Les principaux messages de ce cours

Comme il a été indiqué en introduction, les pages de ce cours constituent une introduction à l’écologie des milieux aquatiques. De ce point de vue il est important de retenir les définitions et en particulier celle d’écosystème. Les écosystèmes aquatiques, leurs types, dans le sens de ce qu’ils recouvrent (y compris les biotopes et les biocénoses), la notion d’équilibre (écologique), les services environnementaux rendus, les atteintes de ces écosystèmes par différentes pollutions (et tout ce qui peut perturber leur équilibre) et les conséquences à terme, constituent un petit tiers des pages du cours.

Les deux autres tiers sont consacrés à la ressource, c’est-à-dire du cycle de l’eau et ses phases (par exemple ruissellement, évaporation, etc.), aux formes de stockage (eaux souterraines ou de surface), avec leurs avantages et vulnérabilité. Nous passons aussi en revue des paramètres susceptibles de modifier la dynamique du cycle (conditions météorologiques, géomorphologiques, les usages et les activités humaines) avec des conséquences sur le déroulement du cycle et, in fine l’accessibilité, la disponibilité de la ressource, dont dépend l’humanité pour sa survie, de manière directe (eau potable), mais aussi toute une série d’impacts indirects, en particulier l’irrigation pour l’agriculture.

L’ensemble des notions développées est indispensable pour comprendre comment est définie la santé des milieux, objet d’étude le l’écotoxicologie, quels sont les besoin de surveillance du réseau hydrologique et surtout les grands principes des politiques publiques en faveur de la ressource en eau, par exemple autour de la directive-cadre sur l’eau de l’Union européenne.

Bien évidemment, il faudrait revenir aux conséquences de la mauvaise gestion (ou de son absence), afin de faire le lien avec l’ensemble des politiques sectorielles qui ont des impacts sur la ressource. A ce titre, il est proposé de lire le résumé d’un rapport des Nations Unis sur l’Eau dans un monde changeant (document attaché).

5 Messages de forum

  • Professeur, je ne comprends pas bien la finalité de ces graphiques, comment doit-on les interprêter ?

    Répondre à ce message

    • Les principaux messages de ce cours 4 avril 2012 22:15, par Yorghos Remvikos

      Je comprends votre réaction. Une légende serait déjà nécessaire. De plus, ce n’est pas dans le sens attendu intuitivement. Comme l’écriture de ce cours est loin, je préfère consulter le document avant de répondre complètement. A première vue (interprétation simpliste), je dirais que dans nos pays riches, on consacre moins d’argent à l’eau, ce qui pourrait être dans le sens d’une meilleure gestion de la ressource.

      Répondre à ce message

    • Les principaux messages de ce cours 10 avril 2012 20:38, par Yorghos Remvikos

      Après lecture du document, voici un complément de réponse. Il s’agit d’un rapport des Nations unis sur l’eau qui contient beaucoup de chiffres intéressants. La figure doit être prise au premier degré. Dans les pays développés, la dépense liée à l’eau montre une baisse depuis plusieurs années. Dans quelques pays plus pauvres on observe des tendances similaires, sans que l’on soit capable d’identifier les raisons : consommation en baisse, meilleure gestion de la ressource et du service...

      Conclusion, je retire la figure et j’y mettrai une plus en rapport avec les objectifs du cours.

      Répondre à ce message

  • Les principaux messages de ce cours 22 octobre 2012 10:13

    Bonjour,
    En recherchant des informations sur la notion de services écologiques, j’ai trouvé cette analyse de l’Office National de l’Eau et des Milieux qui donne entre autres des éléments pour se repérer dans l’historique de la gestion de l’eau en France et l’évaluation économique des services écologiques des milieux aquatiques. Si cela peut vous intéresser ?
    http://www.onema.fr/Evaluer-les-services-ecologiques
    Anne-Laure

    Répondre à ce message

Poser une question

SPIP3  Mise à jour : le 20 novembre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos