métabolique par poids corporel, un facteur de 10 correspondant à l’incertitude estimant lorsque l’étude à été effectué pour des souris.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 11 décembre 2022 17:09

    Un facteur correctif est une valeur établie par consensus, sur la base de règles établies collectivement, au regard des connaissances et des incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques.
    Ces facteurs correctifs ne sont pas établis ou calculé sur la base d’un travail expérimental mais ils sont le résultat d’un choix d’experts qui peut donc être ajusté au regard de l’évolution des connaissances ou du degré de précaution qu’on veut appliquer .Il s’agit donc d’une question d’ordre politique et de regard vis-à-vis du risque

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 11 décembre 2022 17:09

    Un facteur correctif est une valeur établie par consensus, sur la base de règles établies collectivement, au regard des connaissances et des incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques.
    Ces facteurs correctifs ne sont pas établis ou calculé sur la base d’un travail expérimental mais ils sont le résultat d’un choix d’experts qui peut donc être ajusté au regard de l’évolution des connaissances ou du degré de précaution qu’on veut appliquer .Il s’agit donc d’une question d’ordre politique et de regard vis-à-vis du risque

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 18 décembre 2022 12:19

    Les facteurs correctifs sont des valeurs établies par consensus, sur la base de règles établies collectivement, au regard des connaissances et des incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques.
    Ainsi on applique un facteur correctif pour le passage des données expérimentales sur l’animal, à l’homme ; un autre facteur correctif pour la sensibilité intra-espèce ou pour rendre compte de la sensibilité accrue d’un organisme dans les premières années de la vie. Il convient de comprendre qu’il ne s’agit pas d’un facteur calculé sur la base d’un travail expérimental, mais d’un choix d’experts qui peut donc être ajusté au regard de l’évolution des connaissances ou du degré de précaution que l’on veut appliquer.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 20 décembre 2022 15:02

    Un facteur correctif est une valeur utilisée en tant qu’outil pour corriger des erreurs dans des situations où il existent des incertitudes. Un exemple est la transposition des données expérimentales de l’homme à l’animal. Il s’agit de valeurs issues du consensus des scientifiques, une convention, elles peuvent donc évoluer

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 22 décembre 2022 15:42

    En examinant soigneusement les avantages et les inconvénients des protocoles utilisés pour l’estimation des VTR et en prenant en compte les incertitudes et le mode d’action des substances, les experts(notamment de l’efsa) se sont mis d’accord sur certaines valeurs qui permettent de s’affranchir de ces incertitudes.
    Parmi les méthodes utilisées en vue de faciliter l’extrapolation de l’animal vers l’homme : le BMD ( benchmark dose) qui consiste à déterminer quelle est la dose induisant un effet critique avec une augmentation de la fréquence ou de la sévérité conventionnellement définie à 1,5 ou 10%. Il permet donc une estimation de la dose critique.
    Autre méthode utilisée est le recours au facteur de 10. Ce facteur n’est pas calculé mais plutôt établi en raison des différences physiologiques et biologiques qui varient d’un animal à un autre . C’est donc un facteur de sécurité.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 29 décembre 2022 11:57

    Parfois, l’établissement de valeurs toxicologiques de référence nécessite l’utilisation d’un facteur de correction. Les études animales permettent de collecter des données de toxicité et de les transposer à l’homme.
    À partir des données obtenues grâce aux tests sur les animaux, nous pouvons extrapoler à l’homme tout en prêtant attention à la marge d’erreur possible, déterminant ainsi comment la corriger. Ceci permet à la concentration limite d’être déterminée par le corps humain tout en tenant compte de la variabilité humaine.
    Les facteurs correctifs aident à corriger cela et à réduire la possibilité de risques d’exposition manqués.
    Le facteur de sécurité ou d’incertitude est utilisé par les évaluateurs de risques pour calculer une dose de référence qui est considérée comme sûre ou en dessous de laquelle des effets secondaires sont peu probables. Cela comprend l’application d’un facteur de 10 au seuil déterminé expérimentalement, puisqu’il s’agit d’une mesure considérée comme quelque peu arbitraire. L’utilisation d’un facteur de correction de 10 consiste à extrapoler l’effet d’un effet préventif admissible.
    En effet, la variation interindividuelle distingue chaque individu des autres. Un facteur de 10 est alors appliqué par défaut au facteur d’incertitude global. Parfois, des modificateurs sont utilisés pour tenir compte des variations génétiques telles que la présence d’individus de génotypes différents.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 30 décembre 2022 12:35

    Le facteur de correction est une valeur utilisée comme outil pour corriger les erreurs dans des situations où il existe une incertitude. Un exemple est le transfert de données expérimentales de l’homme à l’animal. Ce sont les valeurs obtenues du consensus des scientifiques, sont conventionnelles, elles peuvent donc être développées

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 31 décembre 2022 15:12

    Un facteur de correction est une valeur déterminée par consensus d’experts sur la base de règles élaborées collectivement concernant la connaissance et l’incertitude sur le mécanisme d’action d’une substance toxique. Cependant, dans le cas d’expériences interspécifiques, nous avons cherché à minimiser l’exposition à des risques inacceptables. Par conséquent, nous appliquons un facteur de sécurité (généralement 10) pour examiner les sensibilités individuelles en fonction de la variabilité génétique ou de la vulnérabilité.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 2 janvier 2023 17:40

    le facteur correctif est un coefficient multiplicateur utilisé dans l’établissement des Valeurs Toxicologiques de Référence (VTR) pour tenir compte de différences entre les espèces animales utilisées dans les études toxicologiques et l’homme ;

    Les facteurs correctifs sont généralement établis sur la base de données toxicologiques et d’analyses de sensibilité, qui permettent de déterminer leur valeur la plus appropriée. Ils peuvent varier selon la substance chimique considérée, la population cible et le scénario d’exposition.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 2 janvier 2023 23:02

    Les facteurs de correction sont des valeurs mutuellement convenues basées sur des règles généralement acceptées relatives à la connaissance et à l’incertitude sur le mécanisme d’action des substances toxiques.
    Il est utilisé pour le passage des données expérimentales sur l’animal, à l’homme

    Ils sont établis sur la base de données toxicologiques et d’analyse de sensibilité qui permettent de déterminer leur valeur la plus appropriée.

    Les facteurs de correction inter-espèces sont supposés être 10 fois plus sensibles à l’espèce humaine qu’à l’espèce animale dans laquelle ils sont testés, du fait d’une plus grande variabilité interindividuelle chez l’homme que chez l’animal.
    La première génération la première génération intra-espèce retenue est généralement de 10.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 9 janvier 2023 13:22

    Les facteurs de correction sont des valeurs mutuellement convenues basées sur des règles généralement acceptées de connaissance et d’incertitude sur les mécanismes d’action des substances toxiques. Il est utilisé pour transférer des données d’expérimentations animales à l’homme Ils ont été établis sur la base de données toxicologiques et d’analyses de sensibilité, ce qui a permis de déterminer leurs valeurs les plus appropriées. Parce que les humains ont une plus grande variabilité interindividuelle que les animaux, le facteur de correction inter-espèces a été supposé être 10 fois plus sensible à l’espèce humaine qu’à l’espèce animale sur laquelle il a été testé. Le nombre de la première génération de l’espèce retenue par la première génération est généralement de 10.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 1er février 2023 22:23

    un facteur correctif utilisé dans l’établissement des Valeurs toxicologiques de référence est une valeur établie par consensus et collectivement, au regard des connaissances et des incertitudes, pour tenir compte des différences entre les espèces animales d’essai et les populations humaines cibles en matière de toxicologie.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 2 février 2023 02:54

    Les facteurs correctifs sont des valeurs établies par consensus en se basant sur des règles établies collectivement au regard des connaissances et des incertitudes sur les mécanismes d’action des substances toxiques. Ceux-ci peuvent s’appliquer sur les différences inter espèces, individu, la relation dose-réponse, la durée d’exposition et les données.
    Le facteur de conversion de 10, correspondant à l’incertitude est souvent pris pour voir la sensibilité des individus sur la base de variabilité génétique ou de vulnérabilité. Celui-ci ne s’applique que s’il y a probabilité d’exposition.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 15 février 2023 02:41

    un facteur correctif est une valeur établie de manière collective avec un consensus par des experts.
    le passage des données expérimentales de l’animal à l’homme peuvent être politique et tenir compte des sensibilités systématique

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 19 décembre 2023 15:07

    - Un facteur correctif est utilisé dans l’établissement des valeurs toxicologiques de référence (VTR) pour tenir compte des incertitudes et des différences entre les données animales et humaines. Les VTR sont des estimations de la quantité d’une substance chimique qu’une personne peut être exposée à chaque jour sans risque appréciable pour la santé. Les facteurs correctifs sont utilisés pour ajuster les données animales pour les extrapoler aux humains. Ils sont établis en utilisant des données provenant d’études animales et humaines. L’Objectif est de prendre en compte des différences entre les espèces animales et les humains, des différences dans la sensibilité individuelle, des différences dans les voies d’exposition, des différences dans la durée d’exposition, et des incertitudes dans les données.

    - Le facteur de conversion de 10 est couramment utilisé pour ajuster les données animales pour les extrapoler aux humains. Il est basé sur l’hypothèse que les humains sont environ 10 fois plus sensibles aux effets toxiques des substances chimiques que les animaux de laboratoire. Cette hypothèse est prise à partir des observations empiriques et des études comparatives entre les espèces animales et les humains. Cependant, cette méthode est considérée simple et elle ne prend pas en compte toutes les différences entre les espèces et doit être utilisée avec prudence.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 19 décembre 2023 23:40

    Les facteurs correctifs représentent des valeurs convenues par consensus, définies à partir de règles établies en commun. Le facteur appliqué de l’animal à l’homme correspond à un facteur correctif pour la sensibilité au sein d’une même espèce.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 21 décembre 2023 21:47

    Un facteur correctif est une valeur qui est appliquée à une donnée pour tenir compte d’un facteur d’incertitude. Dans le cas des VTR, les facteurs correctifs sont utilisés pour tenir compte des limites des données de toxicité disponibles.
    L’établissement des facteurs correctifs est un processus complexe qui nécessite une expertise scientifique approfondie. Les facteurs correctifs sont généralement établis à partir d’une combinaison de données expérimentales, épidémiologiques et toxicologiques.
    Le facteur de conversion de 10 est appliqué au titre du passage de l’animal à l’homme pour tenir compte du fait que les animaux et les humains ne sont pas exactement les mêmes. Les animaux et les humains ont des différences de taille, de métabolisme, de sensibilité aux substances toxiques, etc.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 29 décembre 2023 09:57

    Oui le facteur correctif,est utilisé dans l’établissement des Valeurs Toxicologiques de Référence (VTR) pour tenir compte des incertitudes. Il vise à garantir une marge de sécurité. Le facteur de 10, souvent utilisé, prend en compte des aspects tels que la variabilité interindividuelle, interspécifique, la sensibilité de la population et le manque de données complètes. En appliquant ce facteur, on s’assure que la VTR est suffisamment basse pour protéger la santé humaine, même en cas d’incertitudes.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 1er janvier 16:48

    La notion de facteurs de sécurité a été introduite pour tenir compte des incertitudes qui pouvaient avoir un impact sur l’établissement des seuils d’exposition “acceptables”. Il s’agit d’abaisser le seuil dans le sens de la préservation de la santé.

    Ces facteurs s’appliquent à la VTR, éventuellement corrigée, établie à partir des études disponibles. Ces facteurs sont modérés selon :
    - Les différences inter espèces
    - La variabilité inter individuelle
    - La durée d’exposition
    - La relation dose-réponse (type de dose critique retenue)
    - La qualité des données
    ==> le facteur correctif pourra être ajusté au regard de l’évolution des connaissances et choix politiques.

    On applique couramment un facteur de conversion de 10 au titre du passage de l’animal à l’homme Ce seuil a été defini expérimentalement pour assurer une marge de sécurité .

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 3 janvier 14:54

    Les facteurs correctifs sont utilisés comme des valeurs pour adapter les incertitudes et les connaissances d’action des substances toxiques, c’est des valeurs établies collectivement, applicable aussi dans le passage des données expérimentales sur l’animal à l’homme. Mais dans le cas d’une expérimentation inter espèces, on cherche à minimiser une exposition à un risque inacceptable, pour cela on applique un facteur de sécurité (seuil de risque minimal), souvent un facteur de conversion de 10 pour voir la sensibilité des individus sur la base de variabilité génétique ou de vulnérabilité.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 8 janvier 01:43

    Les facteurs correctifs, également appelés facteurs d’incertitude, sont utilisés dans l’établissement des Valeurs toxicologiques de référence (VTR) pour prendre en compte les incertitudes inhérentes aux extrapolations à partir des données disponibles. Ces valeurs sont utilisées en évaluation des risques pour déterminer des seuils d’exposition considérés comme sûrs pour les humains, en fonction des données toxicologiques disponibles. Le facteur de conversion de 10, par exemple, est couramment appliqué pour tenir compte des différences interspécifiques entre les animaux de laboratoire (souvent utilisés dans les études toxicologiques) et les humains. Cependant, il est important de noter que l’utilisation de ces facteurs est basée sur des approximations et des considérations prudentes. Des ajustements peuvent être apportés par l’agence réglementaires en fonction des données spécifiques disponibles pour une substance donnée.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 13 janvier 16:04

    L’utilisation fréquente d’un facteur de conversion de 10 lors du passage des résultats d’études animales aux extrapolations pour les humains s’explique par la reconnaissance des différences biologiques inter espèces, de l’incertitude quant à la sensibilité humaine, et par une approche conservatrice visant à introduire une marge de sécurité suffisante. Ce facteur de sécurité élevé assure une protection adéquate, notamment pour les populations sensibles, tout en restant une méthode simple et applicable dans divers contextes.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 23 janvier 00:00

    Les facteurs correctifs, également appelés facteurs d’incertitude, sont utilisés dans l’établissement des Valeurs Toxicologiques de Référence (VTR) pour tenir compte des incertitudes et des différences interspécifiques ou intraspécifiques dans les données disponibles. Ces facteurs sont appliqués à la dose sans effet observé (NOAEL) ou à la dose la plus basse observée avec des effets nocifs (LOAEL) afin de dériver une dose de référence plus conservatrice.
    Le facteur de conversion de 10 est souvent considéré comme une pratique conservatrice dans l’évaluation des risques. Il est basé sur l’idée que les humains peuvent être jusqu’à 10 fois plus sensibles que les animaux de laboratoire à certains effets toxiques

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 24 janvier 22:35

    Les facteurs correctifs, sont utilisés dans l’établissement des Valeurs Toxicologiques de Référence (VTR) pour tenir compte des incertitudes inhérentes aux données disponibles et aux méthodes d’évaluation des risques. Ils sont appliqués afin d’assurer une marge de sécurité et de protéger les populations, en particulier les groupes sensibles. Le facteur de conversion de 10 entre l’animal et l’homme est un exemple courant de facteur correctif, souvent appelé facteur d’extrapolation interspécifique.

    Voici comment ces facteurs sont établis :

    - Variabilité Interindividuelle : Les individus peuvent présenter des réponses variables à une substance toxique en fonction de facteurs tels que l’âge, le sexe, la génétique, etc. Un facteur d’incertitude est appliqué pour tenir compte de cette variabilité interindividuelle.

    - Variabilité interspécifique : Les réponses aux substances toxiques peuvent varier entre différentes espèces. Les études sur les animaux de laboratoire sont souvent utilisées pour évaluer les risques pour la santé humaine. Un facteur d’incertitude est appliqué pour extrapoler les résultats des animaux aux humains, d’où le facteur de conversion de 10.

    - Données Incomplètes ou Limitées : Si les données disponibles sont limitées, par exemple en raison de lacunes dans les études toxicologiques, un facteur d’incertitude est appliqué pour compenser ce manque d’information.

    - Extrapolation de la Dose sans Effet Observé (DSENO) : La DSENO est souvent déterminée à partir d’études sur des animaux. Pour extrapoler cette dose sans effet observé aux humains, un facteur d’incertitude est appliqué.

    - Effets à Long Terme : Si les données portent principalement sur des effets à court terme, des facteurs d’incertitude sont appliqués pour prendre en compte les possibles effets à long terme.

    Le facteur de conversion de 10 entre l’animal et l’homme est souvent utilisé car il englobe plusieurs aspects d’incertitude, y compris les différences interspécifiques dans la sensibilité aux substances toxiques. Cela reflète également l’idée que les humains peuvent être plus sensibles que les animaux de laboratoire, et le facteur de 10 offre une marge de sécurité supplémentaire. Cependant, il est important de noter que ce facteur peut varier en fonction des données spécifiques disponibles pour une substance particulière et des connaissances toxicologiques actuelles.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 26 janvier 18:35

    Les facteurs correctifs ou facteurs de sécurités sont des décisions arbitraires pour abaisser le seuil dans un sens conservateur, c’est à dire de la préservation de la santé. Ils sont décidés par des experts à partir d’études disponibles. On peut distinguer 5 catégories : les différences inter espèces, la variabilité inter individuelle, la durée d’exposition, la relation dose réponse et la qualité des données.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 29 janvier 21:07

    Un facteur correctif est une valeur utilisée en tant qu’outil pour corriger des erreurs dans des situations où il existent des incertitudes.
    le facteur de conversion de 10 est un outil utilisé dans l’évaluation des risques pour garantir une marge de sécurité appropriée lors de l’extrapolation des données de toxicité animale à l’exposition humaine. Il est appliqué de manière conservatrice pour prendre en compte les incertitudes et les différences interspécifiques.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 31 janvier 12:24

    Les facteurs correctifs, ou facteurs d’incertitude, utilisés comme approximation lors de l’établissement (VTR) pour tenir compte des incertitudes et des différences interspécifiques et les rendre plus protectrices,
    Un facteur de conversion de 10 lors du passage de l’animal à l’homme est couramment appliqué, et cela s’explique par la variance entre les espèces(études menées sur des animaux pour des raisons éthiques), et la présence des différences de sensibilité au sein de la population humaine(enfants, personnes âgées..)

    En résumé, l’établissement de ces facteurs est une démarche complexe a deux facettes combinant l’expertise scientifique et aspect politique pour assurer une protection adéquate de la santé humaine face aux risques potentiels des substances toxiques.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 2 février 01:06

    Les facteurs correctifs, également appelés facteurs d’extrapolation, sont utilisés dans l’établissement des Valeurs Toxicologiques de Référence (VTR) pour ajuster les données provenant d’études sur les animaux en vue de protéger la santé humaine. Ces facteurs sont appliqués en raison des différences biologiques entre les espèces animales et les humains, et pour tenir compte de l’incertitude inhérente aux extrapolations entre espèces.

    Principaux facteurs correctifs :

    Facteur d’extrapolation interspécifique (FES) : Il reflète les différences biologiques entre les espèces animales utilisées dans les études toxicologiques et les humains. Le FES est souvent utilisé pour extrapoler des données animales à l’homme. Un facteur couramment appliqué est de 10, mais cela peut varier en fonction des circonstances.

    Facteur d’extrapolation intraspécifique (FEI) : Il est utilisé pour tenir compte des variations de sensibilité au sein de la population humaine. Par exemple, des sous-populations sensibles peuvent nécessiter l’application d’un FEI pour protéger adéquatement la santé.

    Facteur d’extrapolation de la durée d’exposition (FED) : Il est utilisé pour ajuster les données d’exposition à court terme à des niveaux d’exposition à long terme.

    Facteur d’incertitude générale (FIG) : Il est souvent appliqué pour tenir compte de l’incertitude globale entourant les données disponibles et les méthodes d’évaluation des risques. Il peut également englober des facteurs supplémentaires pour des incertitudes spécifiques.

    Facteur de conversion de 10 (FES de 10) :
    Le choix fréquent d’un facteur de conversion de 10 pour passer des données animales à l’homme est basé sur plusieurs considérations :

    Différences biologiques : Les différences biologiques entre les espèces, y compris les métabolismes, les réponses aux substances chimiques, et les voies métaboliques, justifient souvent l’application d’un facteur de sécurité.

    Protection accrue : Le facteur de 10 est généralement considéré comme offrant une marge de sécurité adéquate pour tenir compte des variations interspécifiques et des différences individuelles.

    Conservatisme : Dans le cadre de l’évaluation des risques, il est souvent préférable d’adopter une approche conservatrice pour protéger la santé publique, surtout en l’absence de données complètes sur la sensibilité humaine.

    Il est important de noter que l’application de ces facteurs correctifs reste un processus complexe et parfois controversé, et les décisions peuvent varier en fonction des substances spécifiques et des données disponibles. Les autorités réglementaires et les organismes de santé publique évaluent régulièrement les nouvelles données et ajustent les facteurs correctifs en conséquence pour maintenir des niveaux de protection appropriés.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 8 février 18:00

    Les facteurs correctifs, autre appellation de facteurs d’ajustement, jouent un rôle essentiel dans l’établissement des Valeurs Toxicologiques de Référence (VTR). Ils sont utilisés pour compenser les incertitudes et extrapoler les données issues des études animales à l’exposition humaine.

    L’un des facteurs couramment appliqués est le facteur d’extrapolation interspécifique (FES), qui permet de convertir les données d’exposition et de toxicité entre les animaux et les humains. Ce facteur de conversion est généralement fixé à 10 pour tenir compte des différences biologiques et physiologiques entre les espèces.

    Répondre à ce message

  • VTR et facteurs correctifs 19 février 16:04

    Dans l’établissement des Valeurs Toxicologiques de Référence (VTR), un facteur correctif, souvent appelé facteur d’incertitude, est utilisé pour tenir compte des incertitudes et des variations interspécifiques et intraspécifiques. Le facteur de conversion de 10 est généralement divisé en deux parties :

    Variabilité interspécifique (entre espèces) : Les animaux de laboratoire ne sont pas des modèles parfaits pour prédire les effets sur les humains, donc un facteur de 10 est souvent utilisé pour tenir compte des différences entre les espèces.
    Variabilité intraspécifique (au sein de la population humaine) : pour tenir compte des variations individuelles dans la population humaine, comme les différences de sensibilité entre les individus, un autre facteur de 10 est utilisé.

    Par conséquent, le facteur total est souvent 100 (10 x 10), mais des différences peuvent être appliquées en fonction des circonstances particulières et des données disponibles. Ces facteurs d’incertitude sont établis en fonction de considérations scientifiques, de la qualité des données disponibles et de l’objectif de protéger la santé publique de manière prudente.

    Il est important de noter que l’utilisation de ces facteurs d’incertitude lors de l’établissement des VTR est une pratique courante dans la toxicologie réglementaire pour s’assurer d’une protection adéquate, en tenant compte des différentes sensibilités entre espèces et individus.

    Répondre à ce message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 24 mai 2024 | Chartes | Mentions légales | A propos