Le contexte sociétal de la qualité de l’air en ville

Ce contexte sociétal ne peut être abordé que par une appréciation de la perception de l’importance du risque posé par la qualité de l’air. Nous avons eu l’occasion d’insister, y compris sur le plan historique, sur la sensibilité du public vis-à-vis des nuisances. Les différents épisodes de smog, associés avec des effets sanitaires aigus, présentaient l’avantage d’être visibles. Depuis les années 80, un nombre impressionnant de publications scientifiques ont porté sur les impacts sanitaires de la mauvaise qualité de l’air, d’abord sous sa forme aiguë, puis sur les effets chroniques.

Si sur le plan mondial la concentration des émissions industrielles ou les conséquences d’utilisation de combustibles solides pour la cuisine, souvent avec des foyers ouverts, contribuent grandement au fardeau global de maladies attribuables à la qualité de l’air, dans les pays développés, la sensibilité du public reste essentiellement urbaine. Dans l’espace urbain on trouve :
- Une concentration d’activités humaines génératrices de pollution (transports, industries, consommation d’énergie) ;
- La présence d’un grand nombre d’habitants exposés à cette pollution

Cet éveil tardif de la sensibilité remonte aux années 90 qui ont vu l’élaboration de la législation européenne sur le sujet, mais aussi la loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie (LAURE de 1996), qui a réformé le cadre d’intervention publique et les instruments comme les plans d’actions.

Aujourd’hui, nous pouvons constater que le risque sanitaire est mal accepté et qu’il existe une certaine perte de crédibilité des instances techniques officielles par rapport à leur capacité de gérer correctement les risques liés à la qualité de l’air. Dans les récentes enquêtes d’opinions la qualité de l’air est une des premières sources de préoccupation du public, juste derrière le changement climatique. L’analyse par lieu d’habitation démontre clairement la sensibilité urbaine. Ceci s’exprime aussi dans le débat sur la place de l ’automobile en ville qui passe par la pollution de l ’air, mais de la sensibilisation au changement des comportements il y a encore du chemin à parcourir.

Poser une question

info portfolio

GIF - 53 ko
SPIP3  Mise à jour : le 9 décembre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos