Cancer du sein et âge à l’exposition

Le cancer du sein est lié à l’exposition aux hormones stéroïdes. Le développement de la glande mammaire intervient pendant d’abord la période fétale, puis sa maturation est associée à la puberté. La fenêtre de vulnérabilité est donc logique.

Expliquez pourquoi les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié.

137 Messages de forum

  • Période de changement important tant physiologique que physique, l’exposition précoce pendant l’adolescence peut se caractériser par une accumulation importante de DDT dans les tissus adipeux et donc dans les graisses. Période idéale pour la formation des promoteurs.

    Répondre à ce message

  • les études précedentes n’avaient pris en compte le facteur âge d’exposition et la vulnerabilité de la glande mammaire a un âge bien precis

    Répondre à ce message

  • La période critique d’exposition pour le risque d’apparition du cancer du sein est la période de développement du tissu mammaire, en particulier autour de la puberté (et in utero), d’où l’intéret de mesurer l’exposition précoce au DDT.

    Répondre à ce message

  • Pour regarder quel est l’effet de l’exposition lors du developpement de la glande mammaire sur le cancer du sein

    Répondre à ce message

  • Le moment de l’exposition par rapport au développement physiologique de la glande mammaire pourrait être critique.aux Les études chez les femmes adultes dans la quarantaine ont probablement mésestimé l’exposition de celles ci pendant leur enfance. Il faut noter que le DDT est une substance qui s’accumule dans les cellules lipidiques comme celles sein

    Répondre à ce message

  • Un grand nombre de femmes aux USA, lourdement exposées au DDT pendant leur enfance, n’ont pas encore atteint l’âge de 50 ans. L’impact de l’exposition précoce au DDT, en termes de santé publique, pourrait être considérable. Ainsi donc, des recherches pourraient s’accentuer dans le sens de contrer ce fléau qui guette les USA dans peu d’années.

    Répondre à ce message

  • les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié à cause du fait qu’a un âge jeune ( inférieur à 14 ans), la glande mammaire pourrait être plus vulnérable aux metabolites du DDT.

    Répondre à ce message

  • Pour deux raisons :
    - la première concerne le fait que le DDT génère une bioaccumulation dans l’organisme, d’autant plus importante au final que l’exposition commencera tôt dans l’existence d’un individu.
    - Le seconde concerne l’âge de l’exposition : une exposition à 12 ans au début de la puberté en pleine stimulation de la multiplication cellulaire ne fera pas les mêmes effets qu’à un âge plus avancé où la multiplication cellulaire est plus modérée.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont voulu étudier la relation entre l’exposition au DDT et la glande mammaire, lorsque celle-ci était la plus vulnérable donc lors de son développement (exposition avant 14 ans). On pourrait parler de fenêtre de susceptibilité.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition precoce au DDT par rapport au cancer de sein car cette periode coincide au developpement mammaire( l’activite cellulaire est intense) qui constitue la periode critique ou les filles sont plus vulnerables.

    Répondre à ce message

  • Pendant cet âge il y a développement des organes donc l exposition au DDT peut influencer le fonctionnement des gènes qui vont s exprimer tardivement et peuvent causer des cancers dans le futur ce qui pourra se traduire par une charge supplémentaire a la santé publique.

    Répondre à ce message

  • Les xenobiotiques (exemple DDT) se lient aux tissus adipeux qui sont dégradés lors de l’allaitement, ainsi le corps de la femme se débarrasse de p,p’-DDE qui est le principal métabolite de DDT. L’allaitement peut contribuer à diminuer le risque de cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • Le développement des caractères sexuels secondaires (glandes mammaires) commencent avant la naissance, pendant la période fœtale et se prolonge jusqu’à l’adolescence et atteindre la maturité. Toute exposition pendant cette période peut être nocive et peut être à l’origine de développement de cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT, car il cherche à voir si l´âge à l’exposition peut influer sur les effets du DDT par rapport au cancer. Il permet de tester l’hypothèse que les associations de DDT au cancer du sein sont plus important pour les cohortes de naissance dans lesquelles les femmes auraient pu être fortement exposés tôt dans le vie.

    Répondre à ce message

  • La glande mammaire n’atteint sa maturation qu’à partir d’un certain âge/puberté. Et la période critique d’exposition pour le risque d’apparition du cancer du sein se situe justement à ce stade de développement. Les femmes ayant été exposé tôt au DDT courent donc plus de risque.

    Répondre à ce message

  • Pour éliminer l’âge comme facteur de confusion.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT car l’étude de Malaquias et al sur la charge corporelle en DDT et le risque de cancer du sein : une méta-analyse des preuves épidémiologiques n’a pas pu fournir des connaissances sur les expositions précoces. En conclusion, ces auteurs avaient d’ailleurs signalé que l’exposion au DDT durant l’adolescence constitue un domaine de recherche nouveau à explorer pour expliquer le développement du cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • les auteurs ont insisté particulièrement sur l’exposition précoce au DDT
    par rapport au risque étudié simplement par ce que le résultat des
    études ont montré un haut niveau sérique de p,p’DDT associé à une
    augmentation significative pour les femmes nées après 1931 qui avaient
    moins de 14 ans avant 1945, date de la généralisation de l’utilisation
    du DDT et majoritairement moins de 20 ans au moment de la plus forte
    l’utilisation du DDT.

    Répondre à ce message

  • Les études précédentes sur le DDT et le cancer du sein ont évalué l’exposition plus tard dans la vie, à des moments où la glande mammaire pourrait être moins vulnérable, après que la plupart du DDT ne soit éliminé, et après qu’il soit interdit.

    Répondre à ce message

  • Il existe des périodes critiques dans le développement du sein chez la femme : durant la vie fœtale, pendant l’adolescence et au début de la vie reproductive (en particulier avant la 1ère grossesse).

    Par ailleurs, le cancer du sein (comme d’autres cancers d’ailleurs) est une pathologie dont le temps de latence (délai entre l’exposition au facteur de risque et l’apparition de la tumeur) peut être long (de l’ordre de la décennie).

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur une exposition précoce au DDT ce qui les différencie des autres études réalisées précédemment.
    En effet, la glande mammaire se développe à l’adolescence et est très active lors de la grossesse et de l’allaitement.
    On peut penser qu’il y a là une fenêtre de susceptibilité au DDT pour un développement du canccer du sein à long terme.
    Les études précédentes avaient porté sur des femmes plus âgées. Or les taux mesurés de DDT baissent après le pic d’exposition , qui est passé car le DDT a été interdit, (il est cependant persistant dans l’environnement) et de plus les taux de DDT diminuent avec l’âge et après un ou plusieurs allaitements.
    Les taux mesurés dans cette étude sont plus significatifs.

    Répondre à ce message

  • c’est parce que en se basant sur les conclusions des études à savoir l’exposition au p,p’-DDT, tôt dans la vie, pourrait augmenter le risque de cancer du sein. Un grand nombre de femmes aux USA, lourdement exposées au DDT pendant leur enfance, n’ont pas encore atteint l’âge de 50 ans. L’impact de l’exposition précoce au DDT, en termes de santé publique, pourrait être considérable. On pourrait dire que une étude sur le DDT pourrait permettre de mieux prendre en compte les risques

    Répondre à ce message

  • Comme mentionné, les hormones stéroïdes ont une relation le cancer du sein. Il est donc possible qu’on soit vulnérable dès les bas âges, d’où le choix effectué.

    Répondre à ce message

  • Cette épreuve confirme a priori l’hypothèse que l’exposition au DDT dans l’enfance et l’adolescence pourrait augmenter la susceptibilité de la poitrine aux effets du DDT. Parce que le DDT a été d’abord utilisé largement en 1945 aux États-Unis, l’âge, en 1945, a été utilisé comme un proxy pour le plus jeune âge où une femme aurait pu être exposée. Des niveaux sériques élevés de p, p′-DDT, une médiane de 17 ans avant le diagnostic, a prédit une augmentation de 5 fois le risque de cancer du sein chez les femmes qui sont nées après 1931. Ces femmes étaient âgées de <14 ans en 1945, l’année où le DDT est entré en recours généralisé aux États-Unis. Ces femmes auraient été pour la plupart <20 ans quand l’utilisation du DDT a atteint son apogée. Les femmes qui n’ont pas été exposées à des p, p′-DDT avant l’âge de 14 (nés en 1931 ou plus tôt) et qui aurait été> 27 ans au moment où l’utilisation du DDT a atteint un sommet, n’ont pas montré de risque accru de cancer du sein en fonction des niveaux de p, p’-DDT dans le sérum. p, p′-DDT métabolite lipophile conservé le plus, peut-être due à un métabolisme plus lent, est le facteur de risque sous-jacent pour le cancer du sein dans cette population. Les effets des expositions environnementales varient selon que l’exposition se produit durant les périodes critiques de développement mammaire (in utero, pendant la puberté ou pendant la grossesse).

    Répondre à ce message

  • Un grand nombre de femmes aux USA, lourdement exposées au DDT pendant leur enfance, n’ont pas encore atteint l’âge de 50 ans

    Répondre à ce message

  • ils ont insisté parce que la vulnérabilité ou le risque de cancer de sein est plus prononcé pendant la période fœtale, puis lors du développement de la jeune fille ( puberté), et les effets ne se manifestent que plus tard.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur ce fait parce qu’une exposition précoce au DDT peut augmenter le risque de cancer du sein. En effet, à un certain age (13 voir 14 ans), la glande mammaire est vulnérable et le DDT ne peut être éliminé.

    Répondre à ce message

  • il ont insistés pour la simple raison que les etudes ont montrés que les femmes exposées dés leurs naissances ont devellopées le cancer de seins

    Répondre à ce message

  • Les auteurs insistent sur l’exposition précoce( stade critique du developpement humains) au DDT parcequ’il augmente le risque de survenu du cancer a l’age adulte. le DDT a une toxicité developpementale.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs insistent sur une exposition précoce au DDT parce que l’action du DDT sur la est beaucoup plus importante au moment des périodes fœtale et en début de vie et donc serait une bonne indication du risque couru ; de plus durant cette période constitution le sein serait beaucoup plus vulnérable que dans les périodes ultérieures

    Répondre à ce message

  •  : Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque
    étudié parce que , étant supposé que DDT soit nocif à la santé et par
    conséquent avant qu’il ne soit éliminé et après qu’il soit interdit, il est
    nécessaire de savoir si ce produit aura causé dans l’avenir à partir de
    l’exposition précoce dans la jeunesse en terme de santé publique

    Répondre à ce message

  • Parce que la glande mammaire est considérée comme probablement plus vulnérable au stade précoce du développement.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs pensent qu’une exposition précoce au DDT, c’est à dire à un age ou la glande mammaire est vulnérable, augmente le risque de cancer du sein avant 50 ans.
    Un grand nombre de femmes ayant potentiellement été exposées de façon précoce n’ayant pas encore 50 ans, on peut redouter une augmentation des cas de cancers du sein dans les années à venir.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié pour voir si l’âge était un facteur de risque.

    Répondre à ce message

  • Les cancers, de manière générale, apparaissent parfois tardivement, en lien avec une exposition précoce. Il est donc important d’étudier des expositions qui ont lieu 20, 30 ou parfois 40 ans auparavant. Pour le cancer du sein, les auteurs veulent évaluer si le DDT ne se révèle pas particulièrement nocif après des sujets jeunes, à un âge (14-30 ans) ou l’activité des glandes mammaires s’avère plus forte.

    Répondre à ce message

  • Les études humaines antérieures sur le sujet n’ont pas essayé de mesurer une exposition pendant les périodes critiques de susceptibilité : pour le sein, les périodes critiques semblent être pendant la vie fœtale, l’adolescence et la vie reproductrice précoce, particulièrement avant la première grossesse. Les auteurs ont donc voulu étudier les effets d’expositions au DDT pendant les périodes critiques de développement mammaire (in utero, pendant la puberté, ou pendant la grossesse)

    Répondre à ce message

  • Le cancer du sein est lié à l’exposition à l’exccès de la présence des hormones lors de sa croissance.Son développement passe par la puberté et constitue une phase importante d’exposition

    Répondre à ce message

  • La présente étude est également la première étude spécifiquement conçue a priori, d’examiner si l’âge à l’exposition peuvent modifier les effets du DDT sur le cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • Les femmes qui n’ont pas étaient exposées au DDT avant l’âge de 14 ans ne présentaient aucune association entre p,p’-DDT et cancer du sein

    Ceci signifie que l’exposition précoce au DDT predit l’apparition du cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié car ils voulaient à travers leurs études mettre en évidence l’exposition au DDT de femmes jeunes, durant le pic de l’utilisation du DDT une survenue du cancer du sein chez les jeunes filles pubères.

    Répondre à ce message

  • les femmes exposées à un jeune âge au DDT peuvent développer des risques de cancer du Sein.
    La vulnérabilité accrue aux cancérogènes environnementaux à certaines périodes clés du développement sont :

    In utero

    A la puberté

    Avant la première grossesse

    Répondre à ce message

  • les auteurs ont sur l’expostion precoce au DDT par rapport au risque etudié parceque les jeunes filles sont plus exposees au cancer du sein par aux populations

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT afin d’avaluer si l’exposition trés précoce au DDT (à un moment où la glande mammaire est plus vulnérable) confére un risque majoré de developper à l’âge adulte un cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • Pour le sein humain, la période allant de l’âge fœtal à la première grossesse constitue une période critique pour l’exposition à des substances estrogéniques. En effet, le développement de la glande mammaire commence pendant la vie fœtale et se poursuit jusqu’à l’âge adulte. Sa différenciation définitive ne s’effectuera qu’au cours de la première grossesse et du premier allaitement.
    **************************************************************************************************************
    Cette plus grande vulnérabilité de la jeune glande mammaire vis-à-vis de facteurs de risque de cancer avait déjà été observée après l’exposition à des radiations ionisantes chez des survivantes des explosions atomiques d’Hiroshima et Nagasaki, ainsi que chez des rongeurs.

    Répondre à ce message

  • parce que c’est l’exposition précoce qui détermine le risque.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié parce que le DDT est une substance à effet cumulatif dans l’organisme. Ces substances étant présentes dans l’organisme à fleur d’âge pourraient modifier la nature des hormones qui interviennent dans le développement et le fonctionnement des glandes mammaires qui démarrent avec la puberté.

    Répondre à ce message

  • Parce qu’il y a plus forte association entre p, p’-DDT et cancer du sein chez les femmes exposées à un jeune âge.

    Répondre à ce message

  • les auteurs ont insistés sur l’exposition precoce au DDT, car il y aurait un plus grand risque de cancers du sein pour les femmes ayant été exposé jeunes.

    Répondre à ce message

  • A l’age précoce les glandes mamaires ne fonctionnent pas donc l’exposition à DDT entaine son accumulation dans l’organisme ce qui augmente le risque du cancer du sein.
    Notez que les glandes mamaires ont une role protectrice chez l’adulte.

    Répondre à ce message

  • Ces insistassions des auteurs sur l’exposition précoce au DDT avant 14ans est due à la vulnérabilité des glandes mammaires.

    Répondre à ce message

  • Cancer du sein et âge à l’exposition 26 décembre 2011 05:16

    c’est pour mettre en évidence que l’exposition à l’adolescente qui coïncide avec le développement des seins chez les filles est l’étape critique de développement de cancer du au DDT

    Répondre à ce message

  • Cancer du sein et âge à l’exposition 28 décembre 2011 10:51

    Les auteurs insiste sur l’exposition précoce car elle correspondant au moment où la glande mammaire pourrait être plus vulnérable car encore en formation.

    Répondre à ce message

  • lles auteurs ont pris en compte dans leur analyse de l’exposition la vulnérabilité de la glande mammaire

    Répondre à ce message

  • Les auteurs insistent sur l’age précoce, parce que pour l’organe lié au risque étudié (la poitrine) la période critique d’exposition est l’ adolescence et la période avant la première grossesse.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur la précocité de l’exposition (avant 14 ans) car cela constitue le principal facteur de risque.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insister sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié parce que l’apparition du risque du cancer du sein dépend de si l’on a été exposé à un jeune âge ou pas.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insistés sur le risque précoce à cause de la fragilité biologique des organismes qui sont à ce moment de la croissance très réceptifs aux impacts de l’exposition.

    Répondre à ce message

  • Ces substances s’accumulent dans les cellules lipidiques (graisseuses), comme celles du sein, où elles persistent pendant des décennies.
    Le DDT montre in vitro mais aussi sur les modèles animaux comme le rat une stimulation des cellules mammaires via l’activation des récepteurs aux hormones oestrogéniques. Il est à noter que le produit de dégradation du DDT, le DDE, n’est pas oestrogénique mais plutôt anti-androgénique (http://www.mdrgf.org/victime/victime-pesticides-professionnels-etudes-cancer.html)
    puisque ces matieres ont un organe cible et ceci c’est les cellules lipidiques du sein pendant l’adolesence et l’enfance puis le development et la maturite de ces glandes et hormones c’est normal qui sont lies au cancer du sein

    Répondre à ce message

  • Il ont insisté pour faire intervenir le temps d’exposition qui est un facteur très important dans le risque étudié qu’est le cancer.

    Répondre à ce message

  • parce que pour développer le cancer ça demande une longue période d’exposition à uune substance, pour le cas présent le DDT. de plus, les auteurs ont voulu évalué leur impact dans le développement du canser du sein avant qu’ils ne soient éliminés.

    Répondre à ce message

  • Le cancer de sein est lié à l’exposition aux hormones stéroïdes. Or le DDT est un perturbateur endocrinien. Si l’exposition au DDT a lieu pendant que les glandes mammaires sont en phase de maturation (avant l’âge de la puberté) le risque de développer un cancer de sein sera plus élevé que lorsque l’exposition au DDT sera plus tardive.

    Répondre à ce message

  • L’œstrogène, une hormone produite par les ovaires, contribue de manière significative à augmenter les risques du cancer des seins chez les femmes. Ces risques sont étroitement liés au taux d’œstrogène auquel les femmes sont exposées durant leur vie. Le DDT est un pesticide persistant dans le corps, qui possède une activité œstrogénique importante d’où son lien avec le cancer du sein. Donc une exposition au DDT chez les femmes durant les périodes dites vulnérables que constituent la vie intra-utérine et la puberté, augmente le risque de développer un cancer à l’âge adulte. En effet durant la puberté, le sein se développe grâce à l’hormone œstrogène produite par les ovaires.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié parce que l’exposition précoce concerne des organismes en développement, donc non matures et plus vulnérables, qui puisse expliquer le risque étudié.

    Répondre à ce message

  • L’exposition précoce au DDT confère un risque majoré de développer un cancer du sein.Les auteurs révèlent donc une fenêtre d’exposition( de la conception à l’adolescence). DDT a une durée de vie courte alors que son métabolite le p,p’-DDE à une durée longue.Les auteurs veulent donc montrer la nécessité du dosage de DDT au moment du diagnostic et de pp’DDE à tout moment.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs veulent étudier une fenêtre de vulnérabilité spécifique : la puberté . Car c’est un moment de la vie ou le DDT est suceptible de se reveler toxique au contact des stéroides.

    Répondre à ce message

  • lL’exposition précoce car à cet âge la glande mammaire et sensible et en plein développement et en plus le cancer est une pathologie qui apparait après une longue période 20 à 30 ans

    Répondre à ce message

  • La glande mammaire est sensible à cet âge et le cancer met 20 à 30 ans pour son développement

    Répondre à ce message

  • La vulnérabilité des jeunes femmes port un facteur essentiel de leurs sensibilités à tout risque sanitaire et surtout les risques cancérogènes au fait de leurs passages a une phase de développement et maturation des organes donc présence de risque élevé de la perturbation des cellules en voie de multiplication et différentiation. Autre facteur est l’accumulation de substance toxique dans les tissus cible des un âge jeune augmente la probabilité d’apparition des cancers.
    Ces arguments et d’autres sollicites les chercheurs à s’intéresses à l’exposition précoce au DDT pour le risque étudie.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié parce que plusieurs études ont déjà évalué l’exposition plus tard dans la vie, c’est-à-dire à des moments où la glande mammaire pourrait être moins vulnérable. Cela afin de montrer que l’exposition au DDT de femmes jeunes, durant le pic de l’utilisation du DDT, prédit un cancer de sein.

    Répondre à ce message

  • L’auteur dans cet etude insiste sur l’exposition precoce au DDT par rapport au risque etudie pour eliminer la limitation des etudes précédentes sur le DDT et le cancer du sein ont évalué l’exposition plus tard dans la vie, à des moments où la glande mammaire pourrait être moins vulnérable, après que la plupart du DDT ne soit éliminé, et après qu’il soit interdit

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce pour deux raisons principales :
    - Au jeune âge, les glandes mammaires sont sont en pleines évolutions. La présence d’un facteurs cancérigènes est plus perceptibles sur les organes que le stade avancé.
    - Au jeune âge (avant la puberté) donc pas d’allaitement, la charge corporelle de polluant est plus important que l’âge ou une partie des xénobiotiques pourra être éliminée par l’allaitement.

    Répondre à ce message

  • Parce qu’il existe des preuves montrant que l’exposition pendant un période critique de développement mammaire (in utérus, puberté ou grossesse), augmente considérablement les risques de cancer de sein.
    Ici le groupe exposé entre 17 ans et moins de 20ans, aux périodes de plus haute exposition.

    Répondre à ce message

  • Il s’avère que les glandes mammaires seraient les plus vulnérables entre 14 et 20ans.
    Cette hypothèse est d’ailleurs retrouvée dans les résultats.

    Répondre à ce message

  • Car l’association entre p,p’-DDT et cancer du sein etait lié à une exposition précose à un moment ou la glande mammaire pouvait être plus vulnérable.

    Répondre à ce message

  • Parce qu’ils ont trouvé dans leur résultats un haut niveau sérique de p,p’-DDT ( associé à une augmentation significative (de 5 fois supérieure) chez les femmes nées après 1931 lesquelles femmes avaient moins de 14 ans avant 1945, date de la généralisation de l’utilisation du DDT et majoritairement moins de 20 ans au moment de la plus forte utilisation du DDT. En outre ils ont trouvé que les femmes qui n’avaient pas été exposées au DDT avant l’âge de 14 ans ne présentaient aucune association entre p,p’-DDT et cancer du sein (la différence pour les deux groupes d’âge étant significative, p = 0,02).

    Répondre à ce message

  • Sans doute parceque l’exposition à une substance toxique tel que le DDT provoque des dommages dans le temps. Le cancer survient donc d’un mécanisme chronique : Y être exposé jeune expose le corps ou l’organisme à un risque de cancer à un âge plus élevé.

    Répondre à ce message

  • Cancer du sein et âge à l’exposition 31 décembre 2012 14:27

    Car le laps de temps entre l’exposition à un cancérogène et le développement d’un cancer en rapport avec celui-ci peut être de plusieurs dizaines d’années.

    Répondre à ce message

  • Cancer du sein et âge à l’exposition 31 décembre 2012 17:09

    Les différents travaux ont juque-là permis de porter une association forte entre DDT et cancer du sein chez l’adulte sans pour autant éclaircir les effets de l’exposition à des périodes critiques du développement ( foeto et embryogenèse). Néanmoins il est retenu que les risques de survenus de cancer du sein sont d’autant plus important que l’exposition se passe pendant les périodes de développement mammaires(in utéro, à la puberté et avant l’activité génitale). Les effets reprotoxiques, cancérigènes devraient apparaitre à l’âge adulte

    Répondre à ce message

  • D’autres études sur la relation entre le DDT et le cancer du sein ont évalué le risque pour une exposition tard dans la vie des femmes et lorsque l’exposition à la substance était déjà plus faible du fait de son interdiction plusieurs années auparavant. Pour les auteurs, l’enjeu en matière de santé se situe pour des femmes exposée à des doses plus fortes à des moments où la vulnérabilité de la glande mammaire était plus élevée (chez les jeunes femmes)

    Répondre à ce message

  • Les auteurs auraient insisté sur l’exposition au DDT par rapport au risque de cancer du sein à cause des études qui montraient que le DDT et ses métabolites auraient des conséquences sur le développement, et consolidées par le Dr Mary Wolf qui publiait en 1993 qu’il existe une forte corrélation entre les concentrations des métabolites de DDT dans le sang et le risque de développer un cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque du cancer de sein parce que le développement des glandes mammaires commence à partir de la période fœtale donc l’exposition commence depuis la gestation, le cancer du sein étant lié aux hormones sexuelles.

    Répondre à ce message

  • âge précoce de l’étude des jeunes fille correspond à l’âge de développement des glandes mammaires la vulnérabilité des glandes mammaires à cet âge est élevée

    Répondre à ce message

  • comme le DDT agit avec des effets œstrogéniques, le risque serait plus important aux expositions précoces puisque pendant cette période l’organisme est en développement surtout les glandes mammaires par conséquent des récepteurs œstrogéniques sont nombreuses.

    Répondre à ce message

  • Parce que ’exposition au p,p’-DDT, tôt dans la vie, pourrait augmenter le risque de cancer du sein et qu’aucune étude sur l’exposition à l’âge précoce au DDT n’a été effectuée jusqu’à présent.

    Répondre à ce message

  • L’intérêt de l’analyse des l’exposition précoce réside :
    - premièrement dans les propriétés persistantes et bioaccumulables du DDT,
    - la chronologie de l’exposition qui a connu un pic pendant l’adolescencedes sujets étudiés
    - et enfin la susceptibilité accrue de ces sujets à cette phase de leur développement(fenêtre d’exposition=formation des glandes mammaires).

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur ce fait parce qu’une exposition précoce au DDT peut augmenter le risque de cancer du sein , les auteurs ont sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié pour voir si l’âge était un facteur de risque. les femmes ayant été exposé tôt au DDT courent donc plus de risque.

    Répondre à ce message

  • La période critique d’exposition pour le risque d’apparition du cancer du sein est la période de développement du tissu mammaire durant la vie in utéro pour achever sa croissance à la puberté, ce qui explique l’intérêt de mesurer l’exposition précoce au DDT.

    Répondre à ce message

  • Cancer du sein et âge à l’exposition 26 décembre 2013 10:14

    Les auteurs ont conduit l’étude sur la période de majeure vulnérabilité pour le tissu mammaire, lorsqu’il est en train de se développer sous action des œstrogènes. On parle de fenêtre de susceptibilité.

    Répondre à ce message

  • Cancer du sein et âge à l’exposition 30 décembre 2013 13:40

    Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque de cancer de sein afin de mettre en évidence l’âge comme facteur de risque. Ainsi, les jeunes filles sont plus vulnérables de développé un cancer de sein parce que pendant cette période leur glande mammaire est en cours de développement.

    Répondre à ce message

  • La période critique d’exposition au DDT est la période du développement de la glande mammaire. Cette glande commence à se développer in utéro, mais la finalisation du développement se produit pendant l’adolescence. Donc il est logique d’insister sur une exposition précoce au DDT pour établir un lien entre cette substance et le cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • Le développement de la glande mammaire se déroule de la période fœtale jusqu’à la première grossesse complète, présentant des périodes de plus grande vulnérabilité à l’adolescence. La particularité des métabolites p,p’DDE de se fixer (bioaccumulateur) sur les tissus adipeux favorise une exposition extrême de la femme au long de son développement mammaire.

    Répondre à ce message

  • L’année de prélèvement de sang dans la présente étude était 1963, peu de temps après l’utilisation élevée du DDT aux Etats-Unis en 1959. Dès 1972, l’utilisation du DDT était interdite aux Etats- Unis, et dès le début des années 1980 ce produit était également interdit dans la plupart des pays développés.
    Les résultats indiquent que les femmes qui n’ont pas été exposés au DDT avant l’âge de 14 ans n’ont montré aucune association entre cette substance et le cancer du sein. Alors que les niveaux de résultats élevés de sérum DDT prédit un risque de cancer du sein statistiquement significatif de 5 fois supérieure chez les femmes nés après 1931.
    Cela voudrait dire que ces femmes étaient moins de 14 ans en 1945 au moment où le DDT s’était répandu, et la plupart du temps moins de 20 ans lorsque l’utilisation du DDT a atteint un niveau élevé, notamment dans le contrôle du paludisme et certains ravageurs agricoles (lutte anti vectorielle).
    En conclusion, l’exposition au DDT tôt dans la vie peut augmenter le risque de cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • l’exposition précoce confère un risque majoré de développer à l’age adulte un cancer du sein.
    Risque plus important si l’exposition à eu lieu avant 14 ans qu’après.

    Répondre à ce message

  • ils insistent sur l’exposition précoce au DDT car avant l’âge de 14 ans ou presque,le glandes mammaires ne se sont pas encore totalement developpées et dont l’exposition avant ou au moment de leur developpement peut avoir un effet plus marquant

    Répondre à ce message

  • L’exposition au p,p’-DDT, tôt dans la vie, pourrait augmenter le risque de cancer du sein. L’exemple des femmes aux USA, lourdement exposées au DDT pendant leur enfance,est frappant car elles ont été atteintes avant l’âge de 50 ans. L’impact de l’exposition précoce au DDT, en termes de santé publique, est considérable.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs cherchent à anticiper un problème de santé publique concernant le DDT associé au cancer du sein chez la femme, qui pourrait apparaître du fait de son utilisation massive de 1945 à 1972 (et plus dans certains pays) : cela concernerait les femmes nées entre 1945 (généralisation du DDT) et 1972 (interdiction aux USA mais pas dans le monde), qui ont aujourd’hui plus de 45 ans.

    Répondre à ce message

  • les auteurs ont insisté sur l’exposition précose au DDT par rapport au risque etudié parceque premièrement les études précédentes n’évaluaient l’exposition que plus tard dans la vie ( femmes menopausées risque limité) deuxiement l’âge d’exposition et le développement du cancer couvrent la période de fécondité de la femme pouvant avoir un impact sur l’allaitement.

    Répondre à ce message

  • Le cancer du sein apparait généralement tard dans la vie de la femme alors que les expositions peuvent si bien être depuis l’enfance voire même pendant la vie fœtale !

    Répondre à ce message

  • Le développement des glandes mammaires chez la femmes est critique pendant la vie fœtale, l’adolescence...Lorsque les expositions au DDT surviennent tôt dans la vie, le risque de cancer du sein est plus élevé. D’où, l’insistance des auteurs sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT car ils ont constaté que le sérum avec p, p’-DDT était associé à un cancer du sein chez les femmes potentiellement exposées à un jeune âge (avant 14 ans). Ces femmes avaient également la plupart du temps moins de 20 ans quand l’utilisation du DDT a atteint un sommet.

    L’article mentionne également que les périodes critiques semblent être pendant la vie fœtale, l’adolescence et la vie reproductive notamment avant la première grossesse menée à terme.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié,c’est que le cancer du sein est lié à l’exposition aux hormones dites stéroïdes(qui se situent dans la glande mammaire.Pendant la période foetale la glande mammaire se développe et continue à se développer jusqu’à sa maturation à l’âge de la puberté.Et cet âge est susceptible de favoriser le cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • Le cancer de sein est un cancer hormono-dépendant. En effet, il s’agit de l’exposition aux hormones stéroïdes.

    Répondre à ce message

  • L’exposition au DDT dans l’enfance et l’adolescence pourrait augmenter la susceptibilité du sein aux effets de DDT lorsque cette molécule était largement utilisée aux Etats Unies. Ce stade de la vie a été retenue car les glandes mammaires ne sont pas totalement développées et peuvent être plus vulnérable.

    Répondre à ce message

  • Les résultats doivent ont donné des fortes indications contre l’existence d’un lien entre le p,p’-DDE et le risque de cancer du sein. Cependant ils ont conclu, l’exposition au DDT à des périodes critiques du développement - de la conception à l’adolescence - et des variations individuelles des enzymes de métabolisation du DDT et de ses dérivés restent des domaines de recherche importants concernant le développement du cancer du sein à l’âge adulte.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié car en effet les études de Krieger et coll. (1994) et de Cohn et coll. (2007) aux États-Unis méritent également une attention particulière sachant que les prélèvements sanguins ont été effectués avant l’interdiction du DDT aux États-Unis (Cohn et al. 2007 ; Krieger et al. 1994) et portent sur des sujets dont les taux sériques sont plus élevés que dans les études ultérieures. L’étude de Krieger et coll.(1994) ne rapporte pas d’association globale entre le DDE et le cancer du sein (Krieger et al. 1994).

    L’odds ratio était sensiblement augmenté chez les femmes afro-américaines en comparant le taux d’exposition le plus élevé au taux d’exposition le plus faible (OR = 3,85 ; IC 95 % 0,93 -16,05). Cohn et coll. (2007) ont montré que des niveaux élevés de pp-DDT multipliaient par 5 le risque de cancer du sein à l’âge adulte chez les femmes âgées de moins de 14 ans en 1945, c’est-à-dire chez celles qui étaient en période pubertaire lorsque l’utilisation massive de DDT a débuté aux États-Unis (Cohn et al. 2007).

    Certains auteurs ont cherché à stratifier leurs analyses sur le statut ménopausique (Aronson et al. 2000 ; Helzlsouer et al. 1999 ; Lopez-Carrillo et al. 1997 ; Romieu et al. 2000 ; Schecter et al.
    1997), le statut des récepteurs œstrogène (Dewailly et al.1994 ; Gatto et al. 2007 ; Helzlsouer et al. 1999 ; Hunter et al. 1997) ou encore sur certains polymorphismes de gènes impliqués dans le métabolisme de xénobiotiques (Helzlsouer et al. 1999) mais n’ont pas retrouvé d’association significative entre les concentrations en DDE et le risque de cancer du sein.
    Il faut noter que dans le cas des maladies chroniques comme le cancer, le temps de latence peut atteindre 20-40 ans.
    En conclusion, l’exposition au pp-DDT tôt dans la vie pourrait augmenter le risque de cancer du sein. Un grand nombre de femmes aux USA, lourdement exposées au DDT pendant leur enfance n’ont encore atteint l’âge de 50 ans. L’impact de l’exposition précoce au DDT en terme de santé publique pourrait être considérable.

    Répondre à ce message

  • les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié, car l’exposition tôt dans la vie au DDT pourrait augmenter le risque de cancer.

    Répondre à ce message

  • Cancer du sein et âge à l’exposition 29 décembre 2014 18:05

    Le sein se développe durant l’enfance et l’adolescence, ce sont donc des périodes vulnérables où le sein serait plus sensible au DDT.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié parce que les périodes d’enfance et d’adolescence sont marqués par le développement des glandes mammaires, et donc c’est une période à laquelle ces glandes sont beaucoup plus sensibles. Aussi, le facteur ‘’âge’’ n’avait pas aussi été pris en compte dans l’étude précédente.

    Répondre à ce message

  • Le risque du cancer du sein a été observé chez les femmes qui étaient jeunes au moment de l’exposition. Le développement du cancer du sein est favorisé par l’exposition au p,p’-DDT à l’âge critique (inférieur à 14 ans) mais pas à l’exposition chronique de son métabolite.

    Répondre à ce message

  • La sensibilité de l’exposition précoce au DDT se présente sous différents périodes de la vie d’un individu (la vie fœtale, l’adolescence, la vie reproductive tôt). En effet, ces périodes sont l’objet de changement de l’organisme et la mutation des cellules souches qui sont la base de métabolisme de l’être humain. Cela s’explique par les périodes critiques du développement mammaire (puberté ou grossesse). Ce facteur de risque environnemental augmente le plus important tôt dans la vie.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au cancer de sein car la période fétale et la puberté encadre le développement de la glande mammaire : la periode critique ou les filles sont plus vulnérables.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié car d’une part les glandes mammaires sont plus vulnérables pendant la phase de puberté, période où les cellules se divisent pour le développement de l’organe ; d’autre part les résultats montrent une incidence de la maladie chez les cas (femmes malades), qui étaient exposées au DDT pendant leur jeune âge (< 14ans)

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié à cause du développement des hormones reproductives liés à la tranche d’âge adolescence - puberté. Les enzymes de métabolisation du DDT présents pendant cette période dans l’organisme féminin bouleversent la mise en place du cycle hormonale devant influencer le développement des glandes mammaires.

    Répondre à ce message

  • Le DDT a été reconnu comme reprotoxique et cancérigène. Ses effets sont importants pendant la phase de développement, d’où l’intérêt porté à l’exposition précoce. Les effets des exposition précoces pourraient donc être prépondérant pour le risque lié au cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT lors de sa plus forte utilisation car c’est lors des plus jeunes années de sa vie que la glande mammaire est la plus vulnérable.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié car les femmes lourdement exposées au DDT pendant leur enfance, n’ont pas encore atteint l’âge de 50 ans

    Répondre à ce message

  • l’allaitement diminue le risque cumulatif tandis que l’exposition précoce a un risque cumulatif et le système d’élimination par le lait est dysfonctionnel.

    Répondre à ce message

  • La période critique où le sein est plus sensible aux effets des expositions environnementales commence in utéro jusqu’à la première grossesse.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié parce qu’ils veulent mettre en évidence que cette substance a de pouvoir à entraîner des perturbations endocriniennes surtout au cours de l’âge de développement des organes(adolescent) favorisant ainsi le cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT car L’exposition au p,p’-DDT, tôt dans la vie, pourrait augmenter le risque de cancer du sein. A l’âge très jeunes(14 ans ou moins), la glande mammaire de la fille est encore immature donc vulnérable et pourrait facilement être atteint par l’utilisation massive de la DDT.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition parceque selon les expériences, ces auteurs ont constaté que les femmes qui avaient une concentration élevée de P, P-DDT dans le sérum du prélèvement avaient un risque de cancer du sein augmenté de façon significative d’un facteur de 5, mais seulement chez les femmes ayant moins de 14 ans à la période où le DDT a commencé à être utilisé aux Etats Unis

    Répondre à ce message

  • L’exposition très précoce au DTT confère un risque majoré de développer à l âge adulte un cancer du sein : périodes fetale, périnatale pré- et péri-pubertaires

    Répondre à ce message

  • Si la puberté met en avant la maturation de la glande mammaire, le développement de celle-ci commence très précocement, à l’âge fœtal. Il est important d’évaluer l’exposition au DDT à cet âge déjà car cette exposition peut être déterminante pour l’apparition plus tard du cancer des seins.

    Répondre à ce message

  • La sensibilité des cellules mammaires à un âge précoce et les possibilités d’élimination du p,p’-DDE avant le développement des seins peut justifier l’absence de cancer chez les femmes contaminés plus tard dans la vie.

    Répondre à ce message

  • Les études précédentes étaient basées sur une exposition plus tard dans la vie, quand les glandes mammaires sont moins vulnérables et que l’exposition au DDT était en diminution suite à l’interdiction du DDT.
    Cette étude permet d’analyser les effets d’une exposition précoce lorsque les glandes mammaires se développent, à une époque où le DDT était largement utilisé.
    D’autre part, la cancérogénèse est un processus qui nécessite un délai très long (une vingtaine d’années).

    Répondre à ce message

  • Il s’agit ici de la mise en évidence d’une fenêtre de susceptibilité, à l’adolescence, au moment du développement des seins.

    Répondre à ce message

  • Comme indiqué dans le dernier paragraphe du précédent exercice, l’exposition précoce (« de la conception à l’adolescence ») au DDT augmente la survenue de cancer du sein.

    Répondre à ce message

  • L’exposition des hormones stéroïdes est liée avec le cancer du sein.Et c’est à partir de l’adolescence que se développent les glandes mammaires et sont très active pendant la grossesse et l’allaitement.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur ce fait parce qu’une exposition précoce au DDT peut augmenter le risque de cancer du sein. Aussi, à un certain age ,la glande mammaire paraît plus vulnérable aux métabolites du DDT,avec période de latence plus ou moins longue pour certains cancers. D’où risque de développer ce dernier à l’age avancé.

    Répondre à ce message

  • Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié, à cause du développement de l’organisme féminin qui s’opère pendant la puberté : apparition des règles, développement des mamelles, changements physiques, psychologiques et physiologiques.

    Répondre à ce message

  • les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque élévé parce que à ce stade les glandes mammaires sont vulnérables et le DDT est facilement assimilable.

    Répondre à ce message

  • Cancer du sein et âge à l’exposition 15 décembre 2016 19:41

    Etudier l’exposition précoce au DDT est logique, car elle correspond à un moment de grande vulnérabilité. Une période particulièrement critique (en terme d’exposition) pour le cancer du sein est la période de changement physiologique (développement de la glande mammaire), que ce soit in utéro (foetale) ou à l’adolescence (puberté).

    Répondre à ce message

  • Cancer du sein et âge à l’exposition 23 décembre 2016 22:41

    Les auteurs ont insisté sur l’exposition précoce au DDT par rapport au risque étudié du fait que le cancer du sein est lié au développement physiologique ayant un impact sur la glande mammaire. Le cancer du sein est lié à l’exposition à la DDT qui génère une accumulation dans l’organisme et ouvrant donc une fenêtre d’exposition plus ou moins importante selon le stade de développement d’une femme (son âge d’exposition). L’âge auquel on est exposé à la DDT peut entraîner une plus ou moins grande vulnérabilité.

    Répondre à ce message

  • Cancer du sein et âge à l’exposition 29 décembre 2016 19:52

    Exposition précoce qui n’avait jamais été mesurée pendant l’utilisation la plus massive de l’insecticide en 1945 avec des pics d’utilisation en 1959, et les échantillons des femmes ont été prélevés juste après le pic d’utilisation, et autour du picde contamination des aliments.Ils ont voulu voir si l’âge lors de l’exposition modifie le risque de cancer du sein :

    Répondre à ce message

  • ils ont observé après analyse des données et des résultats sanguins, que la plupart des femmes qui faisaient le cancer du sein longtemps après son interdiction avaient vécu pendant le pic de la DDT.

    Répondre à ce message

  • Les études chez les femmes adultes dans la quarantaine ont probablement mésestimé l’exposition de celles ci pendant leur enfance. Il faut noter que le DDT est une substance qui s’accumule dans les cellules lipidiques comme celles sein. Le cancer du sein est lié à l’exposition aux hormones stéroïdes. Le développement de la glande mammaire intervient pendant d’abord la période fétale, puis sa maturation est associée à la puberté. La fenêtre de vulnérabilité est donc logique.
    la glande mammaire se développe à l’adolescence et est très active lors de la grossesse et de l’allaitement. On peut penser qu’il y a là une fenêtre de susceptibilité au DDT pour un développement du canccer du sein à long terme. Les études précédentes avaient porté sur des femmes plus âgées. Or les taux mesurés de DDT baissent après le pic d’exposition , qui est passé car le DDT a été interdit, (il est cependant persistant dans l’environnement) et de plus les taux de DDT diminuent avec l’âge et après un ou plusieurs allaitements. Les taux mesurés dans cette étude sont plus significatifs. la glande mammaire se développe à l’adolescence et est très active lors de la grossesse et de l’allaitement. On peut penser qu’il y a là une fenêtre de susceptibilité au DDT pour un développement du canccer du sein à long terme. Les études précédentes avaient porté sur des femmes plus âgées.

    Répondre à ce message

  • Parce que le risque est élevé

    Répondre à ce message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 16 décembre 2017 | Chartes | Mentions légales | A propos